100% Club sur France Bleu Poitou

Du lundi au vendredi à 18h00

L'économie des clubs en péril ?
L'économie des clubs en péril ? © Getty - Sorbetto

Les conséquences économiques du Covid-19 sur le sport local

Diffusion du mercredi 11 mars 2020 Durée : 23min

Quels sont les dangers pour les clubs locaux à cause du Covid-19 ? Les annonces de huis-clos, les restrictions, et toutes autres mesures ont des conséquences sur les recettes de clubs qui ont besoin de ces rentrées d'argent pour survivre.

Invités du 100% Club : Arnault Varanne (le 7) et Thierry Vildary (France TV)

Le Covid-19 a une influence aussi dans le monde du sport. Les Ligues Nationales commencent à prendre des mesures visant à limiter un maximum la propagation du virus. En somme, les événements sportifs peuvent être annulés comme maintenus sous conditions. Lorsqu'ils sont maintenus, les matchs peuvent être à huis-clos ou avec un nombre de spectateurs limité à 1000.

Ces mesures ont des conséquences économiques évidentes, notamment pour les clubs aux budgets restreints comme le PB86. Une question se pose : pourquoi certains matchs ont été à huis-clos (ASVEL-Monaco en Jeep Elite ce lundi) et d'autres avec 900 personnes en tribune comme pour Aix-PB86 ? "_Les décisions sont à la discrétion des préfectures_, explique Arnault Varanne. C'est pour ça que certaines mesures sont à géométrie variable. Parfois ce sont même les clubs qui sont décisionnaires pour ne pas avoir à gérer ce casse-tête."

S'il y a une restriction de 1000 personnes dans les enceintes et les stades, qui sont les personnes concernées ? "_Il y a avanttout les acteurs du jeu,_ dit Arnault Varanne. Les joueurs, le staff, les journalistes, les arbitres et aussi les bénévoles. Ensuite, il y a des choix difficiles. Les abonnés "grand public", les partenaires en possession d'un abonnement... Le PB86 a fermé sa billetterie lundi pour s'éviter des problèmes car avec l'énumération que je vous ai donné, _on dépasse déjà 1000 personnes_."

Est-ce que le PB86 est en danger d'un point de vue économique, avec ces restrictions qui engendrent une baisse inévitable des recettes sur la billetterie ? Thierry Vildary pense que non, du moins à court terme. "_En péril, immédiatement, non_. Les finances sont assez saines et équilibrées mais la question se pose si les mesures de restriction devaient se poursuivre jusqu'à la fin de la saison. Ça se posera pour des clubs qui sont plus justes. Est-ce que des partenaires peuvent demander une rétrocession parce que la prestation qu'ils ont payé pour la saison ne sera pas tenue jusqu'au bout ? C'est une vraie question pour la suite."