Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Grosse incertitude sur la tenue des festivals en Midi-Pyrénées cet été

-
Par , France Bleu Occitanie

Tous les organisateurs de festivals attendent de connaître la position du gouvernement concernant la tenue des manifestations, une fois le déconfinement prononcé. Ils sont très nombreux à redouter de lourdes pertes financières et certains même, craignent le pire pour la suite.

Les organisateurs des festivals attendent que le gouvernement tranche concernant les manifestations des semaines et mois à venir.
Les organisateurs des festivals attendent que le gouvernement tranche concernant les manifestations des semaines et mois à venir. - Marion Cadillac - Festival Pause Guitare

A Albi, les organisateurs de Pause Guitare refusent de voir l'avenir en noir. Ils sont même déterminés à poursuivre leur changement d'organisation, avec la transformation de leur association en SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif), en laissant une place plus grande encore au public. Cette décision approuvée lors d'une assemblée générale extraordinaire en décembre dernier devrait être concrétisée en octobre 2020. "Dans un souci aussi de protéger le festival Pause Guitare d'un rachat", précise son actuel directeur artistique Alain Navarro, qui ne fait pas l'autruche pour autant et qui est bien conscient du contexte qui pèse sur l'organisation de la 24e édition. "Ce qui est assez éprouvant à vivre, c'est le fait de n'avoir aucune visibilité par rapport aux grandes manifestations des mois à venir", déplore-t-il.

Les organisateurs sont inquiets pour la 24e édition, cet été, du festival Pause Guitare à Albi.
Les organisateurs sont inquiets pour la 24e édition, cet été, du festival Pause Guitare à Albi. - Richard Storchi - Festival Pause Guitare

Alain Navarro, directeur artistique de Pause Guitare

Une lettre ouverte au ministère de la Culture

"On est deux mois avant le festival, les contrats sont signés. Les avances aux artistes sont données aussi. Il faut que ce soit une décision du gouvernement qui tranche", renchérit Jean-Marc Fuentes, le directeur du festival des Voix à Moissac. Plusieurs syndicats ont envoyé une lettre ouverte au ministère de la Culture pour faire entendre ces craintes et préoccupations. "Nous avons même demandé aux maires et au parlementaires d'intervenir", confie le Tarn-et-Garonnais, qui comprend que la situation soit compliquée pour tout le monde mais qui s'inquiète pour les emplois à Moissac et à Lafrançaise, les deux sites de son festival. Sur un budget de 540 000 euros, 330 000 euros émanent de la billetterie, de la buvette et des partenariats. "Rien ne dit que les spectateurs seront au rendez-vous, même si le festival est maintenu".

Jean-Marc Fuentes, directeur du festival des Voix à Moissac

Du chômage partiel pour certains intermittents

Si le festival des Voix de Moissac pourra reporter une partie de ses représentations sur la saison culturelle cet automne, tous n'ont pas cette perspective. C'est le cas par exemple du festival Ecaussysteme de Gignac-en-Quercy dans le Lot. Sa tête d'affiche Ben Harper est actuellement confinée en Californie, aux Etats-Unis. Il se murmure que les stars internationales s'apprêtent à annuler leur tournée dans ce contexte de pandémie, cet été. Les organisateurs du festival envisagent déjà une solution de chômage partiel pour une partie des membres de l'équipe à partir du mois de mai, en rassurant leur public. "On a fait une très bonne année l'an dernier et il y a deux ans aussi, assure son coprésident François Lafon. On a un peu de trésorerie qui peut nous permettre d'affronter cette crise".

François Lafon, coprésident de Ecaussysteme

Et puis, il y a ceux aussi qui refusent de se laisser abattre dès maintenant, à l'instar de Jazz in Marciac, une institution dans le Gers et bien au-delà. L'un de ses fondateurs Jean-Louis Guilhaumon assure que toute son équipe travaille dans l'hypothèse que le festival se tiendra bien du 24 juillet au 15 août 2020. Ils ont simplement pris la précaution de ne pas encore dévoiler toute la programmation, en espérant être rapidement fixés sur les volontés gouvernementales. Une réunion cruciale doit se tenir dans les prochains jours entre les ministères de la Culture, de la Santé et de l'Intérieur. 

Jean-Louis Guilhaumon, président du Jazz in Marciac

Les organisateurs de festivals, dans la région, en tout cas, sont nombreux, quelle que soit leur situation, à se montrer reconnaissants envers les collectivités locales, mairies, départements, région qui continuent à les soutenir, quoi qu'il arrive. Tous attendent maintenant que le gouvernement tranche une fois pour toutes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu