Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des primaires électriques à l'UMP, Bournazel demande l'arrêt du scrutin

-
Par , France Bleu Paris

Le premier tour des primaires de l'UMP à Paris a débuté ce vendredi matin dans un climat pour le moins tendu. De fortes suspicions sur la fiabilité du vote électroniques se sont ajoutées aux traditionnelles rivalités entre les candidats. Ce vendredi soir, Pierre-Yves Bournazel demande de " suspendre immédiatement " le processus.

Les quatre candidats avec leur clé de vote électronique
Les quatre candidats avec leur clé de vote électronique © Maxppp

Pierre-Yves Bournazel, l'un des quatre candidats à la primaire, demande ce vendredi soir de " suspendre immédiatement le processus " . Le conseiller de Paris réagit après une journée, où la fiabilité du scrutin a été largement écornée. Ce vendredi matin sur France Bleu 107.1, le patron de la fédération de Paris, Philippe Goujon assurait pourtant  que " jamais une élection n'avait été autant sécurisée ".  

Philippe Goujon : "Jamais une élection n'aura été autant sécurisée"

Les déclarations du patron de la fédération ont été mises à mal par la pratique. France Bleu 107.1 a pu constater qu'il était relativement simple de frauder à ces élections en votant pour un autre. De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet, a remarqué qu'il y avait des problèmes techniques qui ralentissaient la procédure de vote.

NKM favorite des sondages menacée par les anti-mariage gay

Dans ces conditions, difficile de prévoir qui sortira vainqueur de ce premier tour. Si NKM, favorite des sondages, reste en position de force, elle pourrait avoir à disputer un second tour face à Jean-François Legaret et Pierre-Yves Bournazel. La députée de l'Essonne pourrait aussi devoir faire face à l'hostilité des anti-mariage gay et de l'extrême droite. Le Bloc identitaire, par exemple, a publiquement appelé ses membres à participer à la primaire pour faire barrage à NKM, coupable, à ses yeux, d'avoir signé un manifeste anti-FN.

Le scrutin se poursuit normalement jusqu'à lundi soir 19h00 et les résultats seront publiés dans la foulée. En cas de besoin, un deuxième tour sera organisé du vendredi 7 juin au lundi 10 juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess