Replay du vendredi 28 mai 2021

Voyage de la Section au pays d'une bête blessée !

Un voyage qui doit obligatoirement déboucher sur une victoire de la Section à la Rochelle pour arriver à bon port ! Et c'est là, que le bât blesse. Car les statistiques sont impitoyables.

Le Stade Rochelais après sa défaite en finale de la Coupe d'europe, face au Stade Toulousain
Le Stade Rochelais après sa défaite en finale de la Coupe d'europe, face au Stade Toulousain © Maxppp - Xavier Leoty

Parler de victoire à La Rochelle pour arriver à bon port, c'est à dire au Hameau la semaine prochaine dans les meilleures conditions face à Montpellier, ç'est un peu comme évoquer la Tour Saint-Nicolas et fée Mélusine, ça confine à la légende. En dix confrontations depuis la remontée de la Section dans l'élite du rugby français, jamais les verts et blancs ne se sont imposés chez les Maritimes en championnat. Pire, les Rochelais sont venus gagner 4 fois au Hameau. 8 défaites sur 10 rencontres de Top 14 ! Et demain, il s'agit ni plus, ni moins, d'aller gagner à Marcel Deflandre, pour continuer d'exister et de se mettre à l'abri d'une nouvelle surprise Bayonnaise en Septimanie ! Alors comme en sport tout est possible, laissons-nous aller à cette victoire de légende que Lucas Rey et les siens doivent impérativement ramener de leur voyage Charentais.
Le hic, comme dans beaucoup de légendes, c'est qu'en face, il y a une bête blessée, et qu'on ne sait pas de quels guerriers sera composée la troupe chargée de redorer son blason. Voilà pourquoi Gérald Paris de France Bleu La Rochelle et Damien Gozioso de France Bleu Béarn Bigorre, s'attardent sur la composition de ces chevaleresques escouades...

L'Elan Béarnais pour la passe de trois

Demain soir au Palais, démarre une semaine décisive dans la course au maintien. Il se trouve que le calendrier post confinement de l'Elan, propose aux hommes de Bartecheky, pas moins de trois matches à domicile. A partir de cette donnée, et au-delà des considérations statistiques, sportives et tout ce que vous voulez, il y a deux paramètres qui pourraient s'avérer déterminants, c'est toute l'énergie et la fatigue économisées d'incessants voyages, dans la recherche et l'obtention des résultats attendus, autrement dit : 3 victoires ! Détail qui n'a pas échappé à Jean Fauret de la République des Pyrénées, comme d'ailleurs les tracas de cette équipe de Gravelines-Dunkerque, qui vient de perdre son meneur.