Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Place(s) à

Bénabar : "Le parisianisme m'a toujours exaspéré"

-
Par , France Bleu

Éternel banlieusard, Bénabar nous dévoile ses coins de France et son amour du Luberon et des châteaux de la Loire.

Place(s) à, c’est l’occasion de découvrir une personnalité de façon plus intime à travers des lieux auxquels elle est attachée. Cette fois, c'est Bénabar qui répond à nos questions. De son enfance dans le Val-de-Marne à sa passion pour le Luberon, l'artiste nous parle de sa France et nous raconte comment la Bretagne l'a bouleversé.

L'art d'être un banlieusard

Né à Thiais dans le Val-de-Marne, Bénabar passe son enfance dans un village de l'Essonne nommé Saintry-sur-Seine. Avec le succès, il aurait pu s'établir n'importe où mais il est retourné s'installer dans le Val-de-Marne.

Je pense qu'on peut dire officiellement que je suis un banlieusard !

D'ailleurs, il s'amuse de ses origines. Il décrit cette banlieue comme "très impersonnelle" et fait le constat que ce n'est pas une région forte d'un réel attachement culturel. "Il n'y a pas de chanson folklorique ou de plat traditionnel de l'Essonne" constate-t-il.

Ayant grandi comme il le dit "de l'autre côté du périph'", Bénabar n'a pas de fascination pour Paris :

Le parisianisme m'a toujours exaspéré

Il se dit détaché du culte de la capitale, ce qui est notable quand on se souvient qu'il a eu du mal à décoller l'étiquette de "chanteur pour bobos" qu'il a subi au début de sa carrière. 

Le Luberon pour Eldorado

Difficile de partir en vacances avec Bénabar. Il n'aime pas l'avion et ne voyage pas tellement à l'étranger. Le ski est pour lui une punition et bronzer sur les plages ne l'intéresse pas, même s'il admet avoir été "ému et impressionné" par le Finistère.

Le Luberon, c'est ma patrie d'adoption.

Bénabar s'est pris d'affection pour le Luberon et s'y est installé. Il y possède une maison où il passe ses vacances en famille ou entre amis mais il s'y réfugie également pour travailler. De ce point de vue, l'album "Indocile Heureux" est par exemple un produit du Luberon. 

L'autre passion de Bénabar, ce sont les châteaux de la Loire. "Je les visite et les revisite au grand dam de mes enfants" s'amuse-t-il. D'ailleurs, on apprend que ce papa utilise toute sorte de subterfuges pour entraîner sa famille avec lui en visite. C'est ainsi qu'il a convaincu ses enfants de le suivre au Mont Saint-Michel en prétextant la ressemblance de l'Abbaye avec Poudlard, l'école de sorciers de la saga Harry Potter.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess