Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les clins d’œil de l’été

Les trésors enfouis de l'A75

-
Par , , France Bleu Pays d'Auvergne

Arnaud Ranty part à la découverte du travail des archéologues sur le site de l’agrandissement à 2x3 voies de l’autoroute A75 à la hauteur de Clermont-Ferrand.

Fouilles archéologiques le long de l'A75 au nord de Clermont-Ferrand
Fouilles archéologiques le long de l'A75 au nord de Clermont-Ferrand © Radio France - Arnaud Ranty

Une fouille préventive menée par l’INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) a permis, l’été dernier, la découverte d’une trentaine de menhirs, statues et sépultures sur le secteur de Veyre Monton. Le chantier se poursuit sur une zone située plus au nord, au lieu-dit « Pontcharraud »  à proximité du Brézet . Ces fouilles doivent être menées avant que les travaux de l'autoroute ne les détruisent. Elles débutent bien en amont des travaux

Réécoutez les reportages d'Arnaud Ranty sur le travail des archéologues le long de l'autoroute A75

Les clins d’œil de l'été: les trésors enfouis de l'autoroute A75

L'autoroute A75 traverse une bonne partie du bassin clermontois dans sa partie méridionale

Des découvertes anciennes le long de l’autoroute laissaient présager de nouveaux vestiges. Surtout dans le secteur de Pontcharraud à l'extrémité nord, où l'on avait déjà trouvé des vestiges archéologiques, de périodes anciennes comme le néolithique ou les âges des métaux.

Le chantier

17 personnes travaillent sur ce chantier à Pontcharraud. Ce chantier est important.

  • par sa durée: presque 1 an (de fin avril 2019 à fin mars 2020)
  • par la taille de l'équipe: 17 à 20 personnes
  • par ses trouvailles: beaucoup de vestiges de différentes périodes ont été trouvés
Les trésors découverts lors des fouilles archéologiques le long de l'autoroute A75 près de Clermont-Ferrand
Les trésors découverts lors des fouilles archéologiques le long de l'autoroute A75 près de Clermont-Ferrand © Radio France - Arnaud Ranty

La technique

On creuse avec une pelleteuse de 30 tonnes pour retirer les 80 cm supérieurs. On accède ainsi aux vestiges archéologiques. Lorsqu'on voit apparaître les vestiges, on utilise des outils un peu plus précis! Il y a des vestiges à des profondeurs variables.

Un archéologue est en train de travailler sur un puits: ce puits servait à chercher de l'eau à l'époque gauloise.  Il descendait jusqu'à la nappe phréatique, aux environs de 2 mètres 50, 3 mètres de profondeur.

Le puits a été creusé en carré d'1 mètre de côté. On voit apparaître un fragment d'amphore. Les amphores étaient des récipients qui venaient d'Italie. Elles servaient de contenants pour du vin ou de l'huile. Elles sont très utiles pour connaitre la datation et la chronologie des structures.

Découverte de la sépulture

Ce qui fait la particularité du site de Pontcharraud, c'est qu'on a 2 grandes périodes chronologiques représentées:

  • le néolithique aux environs de 4300 ans avant Jésus Christ
  • un grand village de l'époque gauloise qui date du 2ème siècle avant JC

La particularité des villages arvernes ici, c'est d'avoir des structures domestiques, comme des maisons, et les gens enterraient leurs morts près des  maisons. On a donc ici une de ces sépultures. Une cinquantaine de sépultures a déjà été fouillée sur le site.

Un squelette est en train d'être dégagé. Il possède un bracelet en bronze à son bras gauche. Il y a une perle en verre au niveau de son épaule et une perle en lignite au niveau du thorax.

Découverte d'une sépulture lors des fouilles près de l'autoroute A75 - Clermont-Ferrand.
Découverte d'une sépulture lors des fouilles près de l'autoroute A75 - Clermont-Ferrand. © Radio France - Arnaud Ranty

Rencontre avec Marion qui est chargée de dégager cette sépulture

Elle travaille avec des outils de dentiste et des pinceaux. Elle dégage les os du pied, bien conservés mais mélangés. Marion recherche donc tous les os du pied. Des recherches qui sont toujours émouvantes quand on se retrouve devant un mort.

Que deviennent les sépultures découvertes

Les squelettes sont fouillés sur le terrain. Cela fait l'objet d'observations des anthropologues: comment ils ont été enterrés, avaient-ils un cercueil, un linceul... Ensuite les ossements sont démontés 1 à 1 par l'anthropologue.

En laboratoire, au Brézet, les ossements vont être nettoyés et de nouveau étudiés. On essaie de voir s'il y a des traces de pathologie, on estime les âges. Toutes ces informations permettent de donner une estimation de l'état sanitaire des populations qui vivaient là.

Rencontre avec Chloé.

Chloé travaille sur la structure 993. Chaque structure est numérotée avec un petit panneau et est relevée par un topographe. On fait donc un plan précis de tous les vestiges, chaque vestige est ainsi référencé.

Chloé travaille sur une structure qui serait un puits. En surface, on a un contour de fosse. On voit une différence de couleur et une forme se dessine. Donc après on suit les contours et on suit également le mobilier.

Dans cette structure, il y a aussi des tessons de céramique qui seraient de l'amphore.

Ce qui anime Chloé, comme bon nombre des personnes présentes, c'est de trouver des trésors.

ça passe super vite le temps quand on fouille! - Chloé

Fouilles en cours sur le site de Pontcharraud à proximité du Brézet à Clermont-Ferrand
Fouilles en cours sur le site de Pontcharraud à proximité du Brézet à Clermont-Ferrand © Radio France - Arnaud Ranty

Bilan des découvertes

Beaucoup d'objets ont été découverts sur ce chantier: bijoux, bracelets en bronze, et, chose spectaculaire, un bracelet en ivoire qui est un objet extrêmement rare.

Ce qui est surtout intéressant c'est d'avoir une compréhension d'ensemble du site

Là nous sommes sur une grande agglomération d'époque gauloise qui date du 2ème siècle avant Jésus Christ. C'était un grand village ouvert. L'intérêt ici, pour l'époque gauloise, c'est de comprendre comment ce village était organisé. Où se trouvaient les rues, comment s'organisaient les maisons le long des ruelles, comment s'organisaient les activités au sein de ce village. Et ça on peut le savoir d'après les vestiges que l'on retrouvent dans les fosses.

Dans telles fosses, on retrouve des déchets de métallurgie, dans d'autres on retrouve des indices d'un autre artisanat, etc...

Les gaulois vivaient dans de vraies maisons en bois qu'ils construisaient avec le bois des forêts.

Puits découvert lors des fouilles archéologiques
Puits découvert lors des fouilles archéologiques © Radio France - Arnaud Ranty

Si les archéologues ont bien fait leur travail, il n'y aura plus rien à trouver sur le site! Ils font ce qu'on appelle de l'archéologie préventive. C'est à dire qu'ils acceptent que le site soit détruit à condition d'en faire un archivage le plus précis possible.  Tous les objets ont donc été ramassés, référencés. Le plan du site sera à jour. Les terrains seront ensuite restitués à l'aménageur qui pourra construire l'extension de l'autoroute.

Pour en savoir plus sur les fouilles archéologiques en Auvergne, consultez le site de l'INRAP

Les clins d’œil de l'été, des reportages d'Arnaud Ranty, le dimanche de 10h à 11h sur France Bleu Pays d'Auvergne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess