Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mon plus beau village de Franche-Comté

Mon Plus Beau Village de Franche-Comté : Montbenoît, cœur de République et chœur d'abbaye !

-
Par , France Bleu Besançon
Montbenoit, France

France Bleu Besançon vous présente la région à villages découverts !

« Le Peuple migrateur » y est aussi passé… Faut-il y voir un cygne … ?
« Le Peuple migrateur » y est aussi passé… Faut-il y voir un cygne … ? © Radio France - Dominique Parreaux

Le site de la commune de Montbenoît

Nous sommes sur la “Route Historique des Monts et Merveilles de Franche-Comté”, entre Morteau et Pontarlier, à la sortie du défilé d'Entre-Roches, là où le cadre n’a d’égal que l’histoire…
Un ermite du nom de Benoît serait venu s’y installer vers 1050, sur un territoire alors complètement vierge et couvert de forêts, un petit bout de cette haute vallée du Doubs autrefois du genre plutôt hostile !
Nous sommes depuis dans le pays Saugeais – là où 420 Saugets (précisément !) profitent aujourd’hui du cadre de la Capitale historique !
La rivière, le château de Morand-Val et bien entendu l’abbaye dont la construction, commencée au XIIème nous a notamment laissé un cloître, un chœur, un chapitre ou une cuisine qui donneront forcément des arguments au village tout entier !

L’abbaye augustine, fondée au XIIème et donnant lieu au Saugeais pour les 11 villages qui constituent maintenant la fameuse République du Saugeais – est aujourd’hui le seul ensemble religieux médiéval de cette importance – majeure ! – conservé dans le Doubs. Bien que le clocher cache bien son jeu (c’est en effet le 3ème, reconstruit en 1903 et donc aussi loin du clocher roman des débuts qu’aussi peu représentatif de ce qu’est l’abbaye pour de vrai !), l’église abbatiale – dont la sobriété de la nef du XIIème contraste avec le chœur gothique flamboyant du XVIème – est un joyau d’architecture doublé de la variété des œuvres présentes dans l’église abbatiale. Le vaste et encore intact cloître des XIIème et XVème est unique, les stalles en chêne sculpté remarquables, sans oublier la cuisine voûtée des moines et son imposante cheminée, le cachot ténébreux et les oubliettes, ainsi que la salle du chapitre.

Si le territoire a en fait vécu des siècles durant sous l’administration du monastère et de son abbé (les moines quitteront définitivement l’abbaye en 1773) en Saugeais, on parle aujourd’hui de la République du Saugeais, dont les frontières – d’Arçon à Gilley et de la franco-suisse à Bugny – épousent les traits de la seigneurie d’alors.
C’est ainsi en 1947, à l’occasion d’un déjeuner du préfet du Doubs à l’Auberge de l’Abbaye et à la suite d’une facétie, que Georges Pourchet sera nommé premier Président de la République Libre du Saugeais, avant que Gabrielle Pourchet n’en prenne la suite, élue à l’applaudimètre et à vie, jusqu’à ce que sa fille – Georgette – lui succède en 2005.
Mais le Saugeais, c’est évidemment bien plus qu’un simple trait sur une carte. Du haut de son millénaire, il s’agit d’une institution, une entité à part entière, qui se retrouve encore aujourd’hui dans certaines singularités : on y partage par exemple encore l’école et le gymnase (OK, c’est habituel…), mais aussi cimetière, église (dont 5 communes sont propriétaires depuis la Révolution : Montflovin, Hauterive-la-Fresse, La Longeville, Ville-du-Pont et bien entendu Montbenoît) et même monument aux morts ! Avouez que c’est déjà moins commun…
D’ailleurs, Montbenoît est pour ainsi dire indissociable des 4 autres villages voisins… En fait unis comme les 5 doigts de La Main pourrait-on dire aux portes de la République !!

Au-delà du patrimoine et du tourisme, Montbenoît c’est aussi de l’activité commerciale et artisanale ainsi qu’une vie associative dont les événements témoignent à eux-seul de l’intensité : “Saugeathlon” et “24H de Montbenoît” sont des marqueurs de territoire, où Les Troubadours, Les Amis de l’Abbaye, l’ES Saugette Entre-Roches, Le Saugeais en Forme ou encore l’incontournable Entente Sportive Saugette de Ski sont de véritables locomotives !

En somme, pour arbitrer les débats autour des atouts du pays, on peut ici faire appel à la VAR : Val, Abbaye, République ! En l’occurrence le Val du Saugeais sur lequel régnèrent durant près de sept siècles les abbés de Montbenoît (l’une des plus importantes abbayes de la province pour la durée de son existence, l’étendue de ses possessions et des droits souverains inhérents) et qui forme aujourd’hui une République autoproclamée symbole de l’âme et l’état d’esprit des quelque 5000 habitants des 11 communes concernées.

Entre le village bas (où se concentre le commerce autour de l’abbaye) et le village haut (où se sont installés les lotissements), nous avons croisé pas mal de Marguet, Droz-Vincent, Pourchet, Robbe ou Binetruy… Aucun doute : nous sommes bien à Montbenoît !

Bienvenue dans un village bien plus que simplement benoît, et qui ne se cloître résolument pas !

D'ailleurs, dans la famille des noms bien d'ici, je demande Gilles Magnin-Feysot !
Le maire de Montbenoît nous attendait en mairie, pour nous accueillir en plantant un décor qu"il connaît bien !

Gilles Magnin-Feysot dans son bureau... où rien que les affiches et autres posters donnent le ton ! - Radio France
Gilles Magnin-Feysot dans son bureau... où rien que les affiches et autres posters donnent le ton ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Et nous on ne s'en rend pas bien compte !"

Évidemment, sitôt sortis de la mairie, nous avons pris la direction de l'abbaye immédiatement voisine...
C'est là que nous avions convenu de retrouver Annick et Chantal, deux des "Amis de l'Abbaye", pour en faire la visite et ainsi mieux comprendre ce qui la rend plus qu'incontournable en même temps qu'elle fait le caractère et l'identité du village.

Vous ne pouvez pas la louper !... - Radio France
Vous ne pouvez pas la louper !... © Radio France - Dominique Parreaux
... que vous arriviez côté mairie... - Radio France
... que vous arriviez côté mairie... © Radio France - Dominique Parreaux
... ou par la rue de l'Abbaye côté La Longeville ! - Radio France
... ou par la rue de l'Abbaye côté La Longeville ! © Radio France - Dominique Parreaux
Et c'est d'abord le cloître que nous avons visité... - Radio France
Et c'est d'abord le cloître que nous avons visité... © Radio France - Dominique Parreaux
... parce que quand-même ! - Radio France
... parce que quand-même ! © Radio France - Dominique Parreaux

"On ne s'attend pas à cela quand on est dehors !... les gens sont toujours surpris"

Puis nous avons pris l'escalier qui mène à l'église, où l'on arrive entre nef et chœur... - Radio France
Puis nous avons pris l'escalier qui mène à l'église, où l'on arrive entre nef et chœur... © Radio France - Dominique Parreaux
... avec Annick Robbe et Chantal Pourchet... - Radio France
... avec Annick Robbe et Chantal Pourchet... © Radio France - Dominique Parreaux
où, entre la nef.... - Radio France
où, entre la nef.... © Radio France - Dominique Parreaux
... les stalles et le Sire de Joux en armes... - Radio France
... les stalles et le Sire de Joux en armes... © Radio France - Dominique Parreaux
... et le plafond Renaissance du chœur... - Radio France
... et le plafond Renaissance du chœur... © Radio France - Dominique Parreaux
... en passant par la salle capitulaire et son incroyable jubé... - Radio France
... en passant par la salle capitulaire et son incroyable jubé... © Radio France - Dominique Parreaux
... ou par la cuisine des moines, on en prend plein les yeux et plein l'Histoire ! - Radio France
... ou par la cuisine des moines, on en prend plein les yeux et plein l'Histoire ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Ça parle !"

Et puisque la porte dérobée, au fond de la cuisine des moines, ouvre aussi sur un lieu unique, nous l'avons poussée !
Un ambassadeur et un Premier ministre, rien que ça, nous attendaient dans ce qui est un musée vraiment à part...
Bienvenue en république du Saugeais !

Partition et paroles de l'hymne, drapeau, certificats, papiers, objets, photos, ... de Georges Pourchet, 1er Président, à Edgar Faure, premier Citoyen d'Honneur, le musée vous raconte toute la République ! - Radio France
Partition et paroles de l'hymne, drapeau, certificats, papiers, objets, photos, ... de Georges Pourchet, 1er Président, à Edgar Faure, premier Citoyen d'Honneur, le musée vous raconte toute la République ! © Radio France - Dominique Parreaux
Didier Droz-Vincent et Simon Marguet (1er ministre), sous la bienveillance des présidents successifs et du douanier ! - Radio France
Didier Droz-Vincent et Simon Marguet (1er ministre), sous la bienveillance des présidents successifs et du douanier ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Ça ressemble à une République... il faut que je vous nomme Président !"

Notre déambulation à Montbenoît ne pouvait pas se cantonner au village bas. Si l'abbaye et le commerce occupe les rives du Doubs, l'habitat s'est plutôt développé sur les hauteurs. C'est donc un peu plus haut, sur les flancs de coteaux, que nous sommes allés sonner chez Lucien, plus qu'heureux de sa condition au Bon Repos !

Lucien Benmehal, sauget de toujours ! - Radio France
Lucien Benmehal, sauget de toujours ! © Radio France - Dominique Parreaux

"On n'y meurt pas à Montbenoît !"

Comme chaque semaine, les 5 jours ne suffisent évidemment pas à faire le tour du propriétaire... ni de la question !
Nous reviendrons donc à Montbenoît durant les tout prochains jours, à l'occasion de ces vacances scolaires – par ailleurs période de vote pour sélectionner le 3ème des 5 villages finalistes de la fin juin prochain – pour un com(mun)e back qui nous permettra, par exemple, d'aller saluer Catherine Lab.

C'est au "Sire de Joux", hôtel restaurant à deux pas de l'abbaye où il est également omniprésent, que nous avons rejoint la patronne, saugette d'adoption débarquée à l'âge de 17 ans, mais qui n'en est – comme toute la famille – jamais repartie !

Moralité : Montbenoît, c'est sA CAM ! Et pas seulement pour l'acronyme de l'Association des Commerçants Artisans de Montbenoit - Radio France
Moralité : Montbenoît, c'est sA CAM ! Et pas seulement pour l'acronyme de l'Association des Commerçants Artisans de Montbenoit © Radio France - Dominique Parreaux

Pour un séjour, une étape ou un dîner : Le Sire de Joux (Logis de France) dans un climat et un décor très loin des "toiles Sirés" !

Et nous profiterons également de notre retour à Montbenoît pour aller sonder l'Office du Tourisme, et porter un autre regard sur le pays, avec les yeux des visiteurs.
Jérôme Binetruy nous y a reçus, sous les croisées d'ogive du XVème, et devant les rayons d'une boutique unique pour un Office du Tourisme !

Expert Local ou Conseiller en Séjour, Jérôme vous accueille avec sa connaissance et sa passion du territoire ! - Radio France
Expert Local ou Conseiller en Séjour, Jérôme vous accueille avec sa connaissance et sa passion du territoire ! © Radio France - Dominique Parreaux

Pour tout savoir des centres d'intérêt, de l'histoire, des activités, visites ou autre Escape Game proposés sur le territoire, faites un tour sur le site de l'Office du Tourisme !

Alors... à tout bientôt à Montbenoît, parce que le village a encore plein de choses à vous dire !
Les séquences bonus se trouveront – comme d'habitude et pour chacun des villages traversés durant le trimestre – derrière les panneaux génériques de "Nos Plus Beaux Villages de Franche-Comté" qui vont apparaître chaque lundi de la période dans notre dossier !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu