Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Théodore Deck, l'alsacien qui réinventa le bleu

-
Par , France Bleu Elsass, France Bleu Alsace

Connaissez-vous le bleu Deck ? Le céramiste guebwillerois Théodore Deck a laissé son empreinte sur le métier. Et il a son musée, entre autres, à Guebwiller.

Le chat bleu représentant la déesse Bastet
Le chat bleu représentant la déesse Bastet - Musée Deck à Guebwiller

Réécoutez Pierre Nuss vous présenter Théodore Deck

Ce week-end, le 15 mai, cela fera exactement 130 ans que le guebwillerois Théodore Deck aura rejoint ses couleurs. Né à Gaawiller en 1823, il est le fils d’un teinturier en soie, ça sent déjà bon la couleur, mais Joseph Théodore Deck se passionne d’abord pour la chimie et les sciences physiques. Assez jeune, il est impressionné par une poterie exposée en Suisse. A 18 ans, il devient apprenti potier, puis compagnon et fait le tour de nombreux ateliers en Allemagne, en Autriche, en Bavière, en Hongrie, à Paris. Et il fonde à Guebwiller en 1858 la fabrique Deck avec son frère Xavier. Très vite, leurs céramiques sont connues dans toute l’Europe.  Il remporte même une Médaille d'argent à l'Exposition universelle de 1867 à Paris. Reconnu, apprécié, il deviendra à la fin de sa carrière le directeur de la manufacture nationale de Sèvres, le bâton de maréchal pour un céramiste. Dans le domaine à cette époque, Théodore Deck était parmi... En s'inspirant jusqu'au pastiche de la céramique égyptienne, chinoise, japonaise ou des majoliques, il fait évoluer des personnages, oiseaux, fleurs, ornements en tous genres sous une glaçure turquoise, verte, jaune ou manganèse.

Portrait de Théodore Deck
Portrait de Théodore Deck - Photo de 1891. Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg

Mais c'est surtout ce bleu caractéristique que le public retient : une nuance turquoise éclatante bientôt connue sous le nom de « Bleu de Deck » ou « Bleu Deck ».Merci, Rambo. On vous mettra un exemple de cette couleur magnifique sur francebleuelsass.fr. Théodore Deck meurt le 15 mai 1891 à Paris et est enterré au cimetière du Montparnasse. C'est son ami colmarien Auguste Bartholdi qui réalisa son monument funéraire sur lequel est gravé la phrase : « Il arracha le feu au ciel ».Les ateliers de céramique Deck fermeront quelques années après sa mort. On retrouve certaines de ses pièces dans des musées de Londres, Genève ou Indianapolis, mais surtout dans l’importante collection du musée Théodore Deck à Guebwiller. En plus du musée, une rue, un gymnase et un lycée portent son nom dans sa commune natale. Une belle occasion d’aller s’y promener pour les 130 ans du plus célèbre des céramistes alsaciens.

La page Wikipedia de Théodore Deck.

Le site du musée Deck à Guebwiller.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess