Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Comme un petit air de Jazz sous les pommiers à Coutances en septembre

Après l'annulation de la 39e édition du festival Jazz sous les pommiers en mai, les organisateurs proposent un événement : Week-end sous les pommiers, du 18 au 20 septembre. Au programme : treize groupes qui devaient se produire en mai. Des pourparlers se poursuivent avec la préfecture.

Dimanche en fanfares reste au conditionnel pour le moment Dimanche en fanfares reste au conditionnel pour le moment
Dimanche en fanfares reste au conditionnel pour le moment © Maxppp - Stéphane Geufroi

"Combler un manque". En mai dernier, Coutances n'a pas vibré comme à son habitude au rythme du jazz. La 39e édition du festival du Centre-Manche n'a pas eu lieu à cause de la crise du Covid-19. C'est pourquoi les organisateurs ont eu l'idée d'un événement : Week-end sous les pommiers, du 18 au 20 septembre. 

Publicité
Logo France Bleu

"L'idée, c'est de retrouver une partie des concerts de mai. On n'est pas allé rechercher des nouveaux groupes. Il s'agit essentiellement de français. Evidemment pas d'américains, parce qu'ils ne peuvent pas venir car c'est trop dangereux", explique Denis Lebas, directeur du festival Jazz sous les pommiers. Au programme de cette version réduite, sur trois jours : treize groupes (français et européens) et cinq lieux de concerts.

loading

Des jauges rabaissées

L'architecture de cet événement prévu à la rentrée réside autour de quatre des sept créations prévues en mai : S.H.A.M.A.N.E.S d'Anne Pacéo, Tom's wild years de Hasse Poulsen, Périph.Fluide de la compagnie Ne dites pas non, vous avez souri, et Ghost songs de Paul Jarret et Jim Black. 

"Si on peut partager ces moment de musique avec des musiciens qui n'en peuvent plus de ne pas pouvoir jouer, je pense que ce sera des bons moments de partage" - Denis Lebas, directeur du festival Jazz sous les pommiers 

La jauge des cinq salles a été revue. Globalement, elles ne pourront être remplies qu'à 60% environ : par exemple, comptez 8 à 900 places salle Marcel-Hélie au lieu des 1300 possibles. "On est dans les normes, avec un fauteuil de libre entre chaque spectateur ou groupe de spectateurs, comme dans les cinémas. Les jauges restent acceptables et rentrent dans nos objectifs budgétaires", confie le patron du festival Jazz sous les pommiers. 

loading

Toujours au conditionnel pour Dimanche en fanfares

Des discussions se poursuivent avec la préfecture pour la question du village du festival et l'espace public. "Notre projet se veut prudent et responsable. On est quasiment prêt en terme d'hébergement, de communication, de logistique, etc.", souligne Denis Lebas. Le hic, c'est l'absence de visibilité sur la situation sanitaire à la rentrée. C'est pourquoi certains événements restent au conditionnel comme le dimanche en fanfares. Il n'y aura de spectacles de rue ni d'animations gratuites dans les rues, car la gestion des flux est trop complexe. 

Les organisateurs doivent donner une version définitive de ce Week-end sous les pommiers le 24 août. Ouverture de la billetterie prévue le 26 août. 

Publicité
Logo France Bleu