Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Mon confinement : La lettre de Julien Hugonnard-Bert

Julien Hugonnard-Bert est surtout connu pour son travail d'encreur sur les séries Star Wars chez Dark Horse Comics (Séries Star Wars et Agent Of The Empire1) ainsi que sur Injustice: Gods Among Us aux éditions DC Comics. Sur Star Wars et sur la série française Masqué.

Le Rouennais Julien Hugonnad-Bert nous raconte son confinement.
Le Rouennais Julien Hugonnad-Bert nous raconte son confinement. - Dorothée Piatek

Cette période de confinement est assez particulière pour tout le monde. Sauf peut-être pour les dessinateurs. On a des années d’entrainement derrière nous. A une exception près : il est rare que j’aie des spectateurs pendant que je suis sur ma planche à dessin. Avec femme et enfant à la maison, ça change un peu la donne. Et soyons clairs, ce n’est pas toujours évident. 

Enfin, je ne me plains pas : nous vivons dans un appartement relativement grand avec une terrasse et je mesure ma chance. 

 Professionnellement, je n’ai pas trop à me plaindre non plus. Un peu par la force des choses, je ne travaille plus exclusivement pour des éditeurs de BD (et de comics en particulier). Aujourd’hui, je me considère plus comme un juke box à dessins - je réponds à des commandes d’éditeurs donc mais aussi de particuliers, d’entreprises. Si quelqu’un a besoin d’un dessin, je suis là. 

J’enseigne également. De ce fait, lorsqu’une source se tarit, j’ai la possibilité de travailler encore. Par exemple, je suis en train de terminer 3 semaines de cours à distance en visioconférence pour une école de jeux vidéo et d’animation sur Paris. Je reçois également des demandes de dessins originaux de la part de fans de comics voulant que j’illustre leurs personnages favoris. De ce fait, je ne subis pas la fermeture des comic shops (magasins de comic books aux Etats-Unis) forçant les éditeurs à geler les publications et donc la production des séries puisqu’il n’y a plus de point de vente.  

Toutefois, tout n’est pas parfait. Je travaille quand même en « mode dégradé ». Des petites choses insignifiantes peuvent prendre des proportions insoupçonnées. Un exemple concret : je n’ai plus d’encre pour mon imprimante. J’ai besoin d’imprimer certaines bases de dessins que je complète ensuite sur papier… Les magasins physiques étant fermés, je me rabats sur les boutiques sur Internet, mais encore faut-il que la livraison puisse avoir lieu ! Si je n’ai pas ces cartouches de rechange, je ne pourrai pas honorer certaines commandes…  

Mais ces cartouches d’encre ne sont pas les seules choses qui manquent. J’ai hâte de pouvoir à nouveau voir mes amis, aller boire un verre, aller au restaurant ou tout simplement me balader en ville… C’est une épreuve d’être confiné ainsi. Et même si rester ainsi enfermé finit par taper sur le système, mes petits tracas ne sont rien par rapport à ce que consentent tous ceux qui nous permettent de manger, tous ceux qui nous protègent et tous ceux qui nous soignent en ce moment. 

Je profite donc de cette tribune pour les saluer et les remercier !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu