Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Disparues de Perpignan : l'appartement de la famille Benitez cambriolé

vendredi 9 août 2013 à 11:56 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

L'appartement de la famille Benitez a été cambriolé dans la nuit de jeudi à vendredi à Perpignan. Les malfaiteurs auraient pris un caméscope. Cette affaire n'aurait rien à voir avec l'enquête sur la disparition d'Allison et de sa maman.

L'appartement des Bénitez
L'appartement des Bénitez © Maxppp

L'appartement de la famille Benitez à Perpignan a été cambriolé dans la nuit de jeudi à vendredi. Cette affaire n'aurait rien à voir avec l'enquête sur la disparition d'Allison et de sa maman : "un vol crapuleux" selon le parquet de Perpignan, des malfaiteurs qui savaient que l'appartement était vide, le père s'étant suicidé, la fille et la mère ayant disparu.

Les auteurs ont escaladé le balcon, forcé le volet roulant pour pénétrer par la porte-fenêtre de l'appartement. Ils ont mis le logement sens dessus-dessous et n'auraient emporté qu'un caméscope, un appareil qui n'aurait pas été utile pour l'enquête sur la disparition d'Allison et de sa maman.

Il faut dire que la police judiciaire a déjà perquisitionné à deux reprises dans cet appartement et déjà saisi tout ce qui pouvait servir à l'enquête, notamment les ordinateurs.

Ce cambriolage n'est donc en rien un rebondissemen t dans l'enquête, juste un événement qui mobilise bien inutilement la police dans ce dossier. C'est d'ailleurs la BAC qui est intervenue ce vendredi matin pour faire les constatations et non la Police Judiciaire.