Replay du mercredi 30 septembre 2020

100% Rugby : Rencontre avec Marc Tafernaberry, Capitaine de l'AORC (Anglet)

Porteur du brassard à l'AORC, le troisième ligne Marc Tafernaberry est investi sur et en-dehors des terrains.

Au centre en bleu : Marc Tafernaberry capitaine de l'AORC (13 sept 20 lors du match Mauléon Anglet)
Au centre en bleu : Marc Tafernaberry capitaine de l'AORC (13 sept 20 lors du match Mauléon Anglet) - Anglet Olympique Rugby Club

Tout jeune papa, Marc Tafernaberry (31 ans), est passé par les équipes minimes, cadets, crabos et espoirs du Biarritz Olympique. Ces années en rouge et blanc restent, selon lui, « de superbes souvenirs ». Notamment chez les espoirs. « C'était plus difficile car nous étions moins sérieux à l'époque, sourit le troisième ligne. Nous avions toutefois un groupe de qualité. » En effet, près de 75% de l'effectif évolue aujourd'hui dans les rangs professionnels. Le titre de champion de France, glané dès la première année contre Castres à Lannemezan, reste, à n'en pas douter, le summum de sa carrière biarrote. Hélas, l'année suivante, Narbonne leur a subtilisé le bouclier en les sortant en demies.

Lors de la saison 2012-2013, il signe à l'Anglet Olympique Rugby Club en tant que senior. L'AORC venait tout juste de monter en Fédérale 2, après quelques années passées à végéter à l'étage inférieur. Marc Tafernaberry n'a pas été dépaysé puisqu'il a été accompagné par quatre de ses amis biarrots. « On cherchait à jouer dans un même club, raconte-t-il. Comme on faisait partie des premiers joueurs à venir de l'extérieur, les débuts ont été un peu compliqués. On attendait plus de nous. Mais on a fini par entrer dans le moule grâce aux anciens. »

Matchs à Jean-Dauger et Aguiléra

Après deux premières saisons sans qualification, les bleu et blanc sont parvenus à décrocher la montée en Fédérale 1 en battant le voisin hendayais en huitièmes de finale. Si les débuts au sein de l'élite amateur ont été quelque peu « difficiles », avec un maintien arraché sur tapis vert, les Angloys se sont hissés jusqu'en quarts (face à Cognac) l'année d'après. 

Cette accession en Fédérale 1 leur a ouvert les portes de Jean-Dauger (contre Saint-Jean-de-Luz) et d'Aguiléra (face à Tyrosse). "On ne pensait pas que ça nous arriverait. Cela reste deux grands événements pour le club".  Le derby face aux Luziens, diffusé en direct sur la chaîne L'Equipe en octobre 2019, "a été vachement médiatisé", se souvient-il. Ce sont des moments que nous ne sommes pas prêts d'oublier. C'est une belle récompense vu le boulot qui a été effectué. »

Président de l'association des joueurs 

En septembre 2020, Marc Tafernaberry a entamé sa huitième année au sein de l'AORC. Vice-capitaine derrière Sébastien Fauqué puis Anthony Biscay, il a presque logiquement hérité du brassard. Un statut de capitaine octroyé par ses coachs Frédéric Tauzin mais aussi… Fauqué et Biscay. Tiens, tiens. « Cela ne change rien à notre relation, déclare-t-il. On se connait depuis sept et cinq ans. Ils sont à leur place et ça fonctionne relativement bien. »

Attaché aux valeurs angloyes, il a décidé de monter, avec une poignée d'anciens joueurs, une association en 2017. « Elle a toujours plus ou moins existé », précise-t-il. Sauf que cette fois, des statuts ont été déposés à la sous-préfecture en bonne et due forme. La structure Seniors AORC « est importante pour l'équipe. On passe vraiment de bons moments que ce soit dans le bus, lors de repas… » 

L'oeil de notre consultant Paul Couet-Lannes

C'est un joueur qui fait avancer l'équipe sur le plan offensif et défensif. Il est très souvent propre dans ses décisions. En tant que capitaine, il montre l'exemple sur le terrain. Il sait prendre les devants. Avec l'association, il prend de nombreuses initiatives. C'est un exemple à suivre tant sur le sportif que l'extra-sportif.  

Mots clés: