Musique Émissions – Rendez-vous

CHATEAU-RENAULT : attractivité, incivilités, santé... les réponses des candidats à la mairie

 Le château des comtes de Blois à Château-Renault.

Deux des quatre têtes de liste aux municipales à Château-Renault ont répondu en direct ce mercredi matin sur France Bleu Touraine.

Michel Cosnier (DVG), le maire sortant, Christiane Chomienne (sans étiquette) et Gérard Bonnamy (indépendant), têtes de liste aux municipales à Château-Renault ont répondu en direct ce mardi matin aux questions de Fanny Bouvard sur France Bleu Touraine.

L’attractivité économique 

Michel Cosnier  : le chômage ce n’est pas une fatalité, c’est certes une réalité à Château-Renault (nous avons 35% de logements sociaux) avec des habitants qui ont des difficultés sociales. Mais nous ne considérons pas cela comme une fatalité. La communauté de communes prend en charge les dossiers sur le plan économique et des entreprises s’installent sur le territoire et elles vont très bien !Christiane Chomienne  : de mon point de vue il faudrait déjà il faut favoriser une meilleure image de la ville et inciter les gens, les entreprises et leurs cadres à venir s’établir ici. Plus il y a de dynamisme plus il y aura de l’emploi.Gérard Bonnamy  : chacun d’entre nous a ses problématiques et ses solutions, nous sommes à trente kilomètres de Tours, où les entreprises sont fatiguées par les charges. Il faut que nous ayons un produit d’appel (comme des charges réduites) pour les commerçants et les entreprises.  

L’image de la ville

Christiane Chomienne  : on peut changer d’image en entretenant la ville mieux qu’actuellement pour commencé. De mon point de vue, Château-Renault a une image négative dans l’ensemble du département.Gérard Bonnamy  : c’est vrai que l’entretien laisse peut être à désirer, mais en terme d’attractivité il y a des leviers à utiliser, avec par exemple le tourisme, nous sommes proches des châteaux et de la Loire.Michel Cosnier  : moi je n’ai pas cette image de la ville parce que je l’aime. Il y a 13 ans nous étions élus et la ville a changé depuis en terme d’équipements culturels, sportifs, commerciaux ou encore en ce qui concerne le marché.

Les incivilités

Gérard Bonnamy  : j’ai visité d’autres communes dans la périphérie de Tours, et je pense que la vidéosurveillance va devenir indispensable aussi à Château-Renault, c’est devenu une urgence et cela peut avoir un effet dissuasif.Christiane Chomienne  : nous avons étudié nous la vidéo-protection, c'est-à-dire mettre des lieux sous le contrôle de camera, mais des lieux identifiés. Les cameras n’enregistrent pas en continu. Cette mesure peut permettre d’éviter la petite délinquance, c’est de la prévention.Michel Cosnier  : sur la vidéo, nous en avons en ville notamment sur la grande place. Le problème c’est que sur l’espace public, c’est très cher, trop cher. Je pense que pour la petite délinquance cela ne sert à rien, on a fait baisser la délinquance dans la commune, c’est un problème de tous les jours et on y a travaillé mais avec des moyens humains. La vidéosurveillance c’est un faux problème pour moi.

Le projet de la maison de santé

Michel Cosnier  : le projet avance petit à petit, les partenaires sont les médecins, ils ont constitué un groupe médical. Nous nous sommes tournés vers la communauté de communes qui a la compétence mais avec prudence car des médecins il y en a ailleurs sur notre territoire. Nous avons vu l’ARS la semaine dernière et ce qui se profile c’est que la communauté de communes va porter le dossier pour avoir droit aux subventions , la maison de santé sera adossée à l’hôpital.Christiane Chomienne  : il faut accélérer les choses pour pallier aux problèmes d’accès aux soins. Le centre médical existe bien ici mais c’est dans une maison à étage, du coup il n’y a pas d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Il faut trouver un autre lieu plus accessible.Gérard Bonnamy  : la maison médicale me tient à cœur, on a d’ailleurs eu une réunion houleuse à ce sujet. Je pense en tout cas qu’il faut la garder dans le cœur de la ville de Château-Renault.

Finances et impôts

Michel Cosnier  : il y a eu une augmentation d’impôts il y a quatre ans je crois. Au niveau départemental on se situe dans la bonne moyenne en tout cas. Il n’y a pas eu d’augmentation de 50% c’est faux.Christiane Chomienne  : j’étais dans l’opposition depuis 2001 et je peux le dire, il y a eu seulement deux réelles augmentations d’impôts. Cela dit je voudrais revenir sur la moyenne d’imposition, elle est assez basse ici mais rapportée au nombre de personnes qui paient l’impôt on ne tombe pas sur les mêmes chiffres.Gérard Bonnamy  : je me rapproche de ce point de vue car la pression fiscale n’est pas élevée dans la commune  mais si on la calcule par habitant, mais quand on prend le nombre de ménages imposables à Château-Renault on n’arrive pas au même montant.

Partager sur :