100% ASNL, la minute

Du lundi au vendredi à 7h55 et 18h15

La tribune Piantoni au stade Marcel Picot, à Nancy, lors du derby entre l'ASNL et le FC Metz, le 10 mai 2019.
La tribune Piantoni au stade Marcel Picot, à Nancy, lors du derby entre l'ASNL et le FC Metz, le 10 mai 2019. © Radio France - Cédric Lieto

Saturday FC, un positionnement à assumer

Diffusion du mercredi 11 décembre 2019 Durée : 1min

On continue de parler des 10 ans du Saturday FC, le principal groupe de supporters ultras de l'ASNL. Le Saturday FC qui fêtera ses 10 ans officiellement face à Chateauroux ce vendredi. On s'intéresse à l'image de ce groupe.

Certains les aiment, d'autres les détestent. Ce qui est sûr, c'est que le Saturday FC ne laisse pas grand monde indifférent à Picot et en dehors. Un groupe qui anime le stade nancéien contre vents et marées mais qui a pu franchir la ligne rouge par le passé. Comme en 2012, quand des supporters avaient envahi les vestiaires de l'ASNL. Plus près de nous, en début de saison, il y a eu l'épisode des chants à caractère homophobe. Une image parfois trouble qu'il faut assumer, expliquer, raconte le porte parole du Saturday FC, Kylian Valentin :

"On sait l'image que l'on peut renvoyer et il faut être clair avec ça, être droit dans ses bottes. Ca entraine parfois des réunions, des explications. Après l'image a beaucoup évolué. Il y a 5 ans, justifier de fumigènes dans un stade ça prenait trois heures. Aujourd'hui, ça prend trois minutes."

Des ultras de l'AS Nancy Lorraine qui peuvent inscrire à leur bilan d'être particulièrement investis au sein de l'ANS, l'association nationale des supporters qui contribue à faire bouger la législation dans les stades.