Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les feux de la Saint-Jean en Alsace

-
Par , France Bleu Elsass, France Bleu Alsace

Pierre Nuss revient sur l'ancestrale tradition des Feux de la Saint-Jean, mais à sa façon peu conventionnelle.

Un bûcher de la Saint Jean
Un bûcher de la Saint Jean © Getty - Elke Hennings / EyeEm - 656332361

Réécoutez Pierre Nuss vous présenter les traditions alsaciennes de la Saint-Jean

Aujourd’hui, c’est l’Alsace Fan Day, n’oubliez pas d’envoyer vos photos avec le hashtag, et ce n’est pas pour rien que le 24 juin a été choisi pour la journée des amoureux de l’Alsace. Car la fête de la Saint-Jean était aussi en lien avec les amoureux, on va y venir. Les feux de la Saint-Jean existaient, sous un autre nom bien sûr, depuis avant la Chrétienté, on en retrouve en Syrie ou en Phénicie, mais en Europe aussi. 

Le soleil est au plus haut au solstice, il brille le plus longtemps, il faut le soutenir en allumant de grands feux au sol, il ne faudrait pas qu’il s’abîme, quand même. 

Au Moyen-Âge, les feux de solstices ou feux solsticiaux, étaient allumés aux points de croisement des chemins, dans les champs, pour empêcher que les sorcières et magiciennes n'y passent pendant cette nuit ; on y brûlait parfois les herbes cueillies le jour de la Saint-Jean, pour se protéger contre la foudre, le tonnerre, les orages et on pensait écarter par ces fumigations les démons et les tempêtes. 

Après avoir tenté d'empêcher cette fête païenne, mis en place des règles pour contenir la fête, l'Eglise l'a christianisée en la dédiant à Saint-Jean, le Baptiste, celui qui a baptisé le Christ. En Alsace, on dit Johànni ou Johànn pour Jean, c’est pour cela que le feu de la Sain-Jean en Alsace, c’est littéralement le Johànnifiir. Oui, Fiir, le feu, comme en anglais. Les habitants construisent le Fàckel, le bûcher, et on fait la fête devant le feu allumé à la nuit tombée, devant un Hùmpa et des Flàmmeküeche. Il y a les conscrits, les pompiers. Une fois que le feu baissait en intensité, certains villageois le franchissaient pour être préservés des maladies. La hauteur du saut par-dessus le feu était proportionnelle à la quantité des récoltes qu’un paysan pouvait espérer. 

Ailleurs, on promenait le bétail dans la fumée épaisse du feu (que l’on stimulait en ajoutant du bois vert ou des herbes). Les fumigations étaient censées avoir un pouvoir protecteur. Et les jeunes couples l’enjambaient pour garantir la fécondité (ou la promesse de mariage dans l’année). C’est pour cela que ce Alsace Fan Day, la journée des amoureux de l’Alsace, est forcément lieu à la Saint Jean !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess