Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Disparues de Perpignan : rien ne justifiait une garde à vue de Bénitez avant son suicide selon le procureur

vendredi 23 août 2013 à 19:10 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Achille Kiriakidès revient en détail sur l'affaire des disparues de Perpignan, il ne veut rien révéler sur l'enquête en cours, mais affirme que toutes les pistes sont encore explorées, et estime que la garde à vue de Francisco Bénitez n'était pas justifiée.

Achille Kiriakidès, procureur de la République de Perpignan
Achille Kiriakidès, procureur de la République de Perpignan © Radio France

Achille Kiriakidès, le procureur de la République de Perpignan a accepté de revenir longuement pour France Bleu Roussillon, sur l'affaire de la disparition d'Allison et Marie-Josée Bénitez à Perpignan, les deux femmes dont on n'est sans nouvelle depuis le 14 juillet dernier.

Achille Kiriakidès refuse de répondre à des questions précises sur l'enquête en cours, le travail que mènent les enquêteurs sur la voiture de Francisco Bénitez ou sur ses téléphones portables se réfugiant derrière le secret de l'instruction. "Il faut conserver un certain nombre d'éléments dans la confidentialité" . Il refuse de confirmer les informations déjà divulguées ces derniers jours notamment sur le téléphone portable de Marie-José Bénitez qui était encore sur Perpignan le 15 juillet au lendemain de sa disparition.

Il affirme en revanche que la police judiciaire travaille encore sur toutes les pistes. "Aucune hypothèse n'est exclue et aucune hypothèse ne peut être exclue. Les enquêteurs travaillent dans toutes les directions, il n'y a aucune raison de négliger une piste"

Aujourd'hui encore certains se demandent pourquoi Francisco Bénitez n'a pas été placé en garde à vue lorsqu'il est venu déclarer la disparition de sa femme et de sa fille. Pour le procureur de la République, rien ne justifiait cette garde à vue

"Il n'y avait pas vraiment de motif pour placer M. Bénitez en garde à vue, on était en présence d'une disparition, rien ne permettait et rien ne permet aujourd'hui encore d'affirmer qu'on était en présence d'une affaire criminelle, d'un enlèvement ou d'une fugue. Ce n'est pas son statut militaire qui l'a protégé de la garde à vue."

Le procureur de la République de Perpignan refuse de se prononcer sur la probabilité de retrouver les deux femmes vivantes : "Je l'espère, ce n'est pas impossible".

Achille Kiriakidès, procureur de Perpignan revient sur l'affaire des disaprues de Perpignan