Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Festival Beauregard : en attendant 2021... Les six souvenirs marquants du directeur Paul Langeois

Un début d'été sans Beauregard, c'est comme un Star Wars sans Dark Vador, le Stade Malherbe sans Nicolas Seube ou une bière sans alcool : on a beau dire, il manque quelque chose. Alors pour patienter jusqu'à l'an prochain, on enclenche la machine à souvenirs avec le programmateur Paul Langeois.

Paul Langeois, directeur du Festival Beauregard
Paul Langeois, directeur du Festival Beauregard © Radio France - Philippe Thomas

La douzième édition de Beauregard aurait du débuter ce jeudi pour quatre jours de festival, mais le coronavirus est passé par là, balayant tous les festivals de l'été. En attendant la douzième édition en 2021, Paul Langeois - co-directeur avec Claire Lesaulnier - revient au micro de Rodolphe Baudry sur les épisodes marquants qui ont jalonné l'histoire du festival.

Premier souvenir - Gossip et les débuts du festival

"2009, première édition. Le jour où pour la première fois je vais au niveau des entrées pour ouvrir au public. On était vraiment dans le jus total, on ne savait pas où on allait, on ne savait même pas si on allait avoir du monde. Et là, j'arrive, je vois beaucoup, beaucoup de monde à l'entrée, c'était assez incroyable (...)" La suite, avec le concert de Gossip qui allait marquer cette première édition, c'est à écouter juste ici :

Premier souvenir : Gossip

Pas de foule cette année comme ici en 2019 avec Bernard Lavilliers
Pas de foule cette année comme ici en 2019 avec Bernard Lavilliers © Radio France - Philippe Thomas

Deuxième souvenir - Depeche Mode, "le Graal"

"Mon Graal c'était Depeche Mode parce que c'est un groupe que j'écoute depuis l'âge de 13, 14 ans. Après, c'est devenu une habitude lors des sorties d'albums, je me souviens de faire la file d'attente dans un ancien magasin de disques de Caen qui n'existe plus, le Nuggets. Je voulais sortir avec mon vinyle, être le premier à l'écouter alors le jour où on t'appelle et on te confirme que Depeche Mode vient à Beauregard, il y a un truc qui se passe dans ta tête, tu ne veux pas encore y croire (...)" C'était en 2018. La suite de l'histoire en musique :

Deuxième souvenir : Depeche Mode

Depeche Mode à Beauregard en 2018
Depeche Mode à Beauregard en 2018 © Radio France - Philippe Thomas

Troisième souvenir : le concert de Dominique A en prison

Dominique A s'est produit à la prison de Caen en 2015 avant de monter sur la scène de festival : "je voulais amener un artiste de Beauregard, pas juste un musicien. Dominique A, ça faisait parti des artistes que je pouvais solliciter personnellement, on se connait bien. Il a répondu oui, un peu inquiet car il n'avait jamais joué en prison. Il a fait un concert de quarante minutes plus une rencontre avec les détenus, ça l'a vraiment marqué (...)" Souvenirs, souvenirs... avec Paul Langeois au micro :

Troisième souvenir : Dominique A

Le château de Beauregard, symbole du festival
Le château de Beauregard, symbole du festival © Radio France - Philippe Thomas

Quatrième souvenir : Sting refoulé au pied de la scène !

Nous sommes en 2015 avec l'un des concerts les plus marquants de l'histoire du festival et une anecdote savoureuse : "l'artiste arrive, il a une énorme barbe, vraiment il fallait le reconnaître. Adorable, il dit bonjour aux bénévoles, il va manger avec les équipes (...) Florence and the Machines joue et Sting décide d'aller voir, il n'avait pas son badge avec lui et le gars de la sécu, fan de Sting, ne le reconnait pas et le refoule. Heureusement, Claire la régisseuse rattrape le truc (...) " L'histoire dans l'histoire c'est à écouter juste ici :

Quatrième souvenir : Sting

Paul Langeois et Claire Lesaulnier, le tandem à la tête du festival
Paul Langeois et Claire Lesaulnier, le tandem à la tête du festival © Radio France - Philippe Thomas

Cinquième souvenir : Julien Clerc aligne les tubes pour séduire les festivaliers

"Quand on m'a proposé Julien Clerc, j'ai dit ok mais j'ai dit à son producteur que Beauregard c'est une programmation rock, hip hop." Une journée où il y avait en 2018 The Offspring ou Nekfeu et où l'artiste apparaît comme "un ovni. Le chanteur l'a pris comme un défi personnel et il a fait une heure de tubes. Le public reprenait tous ses titres en choeur. Il y a eu une vraie communion (...)" L'artiste, qui a du se produire en plein soleil, sort ravi comme le souligne Paul Langeois :

Cinquième souvenir : Julien Clerc

Vous repartirez bien pour un tour ?
Vous repartirez bien pour un tour ? © Radio France - Philippe Thomas

Sixième souvenir : Macklemore et le feu d'artifice

Autre concert en 2018, Macklemore. "La dixième édition du festival. On savait que le dimanche soir on avait notre base solide de fans du festival. On ne l'avait dit à personne, on a lancé le feu d'artifice avec Gossip en fond et moi j'étais à la régie, dans la tour en face de la scène Beauregard. Là je vois trois petits pétards qui partent du genre que tu lances dans ton jardin. Je me dis c'est pas possible, et là d'un coup, c'est parti (...)" Un souvenir inoubliable, la suite à écouter ici :

Sixième souvenir : Macklemore

Rendez-vous en 2021 pour se refaire le maillot !
Rendez-vous en 2021 pour se refaire le maillot ! © Radio France - Philippe Thomas

Et vous, quels sont vos meilleurs souvenirs du festival Beauregard ? On vous laisse cogiter en attendant la douzième édition du 1er au 4 juillet 2021. Patience, patience...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess