Replay du mardi 23 février 2021

Loin des yeux, loin du cœur pour les supporters de l'ASNL ?

Depuis octobre, les stades sonnent creux en raison des règles imposées par l'état pour cause de crise sanitaire. Comment les supporters de l'ASNL vivent-ils la situation, alors qu'ils doivent prendre leur mal en patience et se contenter des retransmissions télévisées ou radio ?

Depuis le 17 octobre face à Dunkerque, les supporters de l'ASNL ne peuvent plus se rendre à Marcel Picot
Depuis le 17 octobre face à Dunkerque, les supporters de l'ASNL ne peuvent plus se rendre à Marcel Picot © Maxppp - Cedric JACQUOT

Le football sans ses supporters n'est plus le même sport. Depuis fin octobre, les chants ne résonnent plus dans les stades en raison des huis clos imposés par l'état en raison de la crise sanitaire. Un environnement qui ne sied pas non plus aux joueurs qui dans la difficulté auraient peut-être besoin de cette poussée populaire pour aller chercher ce supplément d'âme en cas de résultat défavorable. 

Pour beaucoup, le foot-canapé n'est pas prêt d'entrer les mœurs. C'est le cas chez les supporters de l'ASNL dont la volonté est de maintenir le lien entre les membres par les réseaux sociaux ou en se réunissant devant le stade Marcel Picot pour faire du bruit comme lors du match face à Grenoble (1-2). Ces intentions sont-elles suffisantes pour garder la même passion pour leur blason ? Avec la crise sanitaire, les supporters se sentent-ils toujours utiles ? Comment envisagent-ils l'après Covid dans les stades ? Comment améliorer leur relation avec le club ? Écoutez le débat présenté par Laurent Pilloni qui reçoit, David Consenza, membre du Saturday FC, Kilian Valentin, membre de l' Association Nationale des Supporters (ANS) et Nabil El Yagoubi, résponsable de la sécurité du stade Marcel Picot. 

Vos rendez-vous ASNL à écouter et à podcaster sur France Bleu Lorraine :