Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Patrimoine
Dossier : Mon plus beau village de Franche-Comté

Mon Plus Beau Village de Franche-Comté : Étuz, un village qui ne veut pas juste en lavoir l’air !

-
Par , France Bleu Besançon

France Bleu Besançon vous présente la région à villages découverts !

Étuz, pour conjuguer présent et futur avec l’auxiliaire lavoir
Étuz, pour conjuguer présent et futur avec l’auxiliaire lavoir © Radio France - Dominique Parreaux

Étuz, France

Étuz sur le site de La Route des Communes

Étuz et ses 700 habitants, c’est déjà une situation : pays porte d’entrée de la Haute-Saône, qui s’ouvre sitôt l’Ognon franchit, le village n’a pour autant pas perdu grand-chose de sa proximité – et pas seulement géographique – avec Cussey-sur-l’Ognon, pour ainsi dire son jumeau que la “frontière” départementale rend forcément dizygote… Communautés de communes et autres collectivités n’épousent pas forcément les véritables traits de ce bassin de vie.

Étuz, c’est aussi un village dont l’évolution de la démographie démontre chaque année que Besançon se rapproche : 230 étuziens composaient le pays à la charnière des années 80 quand l’INSEE en prévoit plus d’un millier à l’horizon 2030. Soit pas loin de 5 fois plus en 50 ans, autrement dit un supplément égal à la population de l’époque à chaque décennie !
À propos d’horizon, Étuz voudrait conserver son paysage rural mais doit composer avec un soleil qui se lève et se couche chaque jour sur la route de Besançon, véritable point cardinal de la vie d’ici.
À aujourd'hui un quart d’heure de l’entrée de ville, Étuz va même s’en retrouver à moins que ça dès lors que les travaux de la 2X2 voies seront terminés.

Cela dit, la commune mobilise ses énergies pour entretenir une vraie vie au village, en termes de services comme de commerces par exemple. Aussi le pôle éducatif a-t-il vu le jour tout récemment, non loin de la crèche et halte-garderie « L’Île aux Enfants » ou des commerces qui y reviennent, fleuriste (« L’un des Sens Floral ») et salon de coiffure (« Styling Coiffure ») redonnant vie et couleurs à la place de la Mairie.
Parce que le “vivre ensemble” est ici un enjeu.
En effet, comment maintenir une âme de village dans un pays bien malgré lui quelque part un peu phagocyté par la ville ? C’est là toute la préoccupation d’une commune qui se cherche un nouveau souffle – auquel contribue par exemple le Comité des Fêtes créé il y a quatre ans – afin de ne pas devenir le village dortoir que d’aucuns redoutent.

Étuz, c’est aussi un patrimoine typiquement haut-saônois : le double-lavoir de la Douain ainsi que le retable de la chapelle Sainte-Anne reflètent ce qui fait précisément l’ADN du territoire !
Construit en 1845, le lavoir est abrité par deux temples inspirés de la Grèce antique, eux-mêmes soutenus par près de 30 colonnes ioniques en calcaire et pierres de taille. Quant à la chapelle – voisine de la Maison Boillot, également témoignage du début XVIème – elle fait le bonheur de tous les curieux de Sainte-Anne comme des randonneurs qui sont amenés à traverser le village sur les chemins de la Via Francigena, reliant Canterbury à Rome.

Notre balade a bien entendu débuté – comme de coutume – en mairie. C'est là que nous nous sommes garés, devant un bâtiment contigu à la bibliothèque et à la salle des fêtes, dans l'idée d'aller saluer le maire qui nous y attendait.

Hervé Tabournot, maire d'Étuz, entre l'autoportrait de Maurice Mouton, peintre miniaturiste né à Étuz, et Marianne - Radio France
Hervé Tabournot, maire d'Étuz, entre l'autoportrait de Maurice Mouton, peintre miniaturiste né à Étuz, et Marianne © Radio France - Dominique Parreaux

"Mais où est Étuz...? Je ne connais pas Étuz !"

Nous nous sommes ensuite rendus au croisement des rues Sainte Anne et de la Bruyère. Parce que c'est là, en face de la Maison Boillot, que se trouve la chapelle qui raconte aussi bien des choses du village...

Gérard Boillot, président des Amis de l'Église d'Étuz, devant l'autel et le retable classé de la chapelle Sainte Anne - Radio France
Gérard Boillot, président des Amis de l'Église d'Étuz, devant l'autel et le retable classé de la chapelle Sainte Anne © Radio France - Dominique Parreaux

"On a des cars qui viennent d'un peu toute la France..."

Parmi les incontournables d'Étuz figure évidemment le lavoir ! Nous nous y sommes arrêtés pour y retrouver Ghislaine Jaccoud, véritable ambassadrice de son village, passionnée par son histoire et instigatrice de l'appel à financement participatif pour sa rénovation.

Ghislaine Jaccoud à l'origine de la campagne de financement participatif pour la réfection du double lavoir. - Radio France
Ghislaine Jaccoud à l'origine de la campagne de financement participatif pour la réfection du double lavoir. © Radio France - Dominique Parreaux

"C'est le seul double lavoir qu'il y a en Haute-Saône"

Par ici pour jeter un œil au projet de financement participatif, de sa raison d'être à son aboutissement !

Un peu plus loin, mais plus discret que le double lavoir, nous avons trouvé un atelier qui fait aussi l'identité du village. Jean-Marie Pelletier n'est d'ailleurs pas là (que) pour des prunes !

L'atelier municipal et l'alambic sur lequel veille Jean-Marie depuis toujours... dans l'espoir – dit-il et distille – de trouver une relève pour "une passe de relais" ! - Radio France
L'atelier municipal et l'alambic sur lequel veille Jean-Marie depuis toujours... dans l'espoir – dit-il et distille – de trouver une relève pour "une passe de relais" ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Ils repartaient un petit peu sur les roues de brouettes quoi !..."

Nous avons ensuite repris la voiture et pris la D3 en direction de Bonnevent-Velloreille. Parce que c'est à la sortie nord du village que se trouve la ferme de La Corvée, lieu-dit que Bruno connaît au moins aussi bien que les autres petits coins du bois d'Étuz...

Bruno Dussaucy, l'agriculteur aux immanquables balles roses de la sortie du village - Radio France
Bruno Dussaucy, l'agriculteur aux immanquables balles roses de la sortie du village © Radio France - Dominique Parreaux

"Je pense qu'on perd un peu de notre identité..."

Comme chaque semaine, les cinq jours sont bien trop courts pour tout voir de notre village.
Aussi reviendrons-nous à Étuz lors des prochaines vacances scolaires pour un com(mun)e back qui nous permettra notamment de rendre visite à Jean-Marc Rousselet, le patron de la société Ellipse, dont l'activité – pas des plus communes – fait aussi la commune !...

Jean-Marc Rousselet devant les établis grand format – XXailes ! – et aux côtés des couturières d'Ellipse, fabricant d'ailes deltaplane et ULM - Radio France
Jean-Marc Rousselet devant les établis grand format – XXailes ! – et aux côtés des couturières d'Ellipse, fabricant d'ailes deltaplane et ULM © Radio France - Dominique Parreaux

Pour davantage d'infos sur Ellipse, par ici la visite !

... Avant d'aller dire un petit bonjour à Sandrine Mengarda, la coiffeuse d'Étuz, toujours une bonne adresse pour brosser... le portrait d'un village et en l’occurrence en en Étuzdiant la population !...

Styling is her life... and the life is great ! - Radio France
Styling is her life... and the life is great ! © Radio France - Dominique Parreaux

Le Facebook du salon "Styling Coiffure" est ici ! Juste à côté (comme pour de vrai ) du facebook de la fleuriste "L'un des Sens Floral"

Et pendant que vous y êtes, un petit tour par le site de l'association pour le recyclage des cheveux à laquelle adhère Sandrine !

... Et enfin de nous rendre à la salle des fêtes où la vie du pays semble semble retrouver un pouls plus régulier en même temps qu'une forme sans cesse croissante, notamment grâce au comité des fêtes et à ses bénévoles... !

La salle des fêtes, qui abrite tous les temps forts qui font l'année et la convivialité. - Radio France
La salle des fêtes, qui abrite tous les temps forts qui font l'année et la convivialité. © Radio France - Dominique Parreaux

Et avec ici le lien (c'est le cas de le dire) du Comité des Fêtes pour tout savoir et vous impliquer !

Alors à très vite à Étuz, pays de Haute-Saône (presqu'un peu doubien sur les bords... de l'Ognon en l'occurence !!), pour d'autres rencontres et d'autres découvertes, tout en bonheurs pluriels...
Nous nous y arrêterons de nouveau pendant les vacances de Noël, histoire de vous aider à vous (re)faire votre idée avant de voter pour qualifier le deuxième des cinq villages finalistes de la fin de cette saison 3 !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu