Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

Coronavirus - Thomas Dutronc rend hommage aux infirmières dans un titre inédit

-
Par , France Bleu

Pour rendre hommage aux soignants, Thomas Dutronc interprète "L'infirmière dans le mauvais temps", une adaptation d’une chanson de Georges Brassens.

Thomas Dutronc profite du confinement, et du report de la sortie de son nouvel album Frenchy, pour nous offrir une adaptation bien sentie de la chanson de Georges Brassens Le petit cheval sortie en 1952. Les paroles originales sont extraites du poème de Paul Fort Complainte du petit cheval blanc.

Sous sa ritournelle enfantine assez classique, où le petit cheval blanc a été remplacé par l'infirmière, Thomas Dutronc accompagné de sa guitare évoque le malaise dans le milieu hospitalier et le dévouement extrême dont font part les infirmières et le personnel soignant pendant cette pandémie.

Paroles "L'infirmière dans le mauvais temps"

L'infirmière dans le mauvais temps, qu'elle avait donc du courage
L'infirmière dans le mauvais temps, tous derrière, tous derrière
L'infirmière dans le mauvais temps, tous derrière et elle devant
Il n'y avait jamais de beau temps, dans ce pauvre paysage
Et pourtant c'était le printemps, ni derrière, ni derrière
Et pourtant c'était le printemps ni derrière, ni devant

Mais toujours elle était contente, soignant les gars du village
À travers la plus noire des grippes, tous derrière, tous derrière
À travers la plus noire des grippes, tous derrière, et elle devant
L'infirmière allait sans relâche, soigner patients et malades
C'est alors qu'elle était contente, tous derrière, tous derrière
C'est alors qu'elle était contente, tous derrière, et elle devant

Mais un jour dans le mauvais temps, un jour qu'elle était si brave
Elle est morte de son dévouement, tous derrière, tous derrière
Elle est morte de son dévouement, tous derrière, et elle devant
Elle est morte sans voir le beau temps, qu'elle avait donc du courage
Elle est morte sans voir le printemps, ni derrière ni derrière
Sans voir la fin du confinement, ni derrière, ni devant

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu