Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

D'stimme 2021 : votez pour votre chanson préférée en alsacien

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Elsass, France Bleu Alsace

Il reste cinq candidats en lice pour la sélection des finalistes du concours de chanson en alsacien d'Stimme 2021. A vous de les départager et voter pour votre interprète préféré.

d'Stimme 2021, votez pour votre chanson en alsacien préférée !
d'Stimme 2021, votez pour votre chanson en alsacien préférée ! © Radio France - Frédéric Belot

Les sélections des candidats de la 4e édition du concours de chansons en alsacien et platt avaient eu lieu en janvier 2020, mais la finale n'avait pu se dérouler en raison de la crise sanitaire de la Covid 19. Nous reprenons donc notre concours là où il en était resté. Après une première sélection de 10 candidats parmis les postulants, cinq candidats avaient été finalement sélectionnés par le jury de d'Stimme pour continuer l'aventure vers la finale. Il en restera trois après le vote du public. Trois candidats qui se produiront sur la scène des Tanzmatten à Sélestat le 14 mai prochain pour déterminer le grand gagnant de cette édition de d'Stimme 2021.

A vous de voter et de sélectionner les trois finalistes

André Baumert, Cynthia Colombo, Brigitte Crenner, Stéphane Jost et Delphine Untereiner sont les cinq candidats choisis par le jury de d'Stimme. Ils se présentent à vous et interprètent chacun la chanson enregistrée et filmée en février 2020 dans les studios de France Bleu Alsace. Regardez, appréciez et votez en utilisant le module en fin de page. Les votes sont ouverts du 15 février au 22 mars 2021. Un seul vote possible par adresse IP.

André Baumert

André Baumert est le doyen de cette 4e édition. À 84 ans, il embarque dans l’aventure d’Stìmme avec une composition originale « Wàs ìch schù làng wìll sàga », une magnifique chanson mettant en lumière un « sentiment qui [le] préoccupait depuis longtemps ». 

Né à Colmar, il passe son enfance et adolescence à Marckolsheim, et vit aujourd’hui dans le sud de l’Alsace. En véritable autodidacte, il apprend à jouer de la guitare en 1960. Depuis, il chante des chansons françaises, alsaciennes, allemandes et écrit également ses propres compositions. 

S’il participe à d’Stìmme, c’est pour rappeler à quel point il est facile d’aborder des sujets divers de la vie quotidienne en chanson et surtout en langue régionale. Pour écrire ses textes, il s’inspire de sentiments tels que la joie, l’amour, ou la tristesse, en y ajoutant des notes d’humour et d’autodérision. 

André Baumert attache une grande importance à sa langue, qu’il considère riche, agrémentée de nombreux jeux de mots, de sous-entendus, de mots et d’expressions à double sens, permettant ainsi la création musicale. Au travers de la musique, il milite ainsi pour le maintien de sa langue maternelle.

Sa chanson : « Wàs ìch schù làng wìll sàga », composition d’André Baumert 

Cynthia Colombo

Cynthia Colombo, originaire d’Oberhoffen-les-Wissembourg, habite aujourd’hui à Cleebourg, un joli petit village vigneron. Alsacienne d’origine, elle chante depuis son plus jeune âge et cela fait une quinzaine d’années qu’elle a fait de la musique son métier, en tant que professeure de chant. 

Véritable passionnée, elle explique que le chant est devenu comme un « maître de vie ». Dans son quotidien, elle « aime accompagner les gens à exprimer leurs émotions au travers du chant ». Qu’ils soient chanteurs solos ou chanteurs de chœurs, elle les amène à découvrir et à perfectionner leur potentiel vocal. 

Au-delà de son métier, elle est avant tout une chanteuse passionnée qui aime faire vibrer, faire rêver et célébrer la vie avec le public. 

Elle participe au concours d’Stìmme pour la première fois en 2018 et se qualifie parmi les dix pré-selectionnés. Suite à cette première expérience, son entourage l’incite à réitérer l’aventure et la voici aujourd’hui parmi les cinq demi-finalistes encore en lice.

Pour cette deuxième participation, elle a choisi de réinterpréter en alsacien « La vie en rose » d’Edith Piaf, un grand classique de la chanson française qui traverse les générations. L’histoire de cette chanson lui évoque le bonheur de vivre une belle histoire depuis tant d’années et reflète également son état d’esprit du moment : gratitude et positive attitude !

Cynthia pratique l’alsacien depuis son plus jeune âge et le transmet à ses enfants. L’alsacien est pour elle une véritable richesse, et la musique un outil pour moderniser ce patrimoine linguistique.

Sa chanson : « Mei Lawe ìn Rosarot », reprise en alsacien de « La vie en rose » d’Edith Piaf

Brigitte Crenner

Brigitte Crenner, Alsacienne d’origine, née à Bischwiller, fait ses premiers pas dans le chant à 12 ans dans la chorale de son village. Aujourd’hui, elle fait partie des cinq demi-finalistes de d’Stìmme avec une réinterprétation en alsacien des 4 Non Blondes, intitulée « Wie de Storich ich flìej ». À travers les paroles de sa chanson, elle évoque ses sensations et le sentiment qui l’habite, et fait de sa musique un véritable hymne à sa région. 

Son énergie communicatrice la pousse à s’adonner à la musique autour de ses 40 ans, les groupes se succèdent ainsi (B’jam, Vanity Fair, Dizzy, Moving…). Elle monte son projet en solo « B drop » et passe sur le devant de la scène régionale - festival Clair de Nuit ou encore les Estivales à Haguenau - avant de sortir son premier EP en mars 2019, intitulé « Deux mètres au-dessus du ciel ».

L’idée d’écrire une chanson en alsacien lui vient après avoir participé à la collecte de chansons alsaciennes proposée par Dirk Annegarn à Andlau en août 2019. Moment pendant lequel elle se reconnecte à ses souvenirs d’enfance, à ses origines et à la langue alsacienne.  

Participer au concours d’Stìmme est pour elle un moyen de mettre la langue alsacienne en lumière et de la valoriser. 

Sa chanson : « Wie de Storich ich flìej », reprise en alsacien de « What’s up » des 4 Non Blondes

Stéphane Jost

Stéphane Jost, Alsacien d’origine, se passionne pour la musique lors de ses années collège, « à l’époque des cheveux longs, du skateboard et des premières guitares ». Il apprend la guitare et décide de monter un groupe de rock avec des amis. Très rapidement, sa passion pour la musique se mêle à ses origines et sa langue maternelle.

S’il choisit de se présenter à d’Stimme cette année, c’est parce qu’il compose en alsacien déjà depuis quelques temps déjà, que ce soit pour son groupe de rock, pour des projets en solo ou pour sa troupe de théâtre alsacien « Waschpritch Theater » de Lembach. Ce sont justement ses amis du théâtre qui l’ont poussé à participer au concours et à proposer l’une de ses propres compositions. 

La musique qu’il a choisi de présenter pour le concours d’Stìmme est acoustique et épurée, à l’image de sa personnalité simple et calme. Une mélodie douce qui se fredonne facilement et qui s’apparente à une berceuse. Il a composé cette chanson pour son filleul né l’an dernier, pour lui souhaiter la bienvenue dans ce monde !

Sa chanson : « Min Kìnd », composée par Stéphane Jost

Delphine Untereiner

Delphine, alias DelLlyne, est née à Haguenau et a grandi à Bischwiller. Elle commence le chant à 11 ans et se produit sur scène pour la première fois en interprétant la chanson du film Titanic, « My heart will go on ». Comme un écho à sa première expérience sur scène, les chansons qu’elle aime interpréter parlent d’amour. Delphine explique : « C’est pour cette raison que le grand L de DelLlfyne signifie « Love » – ma devise en entier c’est « Laugh, LOVE, Live ! » – car sans rires et sans amour, on ne vit pas vraiment ! ».

Chanteuse depuis une vingtaine d’années, Delphine a choisi de participer à d’Stìmme pour sortir de sa zone de confort, en se lançant le défi de réinterpréter une chanson dans sa langue maternelle. D’une simple publication vue sur Facebook, elle décide de se lancer dans l’aventure et gagne sa place parmi les cinq demi-finalistes du concours.

Elle choisit de réinterpréter le titre « Au Café des délices » de Patrick Bruel, qui lui rappelle des vacances mélodieuses passées en Tunisie. Sa mère l’aide à travailler les paroles et à les ajuster pour créer des souvenirs encore plus personnels autour de cette musique.

Pour Delphine, l’alsacien est bien plus que sa langue maternelle. C’est une langue qui rime avec rires – lors des moments en famille – mais aussi avec insouciance et lâcher-prise.

Sa chanson : « Schàtzel, hàb Heimweh », reprise en alsacien de « Au Café des délices », composée et interprétée par Patrick Bruel

Vous les avez écouté ? Maintenant votez !

A vous de voter ! Vous ne pouvez voter que pour un seul interprète (un seul vote par adresse IP). Vous avez jusqu'au 22 mars 2021 pour voter. Merci de votre participation et n'hésitez pas à partager avec vos amis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess