Replay du mercredi 14 avril 2021

A 2 jours du match contre Bayonne, le président de la Section, fait le point dans 100% Club !

Bernard Pontneau, s'arrête avec nous sur cette drôle d'année et de saison dans 100% Club. Sportif, financier, administratif, recrutement, Ligue, le président de la Section aborde tous les sujets. Et en fin d'émission, La Voix du Sixième Homme analyse les deux dernières sorties de l'Elan.

Bernard Pontneau, le président de la Section Paloise
Bernard Pontneau, le président de la Section Paloise - Crédit/Maxime Marrimpoey

Dès le calendrier connu, les deux rencontres conte Bayonne, étaient aussitôt cochées par tous les amateurs de rugby des Pyrénées Atlantiques et d'ailleurs. Peu se doutaient alors, que le match retour serait susceptible de revêtir autant d'importance pour l'avenir de la Section.

Section :

C'est pourtant bien ce qui attend les hommes du président Pontneau. Un match capital. L'avenir de la Section ne va pas s'arrêter vendredi soir en cas de défaite. Mais dès lors, il faudra réfléchir à deux fois avant d'essayer de repasser devant le voisin basque, au risque de perdre beaucoup d'énergie et d'avoir de la casse supplémentaire. Dans ce cas, il n'est pas aisé du tout de dire qui aurait (aura) le courage de tout miser sur le match de barrage. Alors que faire ? Gagner. Un point c'est tout. Et dans le contexte actuel, l'oxygène d'une victoire fera un bien fou. Car le sportif est une chose, mais derrière la vitrine, toutes les strates de la Section souffrent de la pandémie et de ces mauvais résultats. Et pourtant, il faut continuer à construire. Devenir un grand du Top 14, va inévitablement passer par le maintien, mais pas que, nous dit Bernard Pontneau.

Elan Béarnais : 

Ils l'ont fait ! Après Strasbourg, l'Elan Béarnais s'impose à Roanne. Deux victoires d'affilées, qui avec les défaites conjuguées de Boulazac et Nanterre, permettent même à L'Elan de quitter cette place de rélégable. Imaginez une seconde, comme nous le répétons souvent que le championnat soit arrêté pour raisons sanitaires sous 48 heures ! A l'heure où nous parlons l'Elan Béarnais serait sauvé ! Mais au-delà de ces hypothèses, le fait de ne plus être relégable, de plus être la plus mauvais défense, et de ne plus être sous le feu de la critique, il y a fort à parier que les joueurs, vont en vouloir davantage. Ce qui ravit nos amis de la Voix du Sixième Homme.

La victoire bienvenue de l'Elan à Roanne
La victoire bienvenue de l'Elan à Roanne - Crédit/Elan Béarnais