Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des enseignants du lycée de Crest défendent un lycéen expulsé au Mali

-
Par , France Bleu

Le 11 juin dernier, Cheick Kouyaté a été contrôlé dans un train à Hendaye alors qu'il rentrait dans la Drôme pour préparer son bac de Français. Mais comme son visa arrivait à expiration, il a été expulsé au Mali. Les enseignants plaident sa cause auprès du gouvernement.

image par défaut

Les enseignants du lycée Armorin de Crest et la "communauté éducative" ne désarment pas. Ce début de semaine, ils écrivent une lettre au ministre de l'Intérieur et à celui de l'Education, au recteur de l'académie de Grenoble. Ils souhaitent aujourd'hui que Cheick Kouyaté puisse revenir en France pour participer à la session de septembre du bac de Française. Ils réclament pour lui un visa de longue durée et donc une régularisation de sa situation.

Un jeune majeur en cours d'année scolaire

Le 11 juin dernier, Cheick Kouyaté a été contrôlé dans un train à Hendaye alors qu'il rentrait dans la Drôme pour préparer son examen. Mais il a eu 18 ans en cours d'année scolaire et son visa est périmé. Après avoir été placé dans un centre de rétention, le jeune a été expulsé vers le Mali où il a retrouvé une partie de sa famille.

Des enseignants du lycée de Crest défendent un lycéen expulsé au Mali

Aujourd'hui, les enseignants écrivent aux représentants de l'Etat car ils voudraient que Cheick puisse revenir en France et passer ses examens lors de la session de rattrapage au mois de septembre. Le jeune, selon eux, souhaite à terme retourner dans son pays, le Mali.

La poursuite des expulsions en France

Les enseignants reçoivent aujourd'hui le soutien de l'association de solidarité avec tous les immigrés de Crest et du Diois. Son co-président Yvon Thomas le Guillerm  note que le cas de ce jeune dans la Drôme révèle qu'en passant de Droite à Gauche, la France maintient une politique d'expulsion ferme, concernant les populations qui viennent s'installer en France après avoir fui leur pays ou qui cherchent simplement à trouver un travail ou une formation dans notre pays.

Un jeune lycéen de Crest expulsé au Mali faute de visa.

 

 

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu