Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Livres

Les berrichons hyperactifs au festival de la BD d'Angoulême

-
Par , France Bleu Berry

Le festival international de la BD d'Angoulême, c'est la grand-messe incontournable de la bande dessinée. Impossible pour les auteurs et les libraires berrichons de passer à côté, pour le travail mais aussi par passion !

Le festival dévoilera ce dimanche l'ensemble des prix décernés aux auteurs
Le festival dévoilera ce dimanche l'ensemble des prix décernés aux auteurs - FIBD

Département Indre, France

La venue d'Emmanuel Macron et son ministre de la Culture Franck Riester pour l'ouverture du festival le prouve si quelqu'un en doutait : Angoulême est LA capitale de la bande dessinée en France, et sans doute bien au delà des frontières. C'est là que se jouent les succès, les découvertes, mais aussi les combats pour cette édition 2020 puisque les auteurs ont décidé à cette occasion de se faire entendre le plus fort possible quant à leur rémunération et un mode de production qui ne peuvent plus durer. Parmi les auteurs qu'on entend le plus à ce sujet, le castelroussin d'adoption Laurent Astier, qui vient aussi cette année présenter le tome 2 de sa série western La Venin. L'autre auteur berrichon à succès berrichon, Aurélien Ducoudray, a lui aussi un album à présenter : le tome 3 de Bots, histoire de deux robots qui adoptent un bébé à une époque où les humains ont disparu. 

Pour eux, au delà de la promotion de leur album, ils espèrent que ce festival sera un tournant, les auteurs regrettant qu'une trop petite part du gâteau ne finisse dans leur poche. "C'est bien simple, mes revenus ont baissé d'un tiers en 10 ans", regrette Aurélien Ducoudray. "Alors moi ça va, je travaille, je ne me plains pas trop, mais pour d'autres c'est devenu intenable."

Angoulême, lieu de travail et de rencontres indispensable pour les libraires spécialisés 

Ce constat fait par Aurélien Ducoudray, Denis Moreau le partage. Le patron de Librairix, librairie spécialisée BD à Bourges soutient les auteurs dans leurs combat. "C'est un peu la règle des 80/20. On a 20% des auteurs qui vivent bien, les autres qui galèrent. Sauf que sans eux, il n'y a pas de BD." Denix, comme le surnomment ses clients -par Toutatis- ne vient pas seulement par passion à Angoulême. Lui et Franck Plisson, libraire à Arcanix à Chateauroux, enchaînent les réunions de travail avec les éditeurs et les auteurs.  Il s'agit de connaitre leur travail et avoir le calendrier de leurs sorties pour la saison. Des entretiens à un rythme effréné qui leur laissent peu de temps pour admirer les nombreuses expositions proposées par le festival, dont le programme est à retrouver ici. 

Et puis Angoulême c'est aussi et avant tout la passion des lecteurs, à l'image de Rémy, lecteur castelroussin croisé devant le stand de l'auteur Eric Stalner, qui s'affaire sur une dédicace dessinée à grands soins pour le papa de ce dernier. "C'est génial, c'est un auteur que mon père lit depuis des années, que je lis depuis gamin. C'est un super cadeau, et c'est l'occasion de rencontrer le type derrière le livre !".  Ce "FIBD" dure jusqu'à ce dimanche, même si les auteurs l'espèrent, ses répercussions, elles, seront durables pour leur avenir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu