Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a 20 ans : le sous-marin Le Redoutable rejoint la gare maritime de Cherbourg

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

En juillet 2000, le premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins est mis en cale sèche à la gare maritime de Cherbourg. Le Redoutable devient alors un des attraits principaux de La Cité de la Mer.

Arrivée du Redoutable 4 juillet 2000
Arrivée du Redoutable 4 juillet 2000 - J.Lehuby-Cherbourg-en-Cotentin

Construit par l’Arsenal de Cherbourg, principal chantier de construction des sous-marins français, le Redoutable, est le premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins. Ouvert à la visite du public à La Cité de la Mer, c'est le plus grand sous-marin nucléaire visitable au monde. 

Il y a 20 ans, le 4 juillet 2000, le Redoutable entrait dans la darse spécialement conçue pour lui à la gare maritime de Cherbourg. Un dernier voyage auquel de nombreux cherbourgeois sont venus assister. La manœuvre est délicate : le sous-marin de 128 mètres de long sur 10,60 mètres de large doit rentrer dans la darse de 136 mètres sur 19 mètres. Il faudra plus de deux heures trente pour que le sous-marin prenne place entre les murs. Et il faudra ensuite plusieurs jours pour qu'il se pose sur les cales et qu'on évacue enfin l'eau. 

Pour marquer l'anniversaire de cet événement, France Bleu Cotentin vous propose une émission spéciale en direct de La Cité de la Mer ce samedi 4 juillet. Gilbert Guerrand sera accompagné de sous-mariniers pour vous faire revivre la vie à bord et la vie du Redoutable. 

La vraie histoire est de voir cet engin de 128m de long, plus de 8000 tonnes en plongée, qui arrive devant la darse, et moi qui respecte  l'engagement que j'avais tenu auprès de Bernard Louzeau, premier pacha du Redoutable.

Bernard Cauvin, créateur et président de La Cité de la Mer, conserve un souvenir ému de cette journée il y a 20 ans. Une journée qui marque le début de l'aventure de La Cité de la Mer et la concrétisation de dix années de travail avec la DCN pour que la visite du sous-marin soit une "visite originale et unique au monde".

Le Redoutable : 20 ans à La Cité de la Mer - Bernard Cauvin, président de La Cité de la Mer

Le Redoutable, on est parti presque d'une page blanche et on a tout inventé. Ce n'était pas simple.

Jean-René Lélias a été sous-marinier à bord du Redoutable pendant plus de quatre ans. Après avoir travaillé à l'armement (construction), il a aidé au conditionnement de l'air et été de quart à la propulsion. Dans la marine depuis des années, il a eu une formation de près de trois ans avant d'arriver sur le Redoutable. 

Aujourd'hui, Jean-René participe aux visites en expliquant le Redoutable au public. "Ce que les gens ont du mal à comprendre, c'est qu'on était coupé du monde.[...] Les gens sur un sous-marin, c'est une famille. En cas de blues de l'un de nous, les copains sont là pour le réconforter."

Jean-René Lelias, ancien sous-marinier du Redoutable

Hiroshima a été le point de départ de l'histoire du Redoutable. Il fallait que la France ait sa bombe nucléaire et il fallait la transporter.

Pour Richard Leseur, ancien sous-marinier et ancien président de l'Association Nationale des Anciens des Sous-Marins de Cherbourg, Ondine, l'histoire du Redoutable commence avec Hiroshima. C'est à cette époque que la France a décidé d'avoir sa bombe nucléaire. "Pour la transporter, il y avait l'avion ou un point sur la terre, mais ce n'était pas sécurisant. Comme les américains, comme les russes, il nous fallait notre sous-marin." Le Redoutable était une aventure de pionniers : "On ne savait pas ce qu'il y avait derrière la montagne.

Aujourd'hui Richard fait aussi des visites guidées du sous-marin. "On fait partager nos émotions, nos aventures, nos déceptions aussi. On parle des choses de la vie toute simples : comment on respirait, comment on mangeait, comment on dormait... C'est formidable ce métier : on parle de la vie."

Richard Leseur, ancien sous-marinier du Redoutable

C'est une vraie révolution et tout ce que l'on vit aujourd'hui prend son origine dans ce sous-marin.

Christophe Botella est le commandant adjoint de l'équipe d'armement l'équipage d'armement du SNA Duguay-Trouin. "C'est une grande émotion parce que c'est le premier sous-marin nucléaire français."

Christophe Botella, commandant adjoint de l'équipage d'armement du SNA Duguay-Trouin.

Le Redoutable : une arme de dissuasion

Le Redoutable est le premier SNLE, Sous-marin Nucléaire Lanceur d’Engins. Il bénéficie d'une propulsion nucléaire et peut lancer en plongée des missiles à têtes nucléaires de plusieurs milliers de kilomètres de portée. Cette arme de dissuasion, extrêmement silencieuse, sera en permanence en mer.

Après des années de construction à l'Arsenal de Cherbourg, le Redoutable est mis à l'eau le 29 mars 1967 par le Général de Gaulle. Il va encore avoir toute une période d'essais à Cherbourg avant de gagner sa base en 1971 : l'île Longue dans la rade de Brest. Il effectuera sa première patrouille en 1972. Le Redoutable est également le premier de la série des sous-marins composant la Force Océanique Stratégique (FOST), créée en 1972.

La vie à bord du Redoutable : enfin du confort 

Pour permettre au sous-marin de rester en mer, deux équipes de 135 hommes se relaient tous les 65 à 70 jours : l'équipage bleu et l'équipage rouge

Si le Redoutable est un bijou de technologie, la vie à bord n'a pas été négligée à la construction : couchette personnelle, eau douce à volonté, douche possible tous les jours, cafétéria, salle de cinéma...  

Le Redoutable termine sa carrière en octobre 1991. Il revient à Cherbourg après 20 années d’exercice, 58 patrouilles, 3 469 journées en mer et 90 000 heures de plongées. 

En 1996, Le ministère de la défense fait don du Redoutable à la Communauté urbaine de Cherbourg. Il sera exposé et deviendra un musée pour La Cité de la Mer.

C'est en 2002 que le Redoutable est ouvert à la visite du public. Tous, à partir de 5 ans, peuvent découvrir ce fleuron de la marine française.

En savoir plus :

Le Redoutable en chiffres

Une infographie réalisée par Eric Turpin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess