Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mon plus beau village de Franche-Comté

Mon Plus Beau Village de Franche-Comté : Vaufrey, la vallée en 3 D – Doubs, Décor et Détente –

-
Par , France Bleu Besançon

France Bleu Besançon vous présente la région à villages découverts !

Vaufrey, val frais, Doubs paysages et chaude ambiance !
Vaufrey, val frais, Doubs paysages et chaude ambiance ! © Radio France - Dominique Parreaux

Le Wikipedia de Vaufrey

Quelque part entre Saint-Hippolyte et Porrentruy – véritablement au pied de son église et concentré autour de ses imposantes maisons de maître, sa fameuse fontaine aux Lions ou encore son vieux pressoir à cidre – Vaufrey, c’est d’abord tout un décor : niché au creux d’une vallée, dominé par les falaises qui entaillent le plateau et entre lesquelles serpente le Doubs, le village est tapi aux abords du pont duquel partent également les routes qui mènent aux lieux-dits de Seigne et Moron sur le versant sud, comme à Bouverance ou à Craye côté nord.
Commune qui s’élance de 400 à 900 mètres d’altitude, force est de constater que Jacques Brel n’y aurait sans doute pas connu le même destin. Loin du plat pays, Vaufrey n’abrite pas non plus de flamandes, mais plutôt des suisses. Non seulement dans la mesure où on y croise évidemment bon nombre de frontaliers (quoique maraîcher bio et charpentier sont toujours de ce côté-ci de la frontière !), mais c’est aussi ainsi que l’on surnomme affectueusement – et en les épaulant – les huit personnes (en réalité suisses, mais aussi en provenance d’Italie et de Haute-Savoie) qui ont choisi d’y changer de vie en donnant corps à leur projet de “maison ouverte”.

D’aucuns reconnaissent d’ailleurs au village un certain sens de l’entraide pour ne pas dire un sens certain de la solidarité. Deux vertus qui reviennent en effet régulièrement quand on s’attarde sur les traits de caractère du village.

Question morphologie, les traits du pays sont ceux d’une silhouette tout en relief. Aussi, le village – fût-il terre à Comté, avec la présence de trois fermes AOC – est aussi un territoire bien cabossé et difficile à travailler ; c’est un Doubs euphémisme...
Inutile de vous dire combien le travail de la terre n’y est certainement pas des plus simples, dans des dénivelés où même les tracteurs tirent la langue ! En clair, un paysage idyllique pour les randonneurs, pêcheurs, ou peintres et photographes de toute nature, mais plus compliqué quand on le travaille !

Vaufrey, c’est en outre cent soixante et quelques Vaufréens et Vaufréennes qui y vivent également avec le privilège d’un accès immédiat à certains services, comme on en trouve rarement à pareille échelle : école, périscolaire (municipal et intercommunal) et autre agence postale ou Centre de Première Intervention contribuent à leur façon à la qualité de vie, que sur-multiplient encore les dix associations dont l’activité donne du rythme au quotidien et de l’élan au calendrier.
Le Comité des Fêtes, Gym et Détente, l’ES Vaufrey Vallée (foot… mais aussi bénévoles à l’origine du centre de secours), Les Éterlous (accueil péri et extrascolaire, avec ateliers déco, activités théâtre, loisirs nature, élaboration expos, et autres projets de sorties ou de vivre ensemble), la bibliothèque (avec ses à-côtés), l'AAPPMA Les 2 Vallées, l'ACCA Vaufrey, ou encore l'Association des Parents d’Élèves, le village a résolument le teint frey !

En somme, entre l’art de vivre, le tempérament du village et la morphologie des lieux, on pourrait presque dire que Vaufrey se parcourt volontiers à dos d’âme

Première étape : la mairie.
Facile à trouver quand on suit les indications des panneaux made in périscolaire !

Il ne manque guère que La Poste, par ailleurs signalée sur d'autres panneaux... plus conventionnels !
Il ne manque guère que La Poste, par ailleurs signalée sur d'autres panneaux... plus conventionnels ! © Radio France - Dominique Parreaux

Et c'est ainsi que nous avons fait la connaissance de Philippe Vurpillat, "VauDoubs Child" – enfant du pays si vous préférez ! – devenu maire en 1995. Autant dire que l'agriculteur aux quatre mandats connaît un tout petit peu son village !

Philippe Vurpillat dans son bureau voisin de l'Agence Postale
Philippe Vurpillat dans son bureau voisin de l'Agence Postale © Radio France - Dominique Parreaux

"On met en avant la convivialité"

Puis nous avons suivi Quentin Briquez jusque sur son spot à lui... Un petit coin à l'écart du village où aime particulièrement se retrouver ce tout jeune président de l'ACCA de Vaufrey, qui n'y réside pas mais qui fait très régulièrement les kilomètres que l'endroit réclame, pour le cadre comme pour l'ambiance...

Effectivement, question petit paradis, il doit y avoir pire !
Effectivement, question petit paradis, il doit y avoir pire ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Pour moi c'est Vaufrey... c'est spécial..."

De retour au village, nous avons "traqué" les Éterlous... Les chasseurs n'ont ni bague ni bracelet pour ces jeunes chamois, qui n'ont évidemment rien à voir avec les plans de chasse...
Les Éterlous riment ici avec loulous, autrement dit avec l'accueil péri et extrascolaire des enfants qui vont aussi à l'école au village !
"Toc toc toc"... super ! tout le monde était là !

Evan, Sohan, Enza, Pauline, Talia, Lily, Jordan ou Eva : quelques-un des Éterlous encadrés (de gauche à droite au dernier plan) par Fabienne (directrice du périscolaire), Évelyne (l'une des 8 bénévoles) et Amandine (maîtresse des CE1-2 CM1-2)
Evan, Sohan, Enza, Pauline, Talia, Lily, Jordan ou Eva : quelques-un des Éterlous encadrés (de gauche à droite au dernier plan) par Fabienne (directrice du périscolaire), Évelyne (l'une des 8 bénévoles) et Amandine (maîtresse des CE1-2 CM1-2) © Radio France - Dominique Parreaux

"On essaie aussi de créer des liens avec les gens du village"

Nous sommes ensuite allé pousser la porte de l'une des maisons de maître qui font le cœur du village...
C'est là que Max, Mimi, Dany, Julius, Pierre, Quentin, Anita, Lucas et José ont décidé de changer de vie, en en proposant le partage, autour notamment de la création. Ils viennent de Suisse plus ou moins voisine, d'Italie ou de Haute-Savoie, et réhabilitent l'ancien bistrot du village pour en faire une maison ouverte... un destin que L'Paul – dont le nom qui orne encore la façade s'efface peu à peu au fil du temps – aurait sans doute apprécié, garant d'un esprit qui s'y perpétue...

José devant un échafaudage qui ne passe pas inaperçu... ils étaient maçon, électromécanicien, boulanger, charpentier, cuisinier... et ont fait le choix de laisser cette vie derrière eux pour mieux y donner du sens.
José devant un échafaudage qui ne passe pas inaperçu... ils étaient maçon, électromécanicien, boulanger, charpentier, cuisinier... et ont fait le choix de laisser cette vie derrière eux pour mieux y donner du sens. © Radio France - Dominique Parreaux

"Il y a vraiment une entraide qui est assez particulière je trouve..."

Autre angle de vue sur le village : le panorama sur la vie associative et de tous les jours.
Nous nous sommes ainsi rendus au terrain de foot, où l'ES signifie Entente Sportive, mais pourrait tout aussi bien se décliner en Entraide et Solidarité. Nous y avons croisé la présidente de l'ES Vaufrey Vallée, un club qui a toute sa place dans le village, et dont les membres font d'ailleurs un peu plus que de juste y jouer au foot le dimanche...

Anne-Marie, présidente de l'Entente Sportive Vaufrey Vallée, devant le tout nouveau vestiaire du club, qui est aussi et avant tout un lieu de rencontre et d'échange...
Anne-Marie, présidente de l'Entente Sportive Vaufrey Vallée, devant le tout nouveau vestiaire du club, qui est aussi et avant tout un lieu de rencontre et d'échange... © Radio France - Dominique Parreaux

"C'est vrai qu'il y a des jeunes qui donnent du temps pour d'autres, et qui ont le souci des autres et de la vie de notre vallée"

La semaine étant évidemment – et comme d'habitude – trop courte pour tout voir et tout comprendre de notre village, nous y reviendrons donc durant les prochaines vacances scolaires, pour vous aider à vous (re)faire votre idée au moment de voter pour sélectionner le 3ème des 5 villages finalistes de la fin de saison.

Un com(mun)e back qui nous permettra, par exemple, de parcourir le village en mode patrimoine.

Nous emboîterons ainsi par exemple le pas de Philippe, qui nous racontera le village à travers son bâti, de l'ancienne école à la fontaine aux lions, en passant par "Le Castel" où le bâtiment doit avoir un lien avec l'ancien château avant qu'il ne devienne une "annexe" des impôts de l'époque, puis le bistrot du pays...

La fontaine aux lions, et l'ancien pressoir à cidre à l'arrière plan
La fontaine aux lions, et l'ancien pressoir à cidre à l'arrière plan © Radio France - Dominique Parreaux
"Le Castel", un château qui n'était sans doute pas que d'eau !
"Le Castel", un château qui n'était sans doute pas que d'eau ! © Radio France - Dominique Parreaux

... puis nous reprendrons aussi la route pour rejoindre Christophe Monnier – le président délégué de l'AAPPMA Les 2 Vallées – et Patrick – son trésorier – à la retenue d'eau légèrement en amont du village, juste à côté du barrage. C'est là, entre cabanons et pontons qui font le bonheur des pêcheurs, que les amoureux de cette nature se retrouvent régulièrement...

Christophe et Pierre, dans un paysage dont ils réalisent chaque jour la magie...
Christophe et Pierre, dans un paysage dont ils réalisent chaque jour la magie... © Radio France - Dominique Parreaux

Alors à très vite, à Vaufrey, où il nous reste encore plein de choses à voir... Parce que comme le dit Philippe : "je me pose des fois pour regarder le paysage, alors que je suis là depuis 60 ans !"
Profitons-en, et RDV fin février pour en reprendre une bonne dose !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess