Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Devenu sourd à cause des cris de cochons ?

- Mis à jour le -
Par France Bleu Besançon

Son histoire a déjà fait pas mal de bruit. Un Jurassien de 59 ans qui a travaillé dix ans dans des porcheries du Doubs et du Jura réclame des indemnités à son ancien patron. Il affirme être devenu sourd à cause des machines mais surtout des cris des cochons.

Élevage de cochons
Élevage de cochons © Maxppp

A 59 ans, Serge Personeni est obligé de mettre un appareil auditif pour tenir une conversation, il est constamment fatigué et a du mal à se concentrer. Cet homme a perdu près de la moitié de sa capacité auditive et selon lui il n'y a qu'un seul responsable ou plutot ils sont 4.000. L'affaire est examinée ce mercredi par le tribunal des affaires de sécurité sociale de Lons le Saunier.

Quatre mille cochons qu'il a cotoyé durant dix ans sept jours sur sept et huit heures par jour dans trois porcheries de la Franche-Comté. Le Jurassien décrit son travail comme un enfer sonore. "Lorsque la machine préparait la soupe, tous les cochons, notamment les porcelets se mettaient à pousser des cris stridents."

cochons son

Au bout de dix ans de cet environnement, Serge Personeni n'en peut plus, il enchaine les malaises avant de devoir être hospitalisé en service psychiatrique. L'inspection du travail estime que l'ancien porcher travaillait dans des conditions incompatibles avec la dignité humaine, mais à ce jour la responsabilité de son ex-employeur n'a pas été établie.

Ce mercredi, devant le tribunal, l'ex-employeur du Jurassien, la société Pelizzari va certainement contester les faits et rejetter la faute sur les activités antérieures de la victime qui était bucheron avant de devenir porcher.

Des arguments que  Serge Personeni n'entendra pas car il ne viendra pas au tribunal. Il souffre de burn out c'est à dire un syndrome d'épuisement. Serge Personeni attend désormais une indemnisation, que sa maladie soit reconnue mais aussi que son ex-employeur soit tenu comme responsable de son handicap.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu