Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

DSK invité comme expert au Sénat

-
Par France Bleu

Dominique Strauss-Kahn est convoqué au Sénat ce mercredi. Non pour les affaires sulfureuses qui entourent son personnage, mais en tant qu'ancien président du FMI et ministre de l'économie. Il sera auditionné dans le cadre d'une commission d'enquête sur les banques. Ce n'est "pas normal", selon le député UMP Christian Estrosi.

image par défaut

Pour la première fois depuis l'affaire du Sofitel de New-York, qui a renversé sa carrière politique, Dominique Strauss-Kahn va franchir le seuil du Parlement. L'ancien ministre de l'Economie, et ex-président du Fonds monétaire international (FMI), a été convoqué au Sénat ce mercredi.

Dominique Strauss-Kahn va être entendu en tant qu'expert sur des questions économiques. Il sera auditionné par une commission d'enquête sur les banques, fondée à l'initiative du groupe communiste et présidée par le sénateur UMP François Pillet. Elle doit tenter de comprendre les mécanismes de l'évasion fiscale, et ses effets sur l'équilibre économique.

"Ils cherchaient un socialiste et Cahuzac n'était pas disponible" (Longuet)

Mais même si la convocation de Dominique Strauss-Kahn n'a rien à voir avec ses ennuis judiciaires, cette intervention fait grincer des dents dans l'opposition. "Ce n'est pas normal ", selon le député UMP Christian Estrosi, "pour des raisons morales ". Gérard Longuet, quant à lui, s'est montré incisif : "Si j'étais méchant, je dirais qu'ils cherchaient un socialiste, et que Cahuzac n'était pas disponible ", a-t-il déclaré à nos confrères de BFMTV.

La sénatrice PS de Paris Marie-Noëlle Linemann a quant à elle pris la défense de DSK sur Europe 1, jugeant que cette convocation n'est "pas absurde " : "Pour l’heure, DSK n’est pas condamné. Je ne vois pas pourquoi on considérerait que ce serait un banni. Qu’il n’ait pas de responsabilités politiques, c’est une chose, mais son expertise économique est là et en tant qu’ancien patron du FMI, il nous a toujours dit que l’on pouvait faire disparaitre les paradis fiscaux ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu