Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Policier tué à Avignon

Policier tué à Avignon : "Un soldat mort en héros", déclare Gérald Darmanin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin s'est rendu à Avignon mercredi soir après la mort d'un policier en intervention. Il a rappelé que la lutte contre les trafics de stupéfiants était "une guerre".

Le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin
Le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin © Radio France - Maxime Fayolle

Tard mercredi soir, Gérald Darmanin s'est rendu à Avignon pour rendre hommage au policier tué dans une opération anti-drogue et pour rencontrer ses collègues au commissariat d'Avignon. Le ministre de l'intérieur a ensuite pris la parole peu après minuit :

"La lutte contre les trafics de stupéfiants s'apparente à une guerre. Nous la menons grâce à des soldats, les policiers et gendarmes de France. Aujourd'hui, un de ces soldats est mort en héros."

Gérald Darmanin a confirmé le renfort de 30 nouveaux policiers nationaux à Avignon prochainement. Une annonce saluée par la maire d'Avignon, Cécile Helle, à ses côtés lors de cette visite.

Indignation de tous bords politiques

La maire socialiste de la ville rappelle néanmoins que la ville n'est pas une zone de non-droit : "Le centre-ville ne fait pas l'objet de violences comme [hier] soir mais il y a quelques points de deal, explique Cécile Helle. Ces dernières semaines, les policiers ont procédé à plusieurs interpellations au niveau des trafics de drogue. Mais là, c'est un pas qui est franchi avec un irrespect des forces de l'ordre et de la sécurité."

De son côté, la députée LREM de la première circonscription, Souad Zitouni, se félicitait de la venue du ministre de l'Intérieur et de ses annonces. Elle demande encore plus de moyens pour les policiers : "moi, ce que je crains, ce sont les armes qui sont désormais entre les mains d'adolescents ! Il faut plus de contrôles, mais aussi plus de caméras pour pouvoir suivre et repérer ces délinquants."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

De son côté, le député Les Républicains Julien Aubert a suivi le ministre lors de sa venue au commissariat, il retient "beaucoup de dignité chez les policiers qui ressentent de la lassitude, de la colère, de la frustration. Ils ont le sentiment qu'il y a une vague d'émotion et puis on reprend la vie comme si de rien n'était alors que la situation se dégrade." 

Un sentiment partagé par Thierry Mariani, chef de file du Rassemblement national en Vaucluse, qui trouvait même la venue du ministre sans effet : "On ne peut pas accepter que cela devienne un fait banal. On voit que les policiers sont attaqués, à chaque fois le ministre vient, à chaque fois il y a un moment d'émotion mais à chaque fois il y a un nouvel événement."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess