Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Devenez les auteurs d'un roman de littérature jeunesse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Aux côtés de Christian Hermann, conteur et créateur d'histoires, France Bleu Lorraine invite les enfants à devenir les auteurs d'un roman de littérature jeunesse qui sera publié et mit en vente au profit de l'association "La Pédiatrie Enchantée".

Enchantons-nous...
Enchantons-nous... © Getty

Christian Hermann est « conteur & créateur d’histoires ». Auteur d’un récent petit livre (Editions des Paraiges) intitulé « 52 petites histoires authentiques, surprenantes, étranges, incroyables sur la Lorraine de jadis » pour lequel France Bleu Lorraine lui avait décerné un coup de cœur. Depuis, il a collaboré à plusieurs reprises avec notre radio.

Mille voix me souffleront dans le creux de l’oreille afin que l’histoire surgisse et s’accomplisse.

Dans ce contexte très particulier, conscient qu’il est nécessaire d’offrir aux enfants, privés d’école, des occupations éducatives, France bleu a décidé de le soutenir dans un projet original et fédérateur : écrire un roman de littérature jeunesse avec votre complicité active.

Entrez dans l'aventure !

Notre conteur fournit le point de départ du conte, ensuite à vous d'écrire la suite grâce aux consignes précises qu'il vous fournira et à ses conseils de professionnel.

Ce projet s'adresse avant tout aux enfants et adolescents ayant déjà une certaine maîtrise de la lecture et de l'écriture, c'est-à-dire plutôt à partir du CE2. Les plus jeunes ne seront pourtant pas oubliés...

Et vous les parents

Notre envie commune est que vous, parents, vous investissiez dans ce beau projet. Comment ? Déjà en le faisant découvrir à vos enfants et, pourquoi pas, en leur donnant quelques pistes pour se lancer dans l'écriture et les accompagner tout au long des étapes de cette aventure.

Aucune obligation ni engagement : vous pouvez arrêter à tout moment, y revenir plus tard dans l'histoire voire même la prendre en cours de route. Chaque participant dont les suggestions auront été retenues seront signalés par une mention spéciale et figureront nominativement dans le livre à paraître. 

Construire l'histoire avec vous

Au-delà des mots et des idées que vous, les enfants, transmettrez à notre conteur Christian Hermann, vous pourrez également participer aux illustrations de ce livre en devenir : nous attendons donc vos dessins en lien avec l'histoire que les plus grands écriront avec nous.

L'avancée du roman sera consultable sur le site de France Bleu Lorraine et l'histoire aboutie sera publiée et mit en vente au profite de l'association messine La Pédiatrie Enchantée.

A vous de jouer : imaginez la suite...

Avant de commencer à écrire, il vous faut absolument lire le début de l'histoire du Grand Voyage de la poule Zotte en fin d'article et désormais la suite réalisée avec vos suggestions. Lisez-le une fois, deux fois, à haute voix, en mettant le ton c'est encore mieux et même avec vos parents ou vos frères et sœurs.

Fermez les yeux maintenant...imaginez la suite de l’histoire que vous venez de découvrir.
Dans notre histoire Zotte fait une suite de rencontres : hirondelle, crapauds, escargot, renard, pigeonne...

Pour nous aider à continuer le récit, vous pouvez essayer de répondre aux questions suivantes : qui Zotte va t-elle rencontrer dans le chapitre 6 ? 

Un animal lequel ? Un humain ?  Si oui de quel genre : enfant / homme / femme vieillard ?

Qu’aura t- il de particulier ? Que va t-il se passer entre eux ? Une discussion si oui sur quel sujet ?  Un événement ? Si oui lequel ?

Maintenant, lancez-vous en inscrivant votre texte, vos idées (pas plus de 6 lignes) dans le module ci-dessous. Vous souhaitez nous envoyer votre illustration ? C'est également là que ça se passe :

Retrouvez les 5 chapitres lus par notre conteur

Le Grand voyage de la poule Zotte

Chapitre 1 : Zotte se décide

Zotte était une petite poule jamais sortie de son poulailler. Un jour, elle pondit un bel œuf tout blanc. Comme elle était ignorante de tout, elle le regarda avec curiosité. "C’était quoi ce truc ? » Elle pensait que c’était un caillou. Un très beau caillou d’une jolie forme mais pourquoi avait elle pondu un caillou ? Il y avait comme cela plein de choses que notre poule ne comprenait pas.
Zotte se sentit sotte.

- « Bonjour poule, lancèrent des enfants à son intention, nous t’apportons des miettes de pain dur, régale toi, on ne peut pas rester plus longtemps car on doit aller à l’école.
- C’est quoi l’école ? demanda Zotte.
- C’est très utile, c’est un endroit où une maîtresse nous apprend tout ce que l’on ne sait pas et chaque jour on devient plus intelligent.
- Oh ! dit Zotte, c’est tout à fait ce dont j’ai envie, ainsi je pourrai moi aussi devenir intelligente.

Zotte suivit les enfants qui avaient de jolis cartables à la main. Elle rentra dans la classe et se mit assise sur un banc resté libre.

-Immédiatement la maîtresse fit de gros yeux : que fais-tu là poule ?
- Je veux apprendre.
- C’est très bien, mais ici c’est l’école des enfants, il faut que tu ailles à l’école des poules.

Déçue et Songeuse, Zotte se promena dans le village et demanda à chaque personne rencontrée où se trouvait l’école des poules. On lui répondit qu’on ne savait pas.
Zotte fut bien embêtée de n’être point renseignée.

Un gazouillis attira son attention. Elle leva les yeux et vit sur une haute branche une belle hirondelle qui reposait ses ailes.
- Alors poule, dit l’oiseau, tu te promènes ?
- En fait, je voulais aller à l’école des enfants mais la maîtresse m’a dit de chercher l’école des poules. Sais-tu où se trouve l’école des poules ?
- Elle n’existe pas, dit l’hirondelle, fais comme moi, j’ai tout appris en voyageant, en volant de par le vaste monde. C’est comme cela que j’ai pu m’instruire.
- Ma foi, je vais faire comme toi, belle hirondelle.

Chapitre 2 : Zotte et le peuple des crapauds

- Sais tu au moins voler ? demanda l’oiseau.
La poule sembla très embarrassée.
- Heu… pas vraiment, en fait je n’ai jamais quitté le niveau des pâquerettes, répondit-elle.
Ah ! Dans ce cas, ça va pas être possible…
Zotte fit une moue dépitée.
- Attends, Attends poule, il y a une solution ! Je te propose de repousser ton départ pour faire matin, midi et soir, des exercices de musculation : cinq séries de 100 battements d’ailes avec douze œufs sur chacune. Dans quinze jours, tu seras prête à voler.
La poule heureuse et très motivée suivit scrupuleusement les conseils qu’on lui avait donnés. Les autres poules, perplexes, pensaient que Zotte avait perdu la raison.

Quand l’hirondelle revint notre poule confiante se déclara prête.
- Alors go ! Lança sa conseillère.
Zotte courut en zigzagant et s’envola maladroitement en franchissant la clôture de la ferme. Une joie immense la saisit.
- Bonne chance, lui souhaita l’hirondelle.

Pour un premier essai, c’était très encourageant. Au bout d’une centaine de mètres, arriva ce qui devait arriver. Très vite, elle s’épuisa, s’épuisa, s’épuisa. Perdant brusquement de l’altitude, Zotte piqua du bec et chuta lourdement devant un crapaud tout surpris.
- Bienvenue sur terre ! dit le batracien. Le choc avait été rude. Les plumes toute froissées, à demi assommée et ayant du mal à retrouver ses esprits, la pauvre cocotte était mal en point.
Après l’avoir examiné, il coassa plusieurs fois.
On ne le sait pas assez mais les crapauds ont bon cœur. Une troupe bondissante surgit. Après un petit conciliabule avec leur chef, celui là même qui avait été témoin de l’accident, ils emmenèrent la poule vers l’étang. Ce ne fut pas une affaire facile, il faut bien le dire. Zotte fut installée sur les larges feuilles d’un nénuphar. Elle fut soignée avec beaucoup d’attention. On lui fit boire des jus de plantes savamment sélectionnées pour leurs vertus. Pendant sa convalescence, Zotte les fit beaucoup rire. Elle savait se montrer très drôle. Chaque soir le peuple de l’étang se rassemblait et lui chantait des longues coasseries où il était question de princesses tombées du ciel et de beaux princes transformés en crapaud. Zotte se rétablit rapidement. Les crapauds l’invitèrent à rester parmi eux. Zotte fut touchée. Elle refusa néanmoins cette gentille proposition. Elle ne connaissait pas le langage des coâhs dit-elle pour excuse et… on l’attendait ailleurs...

Bien sûr Zotte n’avait pas renoncé à réaliser son souhait le plus cher : découvrir le vaste monde. Elle quitta ses amis de l’étang, car… s’installer n’était pas voyager.

Chapitre 3 : Zotte et l’escargot

Parfaitement remise elle alternait marche rapide et petits vols en rase motte beaucoup moins risqués.

Ce matin là, Zotte remarqua un escargot qui traversait le chemin. Dans son sillage, il laissait une jolie trace baveuse. « Bonjour l’escargot : à la vitesse où tu te déplaces, il te faut beaucoup de patience. Je m’appelle Zotte et je parcours le monde pour apprendre. Je suis pressée, alors je le fais plus rapidement que toi.
- Zotte, Zotte, drôle de prénom pour une poule, fit remarquer l’escargot un peu pincé qu’on ait souligné sa lenteur. Je ne savais même pas que les poules avaient des prénoms. Pour ma part, j’avance doucement, c’est vrai, mais c’est un art de vivre. Je suis guide touristique, conseiller en débrouillardise de plein air. Je dois renseigner tous les petits voyageurs, que je rencontre du ver à l’insecte. Et puis….avec ta taille gigantesque, tu me fais un peu peur.
- Zotte se vexa à son tour, mais elle se reprit en mettant cela sur le compte de la jalousie. Art de vivre….dis tu ! Explique moi ?
- Je connais toutes les baies qui poussent à la belle saison et toutes les herbes comestibles
- Ah ! Donnez moi un exemple monsieur le guide-professeur, dit-elle un peu taquine.
- Cette herbe ci, vois- tu, elle est sucrée et juteuse. C’est ma préférée, surtout le matin, encore couverte de rosée. Va s’y goûte !
Zotte se régala
-Vois-tu, poule continua l’escargot, la nature est un grand terrain de jeu. Regarde ces larges feuilles, elles peuvent devenir d’amusants toboggans
- Des toboggans ? C’est quoi ? –
- Chez les humains on les trouve dans les parcs de jeux : c’est un grand objet métallique incliné où les enfants glissent dessus. Mais nous autres, proches de la nature, nous n’avons rien besoin de fabriquer.
- Veux tu essayer ?
- Non merci, non, ça ne me dit rien. Je sors d’un souci et je ne veux point prendre de risque. Peut être plus tard. Merci pour cette belle leçon. Bon, je vais continuer ma route et j’appliquerai tous tes conseils. Au revoir gentil escargot. »

Chapitre 4 : Zotte et le renard.

Zotte qui s’était levée exceptionnellement du pied gauche, marchait le long d’une petite route. A son approche, les conducteurs klaxonnaient bruyamment et elle sursautait à chaque fois. Un autocar s’était arrêté laissant surgir une grande quantité de touristes qui voulurent la prendre en photos. L’un deux lui avait même arraché une plume pour le souvenir. ça commençait à bien faire ! Et ce soleil qui lui brûlait les yeux ! Au comble de l’irritation, recherchant un peu de tranquillité, elle fit demi tour et se dirigea vers la forêt qui surplombait la colline. Elle se trouva bientôt à l’ombre des premiers arbres.

Sortant d’un épais buisson, un renard l’aborda, presque par surprise.

Qu’est ce qu’il me veut celui là ? se dit Zotte encore excédée par ce qu’elle avait vécu.
- Salut ! Lui lança t’il. Je t’avais vu marcher vers le Sud et tu as brusquement changé de direction. Pourquoi te diriges- tu maintenant vers le Nord ?
- Nord… Sud. J’en ai entendu parler, dit- elle étonnée mais j’ignore tout sur ce sujet !
- Et bien, ce sont les quatre points cardinaux, précisa le renard en bombant le torse. Il y a aussi l’Est et l’Ouest.
- Ce gaillard là voulait visiblement l’épater…
- Hum… ça m’a l’air compliqué cette histoire…
- Mais non….regarde…..Regarde… je vais t’expliquer dit le renard en se léchant les babines. Sais tu que tu es belle à croquer !
- Oh merci, dit Zotte en rougissant. Elle aimait les compliments.
Sans prévenir, le renard bondit sauvagement sur elle !
Ce manque de bonne manière irrita particulièrement notre poule. Elle le repoussa tout aussi brutalement de ses ailes qui s’étaient bien musclées depuis son départ.
Le renard surpris, recula en balbutiant : je voulais… juste t’expliquer… !

Zotte en profita pour s’envoler en songeant que décidément aujourd’hui n’était pas le meilleur jour pour nouer de sympathiques contacts.

Les nouveaux chapitres écrits grâce à vos participations !

Chapitre 5 : rencontre avec une grande voyageuse

Zotte se jura qu’elle ne pénétrerait plus jamais dans un terrier.  « C’est  obscur, on a du mal à y respirer et…on y fait de mauvaises rencontres. »
Elle marcha cinq jours sans rencontrer personne. Au sixième, quelque peu fourbue, elle s’accorda un petit repos. 

Elle rêvassait sous l’ombre rafraîchissante d’un vieux poirier regardant les fruits tomber à intervalle régulier.  Pouf, pouf, pouf. Elle en goûta un, délicieux et parfumé à souhait. Un régal !

Il ne restait de son festin que le trognon quand  soudain, un oiseau de belle taille, un peu essoufflé, se posa à coté d’elle. A son tour, il becqueta dare dare une poire sans même prêter attention à sa voisine. 

- Tu sembles pressé dit Zotte. Tu ne m’as même pas saluée.
- Oh pardon  la poule. Je me nomme Poldine.  Je suis une pigeonne voyageuse.
- Voyageuse… ? Et, tu voyages pour le plaisir ?
- Non non ! Pas du tout !  Je vais  où l’on me dit d’aller,  c’est mon métier.
- Ben… moi, je vais où bon me semble
Au départ, je voulais trouver l’école des poules mais on  m’a dit que qu’elle n’existe pas.
- Je confirme, répondit Poldine, depuis que je voyage je n’en ai jamais vue.
- Et dans tes voyages qu’as tu vu d’extraordinaire ?

A ce moment précis, une  grosse poire s’abattit sur la tête de Poldine, bing ! Elle tomba dans les pommes au milieu des poires qui gisaient là.

Zotte affolée l’éventa avec ses ailes. La pigeonne reprit ses esprits, ouvrant  un œil puis l’autre. Elle fixa Zotte, méchamment interrogative. 

- Pourquoi m’as tu assommée ?
- Ah non ! Non ! Pas du tout !  C’est une poire qui s’est détachée de l’arbre.
- Ah…satané poirier, ne restons pas là, c’est dangereux !

Elles s’éloignèrent un peu et Zotte reposa la question restée sans réponse.   

- Et…dans tes voyages, qu’as tu vu d’extraordinaire ?
- La mer ma commère. La mer, la plage et les dunes,  c’est sublime.
- Et c’est loin ?
- Ma foi toi qui marche, il te faudrait des jours, des semaines, des mois… peut être  des années.

- Gloups !   Zotte était un peu déçue. La pigeonne s’envola, une jolie bosse sur le de son petit crâne. Elle était, disait elle, déjà en retard pour sa nouvelle mission.

Quant à Zotte, elle se mit à rêver de la mer, de la plage et des dunes.

A vous d'imaginer Zotte la poule !
A vous d'imaginer Zotte la poule ! © Getty
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu