Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dieuze : le rendez-vous des collectionneurs d’armes anciennes

dimanche 25 août 2013 à 11:12 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Les passionnés d'antiquités militaires ont rendez-vous à Dieuze ce dimanche 25 août. La 18e bourse aux armes et militaria est organisée par l'Association de sous-officiers de réserve (ASOR) au stand de tir sportif.

Armes collection
Armes collection © Creative commons - Leonid Dzhepko

Dieuze s'est fait sa place dans l'agenda des bourses aux armes et militaria. La 18e édition accueille cette année 35 exposants professionnels et amateurs. Environ 1.000 personnes sont attendues sur la seule journée de dimanche. Sur les étals, différentes armes, casques, tenues ou insignes allant de la période Empire à la guerre d'Algérie.

Beaucoup de collectionneurs ont un penchant pour les armes. Jean-Claude Reugniot, 72 ans, est plutôt accro aux tenues militaires. Depuis 40 ans, cet habitant de Coutures, un village à côté de Château-Salins, reconstitue minutieusement sur des mannequins les différentes tenues de l'armée française : "Ca va du piou-piou de 1914 à l'uniforme que m'a ramené mon fils d'Afghanistan. Toutes ces tenues sont montées d'après photos d'époque. Les mannequins occupent une bonne partie du rez-de-chaussée de ma maison mais quand on aime..." , s'amuse-t-il.

BOURSE MILITARIA/SON

Ce genre de manifestation est très encadré. Pour exposer, il faut montrer patte blanche à Philippe Mougdin, l'organisateur de la manifestation : "Je dois veiller au pédigrée de chaque exposant. Ils remplissent un certain nombre de documents qui attestent de leur activité. Je rends des comptes aux gendarmes et aux douaniers. Il arrive que les douaniers circulent en civil dans la manifestation."

Depuis le début de l'année, les douanes ont réalisé trois importantes saisies d'armes détenues sans autorisation en Lorraine. Selon la loi, ces armes de collection doivent être neutralisées. Pour Michel, un exposant professionnel, une arme neutralisée, "c'est comme une voiture de collection sans moteur. Pourtant, une arme entre les mains de collectionneur peut rester chargée 20 ans, elle ne tuera personne. Les gens font vite l'amalgame mais on respecte la loi et nos armes sont vraiment neutralisées" , assure-t-il.

Autre restriction, les symboles nazis ne doivent pas être visibles. A Dieuze, ce sont de simples bouts de scotch qui les dissimulent grossièrement aux yeux du public. Ces règles n'ont pas de sens pour Olivier, un collectionneur : "La croix gammée rappelle des heures sombres mais un objet authentique a une valeur historique. Là où ça dévie, c'est lorsqu'on reproduit ces objets pour les revendre à des personnes sensibles à cette idéologie."

Les collectionneurs attendent maintenant la nouvelle législation relative à la détention d'armes à feu va changer. Elle va changer au 1er septembre.