Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Parodie en Pays Catalan en confinement : « La confinatitude » par Patricia Di Fraja et Olivier Payré

-
Par , France Bleu Roussillon

France Bleu Roussillon prend des nouvelles des artistes des Pyrénées-Orientales confinés chez eux, et certains font preuves d'une créativité prononcée pour nous faire sourire et réfléchir aussi, avis aux imprudents et aux égoïstes !

Patricia Di Fraja
Patricia Di Fraja © Radio France - Sébastien Giraud

« La Confinatitude, c'est toi, c'est moi, c'est nous, c'est eux, c'est vous, c'est ouf et c'est ensemble que nous serons plus forts ! »

C'est par ces quelques mots habilement choisis que ce couple d'artistes résume le concept de cette parodie aussi étonnante que réussie. La chanson parodiée c'est « la tristitude » d'Oldelaf.

Une mise en scène très minimaliste, un fond noir, un micro chant, c'est Patricia qui attaque fidèle à elle même, sans fioritures « la confinatitude c'est chacun chez soi et non pas chacun pour soi ». Le ton est donné sous des aspects très légers, cette parodie souhaite également faire passer un message.

« La confinatitude ... c'est pour partager encore des moments de joie , c'est comprendre et admettre qu'on n'a pas le choix » peut-être, probablement aussi une façon de rappeler que le confinement est une obligation mais pas non plus une punition et qu'il faut le respecter pour le bien de chacun.

Des imitations : Renaud, Patrick Bruel, Enrico Macias, Claude François

A l'arrivée d'Olivier à l'écran, changement d'ambiance, sous son côté « bonhomme » ce personnage confirme son sens de l'imitation fine et incisive. Premier personnage, le Renaud que tout le monde a connu, puis un Patrick Bruel à l'humeur taquine arrive et l'apothéose est sans doute dans la voix d'Enrico Macias « la confinatitude … c'est quand t'entends les oiseaux siffler du Enrico ».

Imitation commune : Claude François en vrai-faux duo puisque nos deux amis se « bousculent » gentiment à l'écran.

Apéro connecté, PQ, épilation et soutien au personnel soignant

Cette parodie légère est également teintée de messages à l'attention de celles et ceux qui ne respectent pas les règles de confinement et qui se retrouvent à payer une grosse amende. « la confinatitude c'est pas pour aller à la plage faire ta belle ».

Les égoïstes et profiteurs voir les escrocs sont pointés du doigt « la confinatitude … c'est pas pour revendre ton PQ aux enchères ouais partages-le sois solidaire mon frère »,

Pour maintenir des rapports sociaux malgré le confinement, certaines et certains optent pour l'apéro connecté (avec modération), et ça aussi ça inspire beaucoup notre couple d'artistes « la confinatitude … c'est le commencement des apéros visio géants ».  

Il est également question de situations assez cocasses, quand les courses deviennent alimentaires uniquement « la confinatitude, c'est quand t'as plus assez de cire pour t'épiler ».  

Et bien-sur la chanson est tournée vers le personnel soignant mais pas uniquement « la confinatitude … c'est à ceux qui travaillent être reconnaissant ».  

Patricia Di Fraja

Chanteuse et comédienne, Patricia s'est spécialisée dans les parodies notamment à travers le spectacle « on ira tous aux parodies » avec Olivier Payré.

Et dernièrement « seul et bien accompagnée » spectacle « musical et humoristique » où « Patricia raconte ses origines, sa famille, ses folies avec autodérision et passion. Elle avoue ne pas maîtriser les langues étrangères et s'en amuse. Elle chante en faisant l'humour seule et bien accompagnée par deux musiciens. Contrebasse Yolande Hernandiz, Piano Benjamin Borne ».  

Tout ou presque a commencé, pour Patricia Di Fraja, en 1997 avec les premiers pas sur scène pour des associations caritatives puis il y eu « l'hymne à la fraternité » de Perpignan en 1999 un duo « humour et chansons » avec Olivier Payré de 1999 à 2002 puis le « trio de choc » jusqu'en 2011. Patricia s'est essayée à la comédie musicale avec Arnaud Devolontat « au delà de l'Eden », elle s'est exprimée dans l'univers de cabaret avec la revue « Evasions Folies» de Michel Carola.

La chanson avec l'album « mine de rien » et le duo les « Mam'zelles »  avec Cécile Camarasa notamment.

Et même le cinéma, dans la cour des grands, aux côtés de Victoria Abril et André Dussolier dans le film « Leur morale … et la nôtre » de Florence Quentin en 2008.

Et à la radio, Patricia est intervenue régulièrement sur France Bleu Roussillon aux côtés de Philippe Anglade.

Olivier Payré

Comédien et humoriste, auteur Olivier Payré s'est illustré avec des personnages comme Monsier Patok ou encore Robert Fougasse avec le spectacle « Et Cum », une gentille parodie d'un Catalan au caractère bien trempé. Un personnage tendre et créatif, cocasse  et attachant, cérébral et bienveillant.

  • Humour
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu