Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De la télévision au confinement, Xavier Mateú dessine l'avenir en Pays Catalan

-
Par , France Bleu Roussillon

Xavier profite de ce confinement pour imaginer son avenir artistique, dessiner son nouveau projet et reconfigurer ses envies. Dans son petit appartement il a entamé une introspection en forme de tremplin pour encore d'avantage donner son amour au public.

Xavier Mateú
Xavier Mateú © Radio France - Sébastien Giraud

Vous avez probablement découvert cet artiste dans l'émission Nouvelle Star à la télévision ou sur France Bleu Roussillon car nous suivons son parcours et son évolution. Xavier Mateú de Sain-Jean-Pla-de-Corts a participé à ce célèbre télé-crochet, aujourd'hui il fait le point et imagine déjà un futur en chanson.

Un confinement en forme d'introspection

Dans une vidéo adressée à vous auditrices et auditeurs de France Bleu Roussillon et partagée sur notre page Facebook, Xavier se livre en toute simplicité dans un message rempli d'émotions.

« Pour moi ça se passe plutôt pas mal, je suis chez moi, seul dans mon petit appartement, et j'ai décidé moi pendant ce confinement, bien sure parce qu'on a de la patience à prendre, il faut rester à la maison, de me sortir un petit peu de mes craintes, de mes hontes et continuer ma musique, je me suis mis à la guitare, je m'amuse à faire des petites vidéos que vous pouvez trouver sur mes pages, donc je créé, j'avance.

J'ai été victime un petit peu du moment, du système, un peu comme tout le monde, j'ai été un petit peu victime, on va dire d'une mauvaise période pour sortir mon album, je suis dans la création d'un second, il ne faut pas vous inquiéter je vais revenir.  

Donc voilà moi je pense au confinement, dans la création, je continue à créé en parallèle avec les gens qui sont en télétravail avec moi donc les studios tout ça, j'essaye d'avancer à la guitare.  

Point négatif j'ai pas ma fille, donc je pense bien-sûr à tous ces papas et ces mamans qui sont loin de leurs enfants pendant ce confinement, c'est pas simple pour moi, je pense bien sûre aux autres aussi, même ensemble il y a des concessions à faire et des efforts pour vivre ensemble, ça doit pas être simple et ceux qui n'ont pas les moyens, je le dis souvent, ils sont encore bien moins lotis que nous.

Mon confinement se passe bien, un peu dans la solitude mais heureusement je suis avec vous. »

Un premier album « Renaître à Nouveau »  

Xavier Mateú à eu l'occasion de se confier au micro de notre magazine musical Visca la Musica concernant son premier album.

« On pourrait dire naître à nouveau ou renaître tout court, mais renaître à nouveau c'est à dire que dans la vie on passe par plusieurs phases, des phases de construction, des phases d'apprentissages puis pour moi renaître à nouveau c'est un petit peu le symbole de ça en ma personne quoi voila » .

Se « livrer » en chanson, un art souvent subtil

« C'est vrai en Français c'est pas évident parce que bon bien sûre sur un premier album en Français qu'est-ce qui peut être plus vrai que de raconter son parcours, je pourrais aussi imaginer des choses mais j'ai préféré vous faire part de ce parcours à travers la musique.

Déjà j'espère qu'il y a des gens qui vont s'y reconnaître et que ça donnera espoir pour la suite. C'est une petite philosophie aussi. »

Du métier de mécano au micro

« Voilà à la base ouais j'étais mécanicien mais la musique pour moi c'est plus une vocation qu'un rêve c'est à dire que j'ai eu, on va dire, un don quand j'étais petit. Quand j'allais au spectacle ou quand j'allais au bal, je chantais un peu, il y avait toujours des gens qui me regardaient.  

Par la suite j'ai appris aussi un métier, comme tout le monde, pour vivre, donc j'ai fais de la mécanique mais à chaque fois que j'ai eu des coups durs, toujours y'avait des gens qui m'appelaient, Xavier vient on fait de la musique, et finalement c'est un petit peu les gens qui m'y ont amené doucement. Bon moi aussi j'aime beaucoup ce que je fais, ça me fait plaisir, mais finalement ouais c'est comme une vocation, c'est quelque chose qui m'a accompagné qui m'a élevé sur le chemin quoi. »

Un clip tourné à la briqueterie de Saint-Jean-Pla-de-Corts

« Je suis de Saint-Jean-Pla-de-Corts  en face de la briqueterie, on était avec Jessy Nottola le réalisateur de mon clip, il est venu donc ici chez nous, ça me tenait à cœur de le tourner ici et je lui ai présenté quelques lieux qui me tiennent à cœur aussi quelque part et c'est vrai qu'en rentrant dans cette briqueterie qui est très traditionnelle, c'est l'une des dernières à faire des briques comme ça et c'est un lieu très très vivant donc depuis beaucoup d'années, il est rentré, ça lui a beaucoup plu, après on a été au Camp Joffre qui est un lieu chargé de mémoire. »

Un monde un petit peu inconnu mais de la confiance

«Y'a du trac parce que en même temps je suis rentré dans un monde un petit peu inconnu , y'a des joies, y'a de déceptions, y'a des doutes mais au jour d'aujourd'hui je suis musicien et je suis content de pouvoir me lancer dans ce métier et avoir confiance en moi pour le faire ».

Un « rêve du pêcheur » un peu particulier 

«Déjà depuis tout petit quand mon père était encore de ce monde, quand il allait à son travail, il me laissait avec les anciens pêcheurs du lac de Saint Jean ça a commencé comme ça quand j'étais petit. Après j'allais à la pêche avec un ami, Romain. A la base c'était en rivière et en lac. C'est une passion que j'ai depuis petit.  

Et de plus on m'a proposé dans ce album de faire une cover (une reprise) et donc on a décidé de la faire bien sûre en Français pour rester dans la thématique, j'ai réfléchis sur pas mal de morceaux et puis ce morceau là il m'est revenu parce que je l'ai appris quand j'étais petit à la chorale de Céret, je l'ai gardé dans ma mémoire.  

Et après je suis allé visiter ma famille en Guadeloupe, là où habitait mon grand-père qui est ici maintenant à Rivesaltes, je suis parti sur ces terres toujours pour mon métissage et me connaître plus, donc j'ai atterri chez mon oncle qui s'appelle Félix, et en fait il se trouve que la famille de Laurent Voulzy ils sont voisins de la famille de mon oncle, de mon grand-père.  

Donc c'est tout ce cheminement qui m'est remonté en tête et je me suis dit, maintenant je suis vraiment pêcheur en mer, je crois que c'est mon côté Guadeloupéen je ne peux pas me passer de la mer, on me trouve toujours sur le littoral ici quand j'ai un temps libre. Donc voilà j'ai décidé de faire cette reprise pour rendre hommage à ce bel artiste qui est toujours là bien sûre et qui continue à nous faire des belles chansons et voilà j'ai trouvé ça sympa. »  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu