Replay du mercredi 21 octobre 2020

Steevy Cerqueira, un revenant en 2e ligne au meilleur moment pour le CA Brive

- Mis à jour le

Alors que Peet Marais, blessé, et Mitch Lees, suspendu, sont absents, Steevy Cerqueira est lui de retour avec le CA Brive. Après deux graves blessures en deux ans, le 2e ligne confie son envie débordante de retrouver la compétition.

Steevy Cerqueira, dont la dernière apparition remonte à Toulon en février dernier, est de nouveau opérationnel avec le CA Brive
Steevy Cerqueira, dont la dernière apparition remonte à Toulon en février dernier, est de nouveau opérationnel avec le CA Brive © Maxppp - Frank Muller

C'est un retour au meilleur moment pour le CA Brive. Alors que Mitch Lees est suspendu pour encore trois rencontres et que Peet Marais sera absent pour une durée qui reste à préciser après sa blessure au poignet gauche contre Toulouse, Steevy Cerqueira est lui de nouveau opérationnel en 2e ligne. Un poste où il ne reste plus que trois joueurs de métier avec aussi Victor Lebas et Brandon Nansen.

Deux grosses blessures en deux ans

Le large et franc sourire du moment de Steevy Cerqueira tranche avec le douloureux souvenir du 15 février dernier à Toulon. "Je saute en touche et je retombe mal sur ma cheville gauche. Je me blesse de nouveau, juste avant le confinement" se souvient-il, comme si c'était hier.

Je me suis dit que le rugby était fini pour moi

Et la galère reprend pour celui arrivé en Corrèze en 2018, après avoir été licencié par le Stade Français. Trois matchs en Pro D2, deux cartons jaunes, "de mauvais débuts", puis une rupture des ligaments croisés du genou contractée à l'entraînement. Rétabli dix mois plus tard, il participe à six matchs de Top 14 l'an passé avant donc de flancher. "Franchement, je me suis dit que le rugby était fini pour moi" avoue-t-il, "je pensais que j'avais _un chat noir au-dessus de moi. Ce n'était pas possible_. Je me demandais si quelqu'un m'en voulait".

Opéré le jour du confinement, une rééducation seul

Car cette seconde blessure, à la cheville, survient au pire moment. "Je me fais opérer le jour du confinement" indique-t-il, "donc pas de soins avec un kiné pendant deux mois et demi, rien du tout. J'ai fait ma rééducation tout seul après l'opération. C'est la raison pour laquelle que ça a pris beaucoup plus de temps que prévu".

Je n'attends que ça : rejouer !

En ce mois d'octobre, le bout du tunnel est là. Il a repris l'entraînement collectif au début du mois et le revoilà en pleine possession de ses moyens. Et affamé. "Vraiment, je n'attends que ça : rejouer ! Rentrer sur les mecs, faire des plaquages et avoir des contacts. J'ai envie de me donner à fond" mime-t-il, "parce qu'à l'entraînement, on fait évidemment attention avec les coéquipiers".

Surtout, Steevy Cerqueira souhaite que la poisse le laisse désormais tranquille. "J'espère faire une bonne saison et avoir un peu de temps de jeu pour montrer ce que je vaux, sans blessure".

Dans son malheur, il a prolongé son contrat

Il faut dire que le colosse de 2m06 et 112 kilos a, malgré tous ses pépins, prolongé son bail pour deux ans de plus en Corrèze jusqu'en 2022. "C'était une chance" reconnaît-il, "quand on voit le nombre de joueurs sans club, je me dis franchement que c'est une belle opportunité. Je n'ai pas hésité, et en plus je me sens bien ici".

Mon poste, c'est 2e ligne

Plus d'hésitation non plus sur son poste, lui qui a aussi évolué en 3e ligne. "Mon poste de base, c'est 2e ligne" appuie-t-il, fermement, "j'ai bien plus joué 2e ligne. 3e ligne, je n'y pense plus. Là, je suis vraiment dans la cage. 2e ligne".