Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'initiative d'Yvan Le Bolloc'h pour soutenir les soignants de l'Hôpital de Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon

Ce comédien et musicien connu nationalement a un rapport particulier avec la capitale du Roussillon, il connaît bien la communauté Gitane et le quartier Saint Jacques. Il a décidé d'aider le centre hospitalier de Perpignan.

Yvan Le Bolloc'h
Yvan Le Bolloc'h © Maxppp - Patrick Guigueno MAXPPP

Avec Yvan le Bolloc'h pour le projet Esperanza Per Perpinya, de nombreux artistes comme Patrick Sébastien, Kendji Girac, des membre des Gipsy Kings et Sanseverino.

Il nous a expliqué son projet dans la Grande Confinade, la web émission de France Bleu Roussillon durant le confinement. Objectif : récolter des fonds pour épauler les soignants de hôpital de Perpignan.

Une communauté, des personnalités, l'entraide

« J'avais des retours des copains Gitans de toute la France mais surtout du sud  et plus précisément de Perpignan puisque notre guitariste soliste au sein du groupe Ma Guitare S'appelle Reviens, c'est Patrick Baptiste, dit Yep, qui est de Perpignan … … et à un moment on s'est dit voilà, comme les millions de Français, on s'est dit voilà qu'est-ce qu'on peut faire concrètement pour aider les soignants parce que c'est vers eux que vont toutes nos pensées, à l'heure actuelle, et donc est née l'idée d'appeler le monde Gitan, les figures médiatiques, comme on dit, à savoir Nicolas Reyes, la famille Baliardo enfin les Gipsy Kings et puis aussi Kendji Girac, Manolo Gimenez, Kema qui sont des figures bien connues de la région et puis aussi des footballeurs (Andy Delort) qui sont d'origine Gitane, voilà qu'on se prenne par la main et qu'on fasse un petit appel aux dons pour aider les soignants de l'hôpital de Perpignan, voilà c'est aussi simple que ça. »

Un clip et beaucoup de solidarité

« Esperanza c'est l'espérance tout simplement, c'est des petits rien, des gestes du quotidien qui peuvent se transformer en espoir, c'est aider une petite vieille ou un petit vieux à aller faire ses courses, c'est déposer quelque chose devant la porte, c'est un sourire quand vous croisez quelqu'un dans la rue, voilà c'est l'occasion de manifester sa solidarité, c'est la fraternité en fait, voilà esperanza, c'est ça. Tout seul on n'arrive à rien, tout seul on n'est bon à rien, tout seul on tourne en rond alors que dès qu'on rencontre un collègue ou une collègue, on discute, on a de l'espoir, on envisage des jours meilleurs, on rigole, on se tape dans le dos, cette chanson elle nous paraissait vraiment adaptée à la situation. Ce qu'on veut c'est à travers la Rumba Flamenca, à travers l'art, récolter des fonds pour l'hôpital de Perpignan et puis il faut dire que quand même la région s'y prête, l’Hérault, les Pyrénées-Orientales, le Roussillon c'est une terre de guitares et de fiesta, un peu plus que les Côtes d'Armor dont je viens. »

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Patrick Sébastien et Sanseverino dans ce projet

« Patrick Sébastien a toujours soutenu la culture Gitane, la Rumba Flamenca, dès qu'il pouvait placer les Gitans à la télévision il le faisait, donc c'est tout naturellement que j'ai pensé à lui et il a dit oui tout de suite. J'ai aussi demandé à Stéphane Sanseverino, qui lui aussi aborde la culture Manouche. Les Gens du Voyage comme on dit, il y a les Gitans mais aussi les Manouches, les Sintis, les Yéniches. Les Sintis sont plus installés en Italie, les Yéniches plus en Europe de l'Est tout comme les Manouches. Donc Stéphane a accepté aussi avec plaisir. »

Perpignan

« On a pris quelques libertés, on a mélangé un mot Castillan Esperanza avec Perpinya en Catalan, mais c'est pour la même cause, aider les soignants de l'hôpital de Perpignan ».

« Beaucoup d'entre nous, de nos familles, ou de la famille des musiciens avec qui on travaille, ont été soignés à l'hôpital de Perpignan, et ils étaient tous unanimes sur l'accueil formidable qui leur a été réservé, parce-que l'hôpital de Perpignan est aussi au carrefour de plusieurs régions, et donc y'a beaucoup de monde … et puis parce que derrière l’hôpital de Perpignan il y a le service public auquel nous sommes tous très attachés … Je pense que si Salvador Dali était toujours en vie, il vous dirait que le centre du monde c'est l'hôpital de Perpignan. »

Un mouvement solidaire chargé de sens

« Si ce n'est inédit, en tout cas je trouve que ça a beaucoup de classe, et ça inscrit bien le monde Gitan, comment dirais-je, dans la République, dans la défense des services publics, dans la vie de tous les jours, ça montre que ces gens-là, ils ont du cœur et eux qui ont été si souvent stigmatisés, montrés du doigt, ils prouvent tous les jours qu'ils sont inscrits dans la société mais encore plus avec cette démarche-là. Que le monde Gitan défende l'hôpital public ouais je trouve que ça ne manque pas d'un certain panache. »

Des perspectives à Perpignan pour l'avenir

« J'espère qu'on fera une grosse fiesta, qu'on viendra donner un chèque à l'hôpital de Perpignan et puis qu'on fera un petit concert pour marquer le coup ce serait vraiment chouette quoi. Pour participer à la cagnotte, à partir de 1 Euro 50, 2 Euros vous pouvez vraiment vous manifester et c'est avec les petits dons qu'on fait les grandes rivières.»

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess