Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : mort du résistant Roger Ranoux, surnommé Hercule

jeudi 9 juillet 2015 à 14:42 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Roger Ranoux avait 93 ans. Ce Périgourdin né à Terrasson était l'un des derniers résistants encore en vie en Périgord. Il était surnommé Hercule et avait été le numéro 1 des Forces Françaises de l'intérieur pendant la guerre.

Roger Ranoux, pris en photo en 2012
Roger Ranoux, pris en photo en 2012 © Radio France

Roger Ranoux s'est donc éteint. Hercule a tiré sa révérence ce jeudi matin, à Saint Astier, à l'âge de 93 ans.

Le communiste Roger Ranoux était une figure de la résistance en Dordogne . Lui était un fils de cheminot, né à Terrasson Lavilledieu. 

 Il s'engage dans la Résistance en mars 1943 en Corrèze avec ses deux frères qui fuient le STO, le service du travail obligatoire.

Il rejoint alors le maquis où il reçoit le surnom d'"Hercule ", notamment à cause de sa grande taille car il mesurait près d'1m90.

Au mois de novembre 1943, alors qu'il est déjà responsable de secteur dans la Résistance en Haute Corrèze, il décide de revenir en Dordogne où il prend alors la tête du premier groupe des Francs Tireurs et Partisans Français (FTP),  avant de devenir le numéro 1 des Forces Françaises de l'intérieur, après l'unification de la Résistance en août 44.

Roger Ranoux et ses camarades de résistance - Radio France
Roger Ranoux et ses camarades de résistance © Radio France

Roger Ranoux sera en première ligne pour la libération de Périgueux à la même période avant d'être finalement démobilisé à Metz à la fin de l'année.

Après la guerre, en 1956 il sera élu député communiste de la Dordogne. Puis il devient pendant 30 ans maire de Montrem. Il avait reçu les insignes d'officier de la légion d'Honneur en 2002, des mains d'un autre grande résistant, l'ancien maire de Périgueux Yves Guéna.

Une journée de la résistance en son honneur avait été organisée en 2012 en Périgord.

"Il a été un gars extraordinaire jusqu'à son dernier souffle" (Lucien Cournil, l'un de ses compagnons de résistance)