Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les freestyles d'un rappeur en confinement en Pays Catalan : R.CAN

-
Par , France Bleu Roussillon

Chaque jour il partage sur sa page Facebook une vidéo en impro dans une pièce différente de la maison sur le thème du confinement. Redécouvrons cet artiste et son parcours de sa venue dans les Pyrénées-Orientales à son album « sur mon Solex » en passant par sa rencontre avec Jordi Barre (vidéo).

R.can
R.can © Radio France - Sébastien Giraud

R.can en confinement

« Un petit freestyle tous les jours pour les confinés. C'est des impros.  Chaque jour je ne sais pas ce que je vais dire, la phrase suivante je ne l'a connais pas, c'est selon ce qui me passe par la tête,  par exemple ce matin j'étais en train de me dire, de quoi je vais parler aujourd'hui, et puis après quelques fois quand on met l'instru il a des mots qui viennent, des phrases, une thématique et puis après ben je suis le fil conducteur et j'essaye de faire des rîmes sur des placements rythmiques intéressants avec du flow etc donc c'est quand même une performance et j'ai pris l'engagement de le faire tous les jours jusqu'à la fin du confinement mais en fait quand j'ai dis ça, je pensais à 15 jours.  Après j'ai la chance d'avoir tous mes enfants donc ça me fait trois cameramen avec ma femme, donc on verra peut-être qu'un jour on viendra me chercher au lit,  qu'on me dira, allez papa instru réveilles-toi, rap, je ne sais pas ».

Regardez les freestyles d'R.can sur sa page Facebook, ici.

De Paris à Perpignan

R.can est un artiste coup de cœur que nous suivons depuis 2008 dans nos magazines musicaux sur France Bleu Roussillon, Viva la Musica puis Visca la Musica.

Cet artiste originaire de Région Parisienne R.can est arrivé en 1994 à Perpignan après s'être déjà essayé à l'art du hip-hop au début des années 90 en Île-de-France où il a notamment eu l'occasion de côtoyer des personnalité du rap et du R'n'B notamment le DJ Dee Nasty et groupe Alliance Ethnik.

Devenir soi-même

Arrivé dans les Pyrénées-Orientales R.can conjugue un métier dans le bâtiment avec sa passion artistique, le rap, l'écriture de textes en forme de réconciliation avec lui-même, une tentative de rapprochement avec son père, l'acceptation de sa sensibilité très forte.  

Il y a tout d'abord « l'Inexplicable » puis « Témoignage », le mini-abum « Angle de Vue », « l'Erreur est Urbaine » sans oublier « sur mon Solex ». Ce véhicule hors du temps étant devenu un symbole de liberté et de réflexions, de simplicité aussi pour R.can.

Une rencontre intergénérationnelle

C'est arrivé de façon assez inattendue, hasard peut-être, destin pourraient dire certains. Une émission à mettre en place pour les 90 ans de Jordi Barre à la FNAC de Perpignan, artiste emblématique et inoubliable des Pyrénées-Orientales. L'envie de mélanger les styles, de proposer la venue d'artistes d'une autre génération (Yazik par exemple) avec parmi eux un chouchou maison France Bleu Roussillon, R.can, et la magie qui opère, Jordi Barre qui se souvient d'un « slam » qu'il avait interprété jadis.

Et ces deux artistes, Jordi Barre et R.can ont ensuite décidé de rapper et chanter ensemble et c’est devenu un hymne « décloisonnement intergénérationnel », un souvenir inoubliable, une rencontre sincère et émouvante dont le seul symbole est la générosité. Et il y a même eu une chaîne humaine géante au pied du Castillet.

Les ateliers d'écriture, le partage de la plume

Le style s'affine et s'affirme, R.can sera à la fois le porte-parole de son cœur mais aussi le tremplin de tout un partage autour de l'écriture, car dans le rap ce ne sont pas les clichés qui intéressent cet artiste, la célébrité, le show-business. Mais bien au contraire le partage autour du stylo, de la réflexion, des mots. Alors R.can part à la rencontre de celles et ceux dont on parle rarement, les ados des foyers, en manque de motivation pour construire leur avenir mais aussi les prisonniers, les détenus au cœur d'un chemin de pénitence, de pardon, de réparation parfois,

Et au delà de ces rencontres, R.can devient donc ce porte-parole d'un lâché-prise sur les événements de la vie, l'acceptation de situations pour entamer un processus de reconstruction et de construction avec le moteur de l'Amour inconditionnel.

Sur scène de l'acoustique, dans la vie du métissage

R.Can c'est aussi un groupe pour l'accompagner, depuis ses débuts sur la scène à Perpignan, à la Casa Musicale notamment, lieu de créations, des instruments acoustiques.

Et comme la Casa Musicale est notamment ce lieu de métissage urbain à Perpignan entre le hip-hop et la Rumba Catalane, R.can suit aussi cette voie et rencontre musicalement les Tekameli groupe Gitan emblématique de la capitale du Roussillon.

Un nouvel album révélation  

R.can a toujours souhaité rester indépendant, avoir un label qui lui impose un projet artistique qui n'est pas ce qu'il souhaite faire, très peu pour lui.

Le temps passe, le style R.can s'affirme encore, il y a ce soutien d'Elmediator, la salle des musiques actuelles du Théâtre de l'Archipel à Perpignan. Et puis, cette rencontre avec Le Periscope et un nouvel élan pour R.can.

Le style c'est encore affiné, plus que jamais acoustique il y a l’accordéon de Laurent Allart, celui qui est aux cotés d'R.can depuis longtemps déjà et un album devenu incontournable « Sur mon Solex », R.CAN dans la cour des grands en rap et en chantant.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu