Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Patrimoine
DOSSIER : Les jeux traditionnels de nos régions

Jeu traditionnel : savez-vous jouer au Jeu de paume ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Ancêtre du tennis, du squash, de la pelote et plus globalement de tout ce qui se joue avec une balle et une raquette, le Jeu de paume est probablement le plus ancien sport pratiqué en France, puisqu’on y joue depuis le XIIIe siècle.

Paris, France

« Qui va à la chasse perd sa place », « épater la galerie », « rester sur le carreau », etc. On l’ignore mais la langue française est truffée d’expressions issues de la pratique du Jeu de paume. Son paysage et son histoire aussi. On ne compte pas les avenues du Jeu de paume sur l’ensemble du territoire, et nous avons tous en tête le Serment du Jeu de paume par lequel les députés jurent de doter la France d’une constitution, et par là-même signent un acte majeur de la Révolution française.

Mais le Jeu de paume, qu’est-ce que c’est ? L’ancêtre très direct du tennis. Ni plus ni moins.

L’origine du Jeu de paume

On raconte qu’au début du XVe siècle, le duc d’Orléans, fait prisonnier lors de la bataille d’Azincourt, passait les longues journées de ses deux décennies de captivité à Wingfield, dans le Norfolk, à pratiquer un jeu alors très en vogue en France ; le jeu de paume. C’est dans ce même château de Wingfield que sera inventée, quatre siècles plus tard, la première forme du tennis moderne. 

Si le noble détenu s’est improvisé ambassadeur de ce qu’on appelle aujourd’hui encore en Grande-Bretagne « real-tennis », les origines du jeu semblent plus modestes. Le terrain, dont on utilise tous les éléments, simule une place de marché. Et c’est sans doute là que la version contemporaine de ce sport, probablement pratiqué depuis l’antiquité, s'est ébauchée. 

Au XIIIe siècle, le jeu se structure. On distingue rapidement la longue paume, qui se joue en plein air sur des terrains de 70 mètres de long -ces longs espaces deviendront les innombrables avenues du Jeu de paume en France-, d’un Jeu de plus noble. Dès le XIVe siècle, celui-ci se dote de murs et d’un toit. Dès lors le Jeu de paume est indissociable de l’espace dans lequel il est pratiqué, puisqu’il se joue en trois dimensions. C’est-à-dire en faisant rebondir la balle sur les murs et la toiture de la galerie.

Comment joue-t-on au Jeu de paume ?

Le Jeu de paume est une forme de tennis plus complexe, ou pour être plus précis : le tennis est une simplification du Jeu de paume. Les points se comptent comme au tennis en 15-30-40-Avantage, une partie se structure en jeux et en sets. Le but du jeu est de faire passer la balle de l’autre côté du filet et de faire en sorte que l’adversaire ne puisse pas en faire autant.

Là où ça se complique, c’est que le terrain, qui mesure 30 mètres sur 12, est asymétrique, et qu’on y sert toujours du même côté. Ce sont les joueurs qui tournent quand le service change. Mais le service ne change qu’à une seule condition : une chasse. Une chasse, c’est quand le joueur reprend la balle après deux rebonds : il ne perd alors pas de point, comme au tennis mais il perd le service. D'où l'expression "qui va à la chasse perd sa place".

Ça parait bien compliqué mais aux dires des joueurs, dont bon nombre jouent ou ont joué au tennis et au squash, le Jeu de paume est extrêmement ludique. Ces joueurs, ils sont près de 3000 en France, sur 16 000 dans le monde (on joue également à la paume en Angleterre, aux États-Unis, et en Australie). Au Club de Jeu de paume de Paris -l'un des six en France-, on compte 150 licenciés.

Et où peut-on y jouer ?

En Île-de-France, il existe deux clubs, à Paris et à Fontainebleau. C’est dans celui de Paris que nous nous trouvons, au cœur d’un superbe immeuble du 16e arrondissement, entre la place de l’Étoile et le Trocadero que nous rencontrons Gil Kressmann.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu