Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des étiquettes Auchan et Camaieu dans l'immeuble effondré Bangladesh

-
Par France Bleu

La ministre du Commerce et de l'Industrie a annoncé hier mercredi sa volonté de "clarifier" les éventuelles "responsabilités" des entreprises françaises après que des étiquettes de plusieurs grandes marques de l'hexagone ont été retrouvées dans les décombres du site textile Rana Plaza qui s'est effondré au Bangladesh le 24 avril dernier, faisant 1.127 morts.

Des étiquettes Auchan et Camaieu retrouvées dans les décombres
Des étiquettes Auchan et Camaieu retrouvées dans les décombres - - Capture d'écran

Nicole Bricq a annoncé mercredi 15 avril avoir saisi une instance, le "Point de contact national français", pour "clarifier les responsabilités des entreprises françaises potentiellement concernées" par l'effondrement du site textile Rana Plaza au Bangladesh. Selon des ONG, des étiquettes de plusieurs grandes marques françaises telles que Tex (Carrefour), In Extenso (Auchan) et Camaieu ont été retrouvées dans les décombres de l'immeuble qui s'est effondré le 24 avril dernier -1.127 personnes ont trouvé la mort selon le dernier bilan.

Suite au drame, Carrefour et Auchan ont précisé mardi et mercredi qu'aucune relation commerciale n'était établie avec les entreprises qui travaillaient sur ce site, annonçant "de nouvelles investigations" auprès de leur fournisseur. De son côté, Camaieu affirme "ne pas comprendre" comment un des pantalons de la marque a pu se retrouver sur les lieux.

La ministre du Commerce et de l'Industrie doit recevoir d'ici quelques jours les fédérations professionnelles concernées, les organisations syndicales et les ONG. Elle souhaite formuler des propositions concrètes pour que les hautes exigences sociales et environnementales du commerce international soient respectées.

En 2012, 4% des textiles achetés en France étaient importés du Bangladesh.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess