Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fort en musique, seul survivant des festivals d'été dans le Nord Franche-Comté

La troisième édition du festival Fort en musique se déroule au fort Dorsner, à Giromagny, du 13 au 16 août avec au programme, concerts de musique classique et lectures. C'est le seul festival du Nord Franche-Comté à avoir survécu à la vague d'annulations.

La violencelliste Ophélie Gaillard sera présente pour la troisième édition de Fort en musique.
La violencelliste Ophélie Gaillard sera présente pour la troisième édition de Fort en musique. - Michel Petit

Musique classique et littérature résonneront ce week-end contre les pierres du fort Dorsner, à Giromagny. Et rien ne pourra l'empêcher. La troisième édition du festival Fort en musique, qui se déroule du 13 au 16 août, a survécu à la crise sanitaire.

Après avoir été d'abord annulé début mai, l’événement a finalement pu se maintenir grâce, entre autres, aux soutiens financiers des municipalités de Giromagny, de Rougemont-le-Château, du Territoire de Belfort, et de ses partenaires.

Les artistes travaillent deux fois plus

Pour survivre, le festival a dû s'adapter : le nombre d'intervenants a été divisé par deux (ils sont passés d'une trentaine à une quinzaine), mais les artistes font deux représentations (au lieu d'une seule) pour le même cachet, comme l'explique Pascal Contet, directeur artistique du festival.

Les artistes ont tous accepté de jouer deux fois. Je tiens à remercier les artistes parce qu'ils travaillent deux fois plus, mais nous, on ne pouvait pas augmenter leur cachet deux fois plus.

La capacité d'accueil du festival a été divisée par deux : une centaine de places au lieu de 200. Dans le contexte actuel, la fréquentation risque de marquer le pas. Mercredi, seulement 50% des places avaient été réservées. "L'année dernière, deux jours avant, certaines soirées étaient déjà complètes", explique Pascal Contet.

Les organisateurs ont aussi dû revoir leur programmation et adapter les activités à la distanciation physique. "Nous n'avons pas pu faire l'initiation au tango ni le bal. La préfecture m'a téléphoné pour me dire qu'il était interdit de rendre les danses publiques."

Pascal Contet rassure les timides qui n'auraient pas encore pris leurs places. "Si le temps le permet, tout se fera dans la cour. Sinon, dans une salle voûtée, mais jamais dans un lieu clos."

Retrouvez toute la programmation dans le PDF ci-dessous

Choix de la station

À venir dansDanssecondess