Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mon plus beau village de Franche-Comté

Mon Plus Beau Village de Franche-Comté : Adelans-et-Le-Val-de-Bithaine, 5 traits d’union et de caractère !

-
Par , France Bleu Besançon

France Bleu Besançon vous présente la région à villages découverts !

Tout le village, de l’abbaye au (Kili)Mont Jarrot !
Tout le village, de l’abbaye au (Kili)Mont Jarrot ! © Radio France - Dominique Parreaux

Le Wikipedia du village, qui vous proposera aussi des liens connexes

Parce que l’abbaye, les étangs, le lavoir, les animations et la nature, font bien les 5 traits de caractère du village comme d’union entre les adelanais !

Adelans-et-le-Val-de-Bithaine, c’est déjà – administrativement – l’histoire de deux villages qui ont fusionné au tout début des années 90. La quinzaine d’habitants de Bithaine-Le-Val ayant ainsi rejoint les adelanais, qui sont aujourd’hui 320 environ.

Le village est situé à une petite quinzaine de kilomètres de Lure – presque au centre d’un triangle qu’on pourrait tracer reliant Vesoul, Luxeuil et Lure – dans un environnement vallonné. La commune est dominée par le Mont Jarrot et parcourue par trois cours d'eau : le Bourbier, le Bauvier et la Colombine, en somme quelque part entre Ognon, Lanterne et Durgeon.
Quant au site – désormais lieu-dit – de Bithaine (ou plutôt Bithaine-et-le-Val comme le rappellent encore les panneaux de l’ancien village), on sait qu’il était déjà occupé sous l'Antiquité. Des fouilles archéologiques ont en effet révélé des vestiges de constructions gallo-romaines. Mais le village doit son origine à la construction de l'abbaye cistercienne, fondée en 1133, et remaniée voire reconstruite au XVIIIème, avant que la Révolution n’ait raison de ce deuxième édifice, dont une partie servira tout de même à une activité de filature de coton courant XIXème.
L’abbaye de Bithaine, dont l’étymologie renvoie à Béthanie – le village de Judée (* Cf légende) – et dont une partie est inscrite au titre des Monuments Historiques, réserve encore de très belles pages d’histoire : piliers de cloitre, cave du XIIème, rez-de-chaussée vouté, escalier XVIIIème, ou encore pigeonnier et palais abbatial témoins de la vie monacale médiévale.
D’ailleurs, au Moyen-Âge, Adelans devient une ville importante : En 1415 elle est même citée comme l'une des plus riches villes de la seigneurie de Faucogney.
Bithaine appartenait à la même seigneurie, jusqu'au XIIIème siècle qui verra les seigneurs donner leurs droits et leurs terres à l'abbaye de l'ordre de Cîteaux, construite sur la commune.

Aujourd’hui, l’abbaye est aussi le théâtre d’un salon d’art contemporain annuel, organisé par les propriétaires, en outre lancés dans une folle aventure de restauration.

Mais Adelans ne serait certainement pas Adelans sans ses autres traits de caractère : le Comité des fêtes “La Colombine” et ses animations, le stade Lucien Cointet (avec salle des fêtes et terrain de pétanque), les étangs de l’Espoix qui font le bonheur des pêcheurs (gardon, carpe, black-bass et autres carnassiers) et le Mont Jarrot – véritable spot à balades – y font aussi le bonheur de vie.
Le pays n’oublie pas non plus de se savourer à table, avec le Gandeuillot voisin, les salaisons, cochonnailles ou autre Molanais, marqueurs de territoire.
En somme, on n’oublie pas de vivre, et les concours de pétanque ou soirées Beaujolais sont là pour le rappeler !

* D'après la légende, la fondation de l'abbaye de Bithaine ferait suite à l'accomplissement d'un vœu d’Aymon de Faucogney, seigneur de Faucogney. Parti en croisé il est fait prisonnier par les Sarrasins à Béthanie, en Terre Sainte. On l'avertit alors qu'après trois jours de captivité, il sera tué et mangé par ses ennemis. Le captif invoque alors dévotement la Sainte Vierge et la prie de lui épargner la mort cruelle dont il est menacé ; il lui fait la promesse de faire bâtir, sur ses propres terres, un monastère où l'on célébrera tous les jours une messe en son honneur. Sa prière est exaucée : une nuit, la porte de sa prison s'ouvre et il se retrouve miraculeusement transporté dans sa province natale, au milieu de broussailles du val de Bithaine. C'est de ce miracle que serait née l'abbaye.

Nous avons – comme le veut la tradition – débuté notre tournée en mairie.
C'est là, juste en face de l'église, que nous attendait Paul Martaux, maire de la commune depuis 2008. Originaire de Mollans, à 10 kilomètres de là, il s'est installé à Adelans en 1974 ; soit plus de 45 ans de vie au village qui lui donnent un certain recul...

Paul Martaux, maire du village, au sein de la com' com' du Triangle Vert... et dans son bureau raccord ! - Radio France
Paul Martaux, maire du village, au sein de la com' com' du Triangle Vert... et dans son bureau raccord ! © Radio France - Dominique Parreaux

"On a un territoire qui fait quand-même 1700 hectares"

Notre visite devait aussi impérativement passer par l'abbaye.
C'est donc la route de Bithaine et Le Val que nous avons prise, pour rejoindre le site qui raconte une grande partie de l'histoire du pays.

L'abbaye, discrète, se présente sur la D32, après un crochet par Le Mouliney - Radio France
L'abbaye, discrète, se présente sur la D32, après un crochet par Le Mouliney © Radio France - Dominique Parreaux
Et c'est entre pigeonnier... - Radio France
Et c'est entre pigeonnier... © Radio France - Dominique Parreaux
... vestiges de cloître... - Radio France
... vestiges de cloître... © Radio France - Dominique Parreaux
... et l'arrière du bâtiment... - Radio France
... et l'arrière du bâtiment... © Radio France - Dominique Parreaux
... que nous avons fait la connaissance de Janine et Jean, propriétaires depuis qu'une divine inconscience les a conduits à racheter ce qui était une ruine à la fin des années 60 - Radio France
... que nous avons fait la connaissance de Janine et Jean, propriétaires depuis qu'une divine inconscience les a conduits à racheter ce qui était une ruine à la fin des années 60 © Radio France - Dominique Parreaux

"On n'a pas vraiment réfléchi quoi !"... "Quand les gens viennent, ils nous disent : Wahou c'est un lieu extraordinaire !"

... La visite s'est ensuite poursuivie dans la cour puis à l'intérieur et jusqu'à la cave, pour mieux comprendre – plan à l'appui – l'évolution de l'édifice et de ses différentes vies au fil du temps...

Des plans de reconstitution... - Radio France
Des plans de reconstitution... © Radio France - Dominique Parreaux
... aux dessins représentant les lieux en d'autres temps... - Radio France
... aux dessins représentant les lieux en d'autres temps... © Radio France - Dominique Parreaux
... pour mieux réaliser le cours de l'histoire d'hier à aujourd'hui ! - Radio France
... pour mieux réaliser le cours de l'histoire d'hier à aujourd'hui ! © Radio France - Dominique Parreaux

"On est dans le cloître là !"... "Il y a tout un circuit de canaux cisterciens qui sont enterrés à à peu près un mètre de profondeur"

... avant de remonter les escaliers de la cave en même temps que le temps, pour découvrir comment le XVIIIème a aussi laissé ses traces !

Il ne s'agit pas des escaliers de la cave du XIIème, mais bel et bien du colimaçon du XVIIIème ! - Radio France
Il ne s'agit pas des escaliers de la cave du XIIème, mais bel et bien du colimaçon du XVIIIème ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Si on cassait ça, on retrouverait les voûtes du XIIème !"

Et pour retrouver toute _l'abbaye de Bithaine_, ou pour tout savoir du Salon annuel d'Art Contemporain qu'elle accueille chaque été, et dont ce sera déjà la 24ème édition en juillet-août-septembre prochains, par ici la visite!

Changement de décor !
Nous reprenons la route pour nous diriger cette fois à l'autre bout de la commune, tout au bout de la rue de la Malpierre, sur la D143 en direction de Bouhans-lès-Lure, que les étangs de l'Espoix séparent d'Adelans-et-Le-Val-de-Bithaine...
Nous nous y sommes arrêtés, quitte à déranger les hérons, pour y retrouver des passionnés de la nature d'ici !

Mickaël Jeanmougin (président de la société de pêche) et sa fille Lilou : "Jamais sans mon village" ! - Radio France
Mickaël Jeanmougin (président de la société de pêche) et sa fille Lilou : "Jamais sans mon village" ! © Radio France - Dominique Parreaux
Quand le soleil y met un peu du sien, et que les hérons en profitent également, les étangs se révèlent encore mieux ! - Radio France
Quand le soleil y met un peu du sien, et que les hérons en profitent également, les étangs se révèlent encore mieux ! © Radio France - Dominique Parreaux

"C'est la vie que je préfère !"

Autre angle de vue sur le village et ce qui en fait l'identité : le lavoir !
C'est tout près de l'église, légèrement en contrebas, que nous sommes partis à la rencontre de Paul et Jean-Marie. Parce qu'ici, le lavoir, c'est le repère de toutes les générations, aujourd'hui encore !

Paul Martaux et Jean-Marie Bringout... pour des kilomètres de souvenirs au lavoir semble-t-il ! - Radio France
Paul Martaux et Jean-Marie Bringout... pour des kilomètres de souvenirs au lavoir semble-t-il ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Et en rentrant on se faisait disputer par les parents !"

Comme d'habitude, la semaine est évidemment bien trop courte pour tout voir et tout savoir de notre village !
Aussi reviendrons-nous à Adelans-et-Le-Val-de-Bithaine durant les prochaines vacances de Printemps, par ailleurs période de vote de qualification pour attribuer la 4ème des 5 places de finalistes de cette saison 3...

Nous reprendrons ainsi par exemple la direction du stade Lucien Cointet. C'est en effet le poumon de vie du pays, concentrant les infrastructures de vie, salles des fêtes ou terrain de pétanque notamment.
En clair, le site que le pas très ancien Comité des Fêtes a fait sien, y organisant régulièrement les événements qui font aussi la vraie vie de toute l'année !
Nous y rejoindrons Mathieu Emmanuel, président de "La Colombine", le Comité des Fêtes qu'il a initié dès son arrivée d'Autrey-lès-Cerre il y a une dizaine d'années...

Mathieu Emmanuel dans les gradins du terrain de foot, voisin de la salle des fêtes - Radio France
Mathieu Emmanuel dans les gradins du terrain de foot, voisin de la salle des fêtes © Radio France - Dominique Parreaux

... puis nous dirigerons vers le Mont Jarrot où nous avons eu le bonheur de croiser Mathieu Allaux, agriculteur au GAEC du Mont Jarrot, et qui revendique sa perception de ce qui fait d'un village un beau village !

Mathieu Allaux, 33 ans ; à Adelans c'est le dernier... non pas des Mohicans... mais des paysans ! - Radio France
Mathieu Allaux, 33 ans ; à Adelans c'est le dernier... non pas des Mohicans... mais des paysans ! © Radio France - Dominique Parreaux

Alors à très vite pour de nouvelles visites et découvertes, sur la route d'Adelans-et-Le-Val-de-Bithaine, l'un des Plus Beaux Villages de Franche-Comté, et forcément en lice pour le titre de cette saison 3 !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu