100% Club

Lundi à 18h30

La Haut-Saônoise Marlène Devillez, hydrogéologue et vice championne du monde 2019 de kayak freestyle, était l'invitée de "100% club" sur France Bleu Besançon, le 7 octobre 2019
La Haut-Saônoise Marlène Devillez, hydrogéologue et vice championne du monde 2019 de kayak freestyle, était l'invitée de "100% club" sur France Bleu Besançon, le 7 octobre 2019 © Radio France - Julien Laurent

Vice championne du monde 2019, la kayakiste franc-comtoise Marlène Devillez se mouille aussi pour sauver les rivières

Diffusion du lundi 7 octobre 2019 Durée : 29min

Joindre l'utile à l'agréable : c'est ce qu'est en train de réussir la Franc-Comtoise Marlène Devillez, qui etait l'invitée de "100% club" ce lundi soir sur France Bleu Besançon

Encore vice championne du monde 2019 de kayak freestyle cet été (après 2017, déjà), la Haut-Saônoise de 31 ans sillonne depuis des années les rivières de la planète pour ses compétitions et a décidé de s'investir concrètement dans la protection de l'environnement : via la réalisation d'un film documentaire intitulé "Rivières : les sentinelles du réchauffement" tourné durant toute cette année au Chili, en Norvège et dans le Doubs avec son compagnon - kayakiste lui aussi - Nicolas Caussanel. 

Référence mondiale de l'acrobatique kayak freestyle et... hydrogéologue à Besançon

Et ce militantisme environnemental coulait de source, finalement, pour Marlène Devillez qui, en plus de ses talents de kayakiste freestyle au plus haut niveau mondial (trois titres de championne d'Europe 2010, 2012, 2014 et douze consécutifs de championne de France depuis 2008) est aussi hydrogéologue à Besançon.

Un financement participatif sur internet a notamment permis de récolter 15.000 euros sur les 25.000 nécessaires à la réalisation de ce documentaire. Le tournage et le montage des dernières vidéos, sur le Doubs et la Loue, sont prévus d'ici la fin de cette année 2019 et la diffusion en avant-première du film définitif est programmée pour le mois de janvier, si possible dans une salle de Besançon... c'est en tous cas l'appel lancé aux bonnes âmes par Marlène Devillez qui espère ensuite pouvoir le diffuser carrément sur une chaîne de télévision par exemple !

Et dans l'emploi du temps très chargé de la Franc-Comtoise, qui a fait ses débuts de kayakiste dès l'âge de 6 ans dans son village et son club haut-saônois de Voray-sur-l'Ognon, il y aussi l'organisation de ses stages d'initiation au kayak freestyle durant les prochaines vacances de la Toussaint notamment.