Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Mon confinement: la lettre de Catherine Laboubée

Titulaire d'une maîtrise d'histoire médiévale, Catherine Laboubée est la sœur du chanteur Dominique Laboubée, leader du groupe Dogs. Historienne passionnée, elle s'est spécialisée dans l'écriture de biographies.

Catherine est née à Rouen, elle est auteure et historienne.
Catherine est née à Rouen, elle est auteure et historienne.

Quand la nouvelle est tombée, je sortais à peine d’un mois de « confinement » imposé par un accident domestique qui m’avait immobilisée avec deux côtes fêlées appuyant fort malencontreusement sur un poumon déjà mal en point… J’avais remis le nez dehors pour la première fois au tout début du mois de mars et je commençais à envisager de profiter à nouveau de l’air ambiant et des terrasses rouennaises. Las… Les autorités en décidèrent autrement et me renvoyèrent dans mes foyers.

Me voici donc depuis plus de deux semaines, comme nous tous, coincée dans un petit appartement avec pour toute vue les fenêtres de l’immeuble d’en face. L’enthousiasme qui me portait depuis mon rétablissement a fondu comme neige au soleil, soleil qui nous nargue à travers nos fenêtres pour nous faire regretter davantage notre enfermement, même si celui-ci nous est imposé, on le suppose, pour la bonne cause. Le poids énorme de cette angoisse nous cloue au sol et nous rappelle notre vulnérabilité.

Je sors ponctuellement, quand j’en ai les moyens et la force, pour faire quelques courses de première nécessité dans mon quartier. Oui, quand j’en ai les moyens, parce que les mesures de confinement me privent de toute ressource, et surtout des beaux projets que j’avais autour d’un de mes livres, les Mémoires d’Alice Guy, qui devait être proposé à la vente lors des projections du documentaire « Be Natural », qui lui est consacré, à Paris et ailleurs. Bien sûr, ce projet est tombé à l’eau, en même temps que l’annulation des quelques Salons du Livre qui m’auraient permis de sortir la tête hors de l’eau, ce qui me prive de moyens pour plusieurs mois. Heureusement, quelques amis, rares mais bien présents, se démènent pour m’aider à tenir, et leur générosité m’émeut énormément…

Alors, pour le moment, je me gave de films et parfois de petits gâteaux secs… Merci mille fois à John Ford, Jerry Lewis, Billy Wilder, Frank Capra, Sacha Guitry, Howard Hawks, Claude Chabrol et pas mal d’autres de nous avoir laissé des films qu’on peut voir et revoir sans se lasser jamais !

Quant à mon travail, plus de biographies avec des personnes âgées pour l’instant non plus pour des raisons évidentes, et le moral n’est pas très porteur d’énergie pour terminer « enfin » le dernier tome de ma trilogie autour de Guillaume le Conquérant, qui s’intéresse à sa dernière fille Adèle, comtesse de Blois, qui fut une des femmes les plus cultivées et les plus influentes de son temps. J’attends le retour de la flamme, en espérant qu’elle se manifestera à nouveau bientôt.

Enfin, une pensée récurrente, permanente et admirative pour les personnes qui se démènent comme pas possible pour qu’elle revienne chez nous tous, cette flamme ! Je ne peux les soutenir qu’en paroles, c’est dommage, mais si je pouvais…

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu