Musique Émissions – Rendez-vous

CHINON : commerces, animations, logements... les réponses des candidats à la mairie

La ville de Chinon

Les quatre têtes de liste aux municipales à Chinon ont répondu en direct aux questions des Chinonais ce vendredi matin sur France Bleu Touraine.

Les têtes de listes Céline Delagarde (PS), Jean-Luc Dupont (UMP et divers droite), Bernard Sicot (divers gauche) et Pierre Hervoil (UDI et indépendants) étaient les invités de France Bleu Touraine ce vendredi matin. Ils ont répondu aux questions de Denis Guey et de Chinonais, en direct à l’occasion marché de la ville.

Commerce local

Céline Delagarde : Le bilan de la municipalité sortante est bon selon moi. Nous avons fait beaucoup de choses pour l’animation du centre-ville et nous allons encore y travailler. Il y a par exemple des choses à faire avec les commerçants qui peuvent obtenir des aides financières grâce au FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce).Jean-Luc Dupont : Aujourd’hui l’enjeu c’est de retrouver des stationnements de proximité dans Chinon avec aussi de la gratuité sur certaines places ou certains horaires. Il y a de nombreux locaux commerciaux vacants et je pense qu’on peut proposer aux propriétaires bailleurs des contrats saisonniers pour louer par exemple pendant l’été.Pierre Hervoil : Il y a selon moi un gros déséquilibre entre la ville haute et la ville basse avec une désertification ville basse, il faut un électrochoc pour développer le tourisme de façon importante et faire venir des visiteurs tout au long de l’année.Bernard Sicot : J’étais auparavant adjoint en charge du commerce, il y a eu beaucoup d’actions menées dans ce domaine. Nous avons également mis en œuvre une opération FISAC pour des actions en faveur du commerce. Une des solutions pour redynamiser le commerce ce serait de de mener une politique globale de promotion de notre ville. On peut également envisager d’augmenter le nombre de stationnements et mettre en place la gratuité pour les jours de marché.

Cumul des mandats

Céline Delagarde : je suis effectivement suppléante du député Laurent Baumer, et si jamais il devient ministre e la question se posera. La loi ne m’interdit pas d’être suppléante et maire et si je dois choisir je choisirai Chinon.Jean-Luc Dupont : Aujourd’hui je me destine à être maire et rien de plus. Nous sommes en 2014 je ne sais pas ce que je ferai en 2017, on me prête beaucoup de choix que je n’ai pas fait. Je prends un risque en faisant le choix de revenir dans ma ville natale pour essayer de la faire bouger, c’est un choix de cœur et un choix de vie.Bernard Sicot : Le cumul des mandats c’est une plaie en France, si je deviens maire je vais m’y consacrer entièrement, je ne briguerai pas la présidence de la communauté de communes.Pierre Hervoil : Le débat du conseil général va se jouer l’an prochain pour moi, et si je souhaitais au départ être candidat aux élections cantonales, c’est pour l’instant hors de question à cause du redécoupage électoral.

Chinon ville morte ?

Céline Delagarde : Chinon n’est pas une ville morte, on ne peut pas dire que nous n’avons rien fait, particulièrement pour les enfants. Je propose d’ailleurs des choses comme un grand carnaval, l’organisation d’animations pour les enfants, des enfants qui ont accès à beaucoup de choses à l’école.Jean-Luc Dupont : Le volet animation locale doit aller de paire avec le développement touristique et économique du territoire. Mais aussi l’aspect culturel et sportif aussi avec tous les clubs qui existent dans notre région. Je pense qu’on doit pouvoir créer de vrais circuits touristiques à Chinon pour faire rester les touristes dans la ville.Bernard Sicot : Il y a effectivement beaucoup d’animations mais il faut faire d’avantage. Je pense qu’on peut créer des événements culturels de haut niveau, par exemple la création d’animations autour d’œuvres des musées nationaux ou des animations de type musique aux terrasses pour l’été. Ce sont en plus des projets qui en sont pas couteux.Pierre Hervoil : Il faudrait quand même, depuis le temps que les élus font des promesses en la matière ; qu’il y ait des actions concrètes. Je trouve inconcevable qu’il n’y ait pas de jeux pour enfants corrects par exemple.  

Le projet polémique de la place de la Brèche, avec la construction de 44 logements

Céline Delagarde : C’est un sujet polémique car c’est les municipales. Il faut noter que nous prévoyons de conserver les 85 places de parking existantes et même d’en ajouter pour les logements. C’est un projet structurant important pour le centre-ville, cela va ramener des habitants. En ce qui concerne les logements vacants dans la commune, nous n’avons pas la main sur les logements privés, sans compyter que parfois ils sont insalubres ou difficiles d’accès.Jean-Luc Dupont : De mon point de vue ce n’est pas une polémique, le problème des logements existe depuis longtemps. Le problème réel c’est la fiscalité, elle pousse les habitants à fuir la commune.Bernard Sicot : Ma priorité c’est la réhabilitation du bâti ancien, il y des centaines de logements vacants dans le centre ville, c’est une réalité. La priorité va donc à la rénovation et cela développera l’offre de logement. C’est possible grâce au droit de préemption, les collectivités peuvent l’utiliser, c’est une solution. Pour le parking de la Brèche, il faut écouter, ce projet est inopportun et très couteux, il y a d’autres priorités et nous ne le poursuivrons pas.Pierre Hervoil : Dans nos engagements nous avons la valorisation du site de la Brèche. Le projet existant est projet dangereux, il y a eu des éboulements à cet endroit, il est disgracieux et dispendieux (2,3 millions d’investissement pour la ville et 6,2 millions au total). Nous nous engageons à retirer ce projet si nous sommes élus.

Gouvernance locale

Céline Delagarde : Les habitants ont envie d’être écoutés, je l’ai déjà annoncé, je souhaite créer un conseil consultatif avec les habitants et les commerçants pour voir concrètement quelles solutions ont peut apporter en discutant tous ensemble. C’est une de mes priorités si je suis élue.Jean-Luc Dupont : Sur la gouvernance je veux une vraie proximité avec les gens, avoir des symboles forts, par exemple des personnes référentes sur les enjeux locaux comme un monsieur propreté dans la ville.Bernard Sicot : La gouvernance du maire sortant a été assez catastrophique j’en ai subi les conséquences, avec la liste Delagrade rien ne va changer ! Moi je suis pour une démocratie de proximité, participative. Je fais des propositions pour que les comités de quartier, le conseil des aînés soient de vraies instances de consultation tout comme le conseil des jeunes que je compte créer.Pierre Hervoil :  Nous sommes en binôme avec Brigitte Havard et nous voulons faire différemment, nous partons en équipe unie, diversifiée pour avoir une politique à l’écoute des Chinonais

 

Partager sur :