Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tulle : une centaine de mini-concerts pour la fête de la musique

-
Par , France Bleu Limousin

Sous la houlette de l'association "Des Lendemains qui chantent", une quinzaine de groupes d'artistes ont proposé 112 concerts dans les rues de Tulle. Le public devait se balader d'un groupe à un autre en veillant à respecter la jauge maximale de 10 personnes par concert.

Dix personnes maximum par concert à la fête de la musique à Tulle
Dix personnes maximum par concert à la fête de la musique à Tulle © Radio France - Thomas Vinclair

Armée de sa carte, Dominique cherche déjà le lieu de son prochain concert. "Je dois aller au point numéro 10 pour voir un super groupe de rock". Là voilà déjà partie. Son concert débute dans cinq minutes. Pour cette édition 2020, l'association "Des lendemains qui chantent" a imaginé un système qui respecte les distances de sécurité imposées par la crise sanitaire. Chaque groupe doit jouer plusieurs fois sur une quinzaine de minutes.  En tout, c'est 112 concerts qui ont été joués en une après-midi. Le public, lui, doit naviguer dans la ville de concert en concert. Ainsi, tous les spectacles ont un public de dix personnes maximum et tous le monde peut donc voir différents groupes de musiciens locaux.

Certains ont réservé leur place pour ces concerts de 15 minutes.
Certains ont réservé leur place pour ces concerts de 15 minutes. © Radio France - Thomas Vinclair

"On redécouvre Tulle"

"On ne pouvait pas s'imaginer ne pas fêter la musique, explique Nicolas Baudelet de l'organisation "Des lendemains qui chantent", C'était impossible de ne pas faire vivre ce bel événement qui existe depuis 1982." Il a fallu trois semaines d'organisations pour mettre sur pied cette fête à l'échelle de la ville. Les spectateurs pouvaient réserver leur séance en ligne ou se glisser dans les mini-concert qui n'atteignaient pas la jauge maximale de 10 personnes.

Des concerts qui ont eu un beau succès malgré le contexte. On applaudit, danse et chante dans les coins reculés de la ville. Certains comme Véronique redécouvrent même les rues de Tulle. "C'est très agréable, on enchaîne les concerts dans des petites cours et coins isolés de la ville. J'ai même découvert des endroits très agréables que je ne connaissais pas." 

Un retour du monde du spectacle

Pour les artistes, c'était un retour sur scène après des mois de confinement. Avec la propagation du virus, les concerts ont dût être annulés les uns après les autres. Pour beaucoup, cet événement étaient presque inespéré. Avec sa harpe et sur les escaliers en pierre d'une petite rue, Anna Boulic revit. "C'est extraordinaire, revoir le public en vrai c'est tellement bien. Ce n'est pas la même chose à la maison ou virtuellement. Là, je vois leurs expressions. Cela fait du bien dans cette période ." En plus des musiciens, des techniciens du son et les organisateurs ont eux aussi retrouvés le terrain à l'occasion de cette fête de la musique.

Anna Boulic et sa harpe dans une petite rue de Tulle.
Anna Boulic et sa harpe dans une petite rue de Tulle. © Radio France - Thomas Vinclair
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu