Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des migrants pour le ramassage des patates en Touraine

vendredi 21 août 2015 à 8:00 Par François Desplans, France Bleu Touraine

Soudanais, Syriens, Tchétchènes, tous ont fui leur pays en guerre. Arrivés en France, ils ont obtenu le statut de réfugié politique. Contrairement aux autres migrants qui tentent par milliers de rejoindre la Grande-Bretagne, eux ont décidé de s'installer en Touraine. Quatre d'entre eux travaillent aux Jardins de Meslay, au nord de Tours.

Séquence ramassage de potimarron pour Alsadig et ses camarades saisonniers
Séquence ramassage de potimarron pour Alsadig et ses camarades saisonniers © Radio France - François Desplans

Eux n'ont pas choisi la Grande Bretagne mais la Touraine. Ils travaillent aux Jardins de Meslay, au nord de Tours. C'est le cas d'Alsadig. Ce Soudanais de 26 ans est en France depuis 10 mois. Il y a un peu moins de deux ans, il a dû fuir son pays et sa province du Darfour plongée en pleine guerre civile . Une guerre fatale à beaucoup de membres de sa famille dont son père tué lors d'un massacre.

13 mois en Libye pour trouver un passeur

Avant d'arriver en France, Alsadig a vécu 13 mois très difficiles en Libye. Le temps pour lui de trouver un passeur pour traverser la Méditerranée. Quatre jours à fond de cales dans un ferry jusqu'à Marseille.

Alsadig rejoint ensuite la Touraine en train. A Tours, il est pris en charge par la Croix Rouge et l'association Emergences . C'est grâce à elle qu'il obtient le statut de réfugié politique . Résultat, il peut rester en France pendant 10 ans, vivre et travailler normalement.

Il travaille 35 heures par semaine, payé au SMIC

Le travail, c'est aux Jardins de Meslay qu'il va le trouver. Depuis deux ans, le patron Nicolas Sterlin emploie pour les récoltes des fruits et légumes plusieurs réfugiés politiques comme Alsadig.

"Des gens remarquables, qui ont tout perdu et parfois frôlé la mort mais qui vous donne une vraie leçon de vie" Nicolas Sterlin

En 10 mois à peine, Alsadig a appris le Français. Il fréquente régulièrement la bibliothèque et souhaite s'installer durablement sur Tours. Bref, un modèle d'intégration . Son contrat aux Jardins de Meslay se termine à l'automne avec la fin des récoltes. Mais Nicolas Sterlin aimerait bien le garder le plus longtemps possible et pourquoi lui faire signer un CDI.