Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux surveillants de la prison de Gradignan blessés par un détenu

lundi 26 août 2013 à 17:13 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Le syndicat UFAP (Union fédérale autonome pénitentiaire) dénonce une agression "sauvage". Les deux surveillants ont été blessés au visage. Le syndicat réclame des "mesures" à la direction.

Maison d'arrêt de Gradignan
Maison d'arrêt de Gradignan © Radio France

L'agression au sein de la maison d'arrêt de Gradignan s'est déroulée vendredi après-midi. Le détenu s'est jeté sur un surveillant à l'ouverture de la porte de sa cellule . Un autre surveillant s'est interposé et il a également été frappé au visage. Le détenu en cause serait un "spécialiste" de ce type d'agression . Il aurait déjà été impliqué dans d'autres actes du même genre dans d'autres établissements. Le syndicat UFAP cite des précédents à Mont-de-Marsan et Uzerche.

"Trop c'est trop. Entre les multiples insultes, agressions et la durée de traitement des dossiers d'enquête, rien n'est fait pour rétablir l'autorité et la sécurité des personnels de surveillance"

L'Union fédérale autonome pénitentiaire de la maison d'arrêt de Gradignan demande à la direction de l'établissement de "prendre les mesures qui s'imposent pour assurer la sécurité des personnels dont elle a la responsabilité". Le syndicat demande notamment que des poursuites judiciaires soient engagées par l'administration à l'encontre du détenu en cause lors de cette agression.