Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une sculpture monumentale de Calder taguée et anonyme à Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon

La sculpture "Broken wings" a été créée en 1967 par le sculpteur américain Alexander Calder à l'occasion de l'inauguration du collège Saint-Exupéry dans le quartier du Moulin à vent, à Perpignan. Une oeuvre d'une grande valeur artistique et financière, mais totalement méconnue des habitants.

La sculpture monumentale "Broken Wings" créée en 1967 par Alexander Calder
La sculpture monumentale "Broken Wings" créée en 1967 par Alexander Calder © Radio France - Tanguy Bocconi

La sculpture "Broken wings", les ailes brisées en français, a été créée en 1967 par le sculpteur américain Alexandre Calder, une figure majeure de l'histoire de l'art contemporain. Estimée à plusieurs millions d'euros, la sculpture recouverte de tags et dépourvue de plaque explicative, reste largement méconnue du grand public.

Un artiste très côté sur le marché de l'art international

Connu pour ses célèbres mobiles en métal et exposé dans les plus grands musées du monde, l'artiste aujourd'hui disparu avait réalisé cette structure monumentale de 3 m sur 4 en hommage à l'écrivain Antoine de Saint-Exupéry à l'occasion de l'inauguration du collège qui porte son nom dans le quartier du Moulin à vent à Perpignan, où l'oeuvre est installée depuis plus de 50 ans.

Pour l'anecdote, une sculpture de Calder similaire à celle de Perpignan a récemment été adjugée prés de 5 millions d'euros lors d'une vente aux enchères internationale menée  par le cabinet Artcurial !

Le cri d'alarme d'un galeriste perpignanais

Juchée sur son socle de béton face à l'entrée du collège, la sculpture géométrique en métal, recouverte de tags et dépourvue de plaque explicative ou d'éclairage nocturne passe largement inaperçue dans le paysage urbain et ne suscite guère d'intérêt chez les passants du quartier. 

Une situation totalement aberrante pour le galeriste perpignanais Clément Cividino:  "Cette oeuvre majeure est aujourd'hui en piteux état. Elle n'est pas suffisamment protégée ni mise en valeur, et c'est une honte pour la ville de Perpignan et le département. Calder est un immense artiste  exposé dans le monde entier et pourtant on ne fait rien! Le tourisme culturel existe, il faut valoriser ce patrimoine du XXe siècle qui est aujourd'hui méprisé et donner enfin à cette sculpture l'exposition qu'elle mérite."

Un déménagement impossible ? 

Une requête qui pourrait porter ses fruits : alerté, le conseil départemental des Pyrénées-Orientales va réfléchir à une meilleure mise en valeur de cette sculpture monumentale dessinée par Calder. 

Mais sa présidente Hermeline Malherbe exclut de déplacer l'oeuvre sur un autre site : "Cette sculpture a été financée par le 1% artistique est elle est indissociable du collège Saint Saint-Exupéry, auquel elle appartient. Alexander Calder était très attaché au fait de rendre son art vivant et accessible à la jeunesse, et les professeurs du collège se chargent de sensibiliser leurs élèves à cette oeuvre. Mais on va réfléchir à améliorer sa mise en valeur tout en la laissant visible au grand public". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess