Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les Routes de l'Isère

Grenoble et l'Ordre de la Libération

-
Par , France Bleu Isère

Grenoble est l'une des 5 communes de France à avoir été faite "Compagnon de la Libération", un ordre dont on commémore les 80 ans en 2020.

Croix de la Libération
Croix de la Libération

L’Ordre de la Libération, deuxième ordre national français après la Légion d’Honneur, a été créé par le Général de Gaulle, Chef des Français Libres, et signé à Brazzaville le 16 novembre 1940. 

L’idée était de « récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l'œuvre de libération de la France et de son Empire. » 

L'Ordre ne comporte qu'un seul grade. Ses titulaires ont droit au titre de Compagnon de la Libération. Le Général De Gaulle, fondateur de l'Ordre en restera le seul Grand Maître. 

Des hommes, des femmes... mais aussi des communes

1059 croix ont été décernées entre la date de création de l’Ordre et celle de la cessation d’attribution, le 23 janvier 1946, date à laquelle le Général De Gaulle quitta le pouvoir. L’Ordre a été exceptionnellement rouvert à deux reprises pour attribuer la Croix de la Libération à Winston Churchill (1958) et au Roi George VI (1960). Seules 6 femmes ont été faites « Compagnon de la Libération ».

Parmi ces « Compagnons de la Libération », on trouve 13 isérois, mais aussi 18 unités militaires de l’Armée de Terre (dont certains bataillons de Chasseurs Alpins), de l’Armée de l’Air et de la Marine, ainsi que 5 villes dont Grenoble.

Les FTP, francs-tireurs et partisans, le 22 août 1944 à Grenoble.
Les FTP, francs-tireurs et partisans, le 22 août 1944 à Grenoble.

Dans les Routes de l’Isère, nous découvrons ou redécouvrons ce qu’était cet Ordre de la Libération, comment il s’organisait et ce qu’il symbolise aujourd’hui. 

Nous évoquons quelques uns des 13 Compagnons de la Libération d’origine iséroise, leurs motivations et leurs actions, la mobilisation de la jeunesse et la Résistance dans notre département… Sans oublier la terrible journée du 11 novembre 1943 à Grenoble, une mobilisation exceptionnelle qui a contribué à faire de Grenoble une ville « Compagnon de la Libération ».

Cette série audio en 10 épisodes a été réalisée et diffusée pour la première fois sur France Bleu Isère en novembre 2010. Depuis, certaines personnes rencontrées nous ont quitté mais leur témoignage est essentiel pour bien comprendre cette période de notre histoire.

L'ORDRE DE LA LIBERATION - 1/ Pourquoi l'Ordre de la Libération?

L'ORDRE DE LA LIBERATION - 2/ Le nom « Compagnon » et l’AEF

L'ORDRE DE LA LIBERATION - 3/ L’engagement des Compagnons

L'ORDRE DE LA LIBERATION – 4/ La jeunesse

L'ORDRE DE LA LIBERATION – 5/ Eugène Chavant

L'ORDRE DE LA LIBERATION - 6/ Le Général Bourdis et Pierre Ruibet

L'ORDRE DE LA LIBERATION – 7/ 11 novembre 1943 à Grenoble (partie A)

L'ORDRE DE LA LIBERATION – 8/ 11 novembre 1943 à Grenoble (partie B)

L'ORDRE DE LA LIBERATION - 9/ Avant et après 11 novembre 1943

L'ORDRE DE LA LIBERATION - 10/ Que reste t-il de cet Ordre ?

Pour aller plus loin:

couverture du Dictionnaire des Compagnons de la Libération, de Vladimir Trouplin
couverture du Dictionnaire des Compagnons de la Libération, de Vladimir Trouplin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess