Toutes les émissions

100% Nature & Littoral

Du lundi au jeudi à 18h35

Les Grues cendrées nichent dans les pays du Nord de l’Europe. A l’automne, elles partent pour le Sud et les Landes, explique Sophie Laugareil.
Les Grues cendrées nichent dans les pays du Nord de l’Europe. A l’automne, elles partent pour le Sud et les Landes, explique Sophie Laugareil. © Radio France - Clément Guerre

L'impact du réchauffement climatique sur les grues cendrées d'Arjuzanx

Diffusion du lundi 28 janvier 2019 Durée : 3min

36 000 grues hivernent dans la réserve landaise et repartiront dès le début du mois de mars. Un phénomène de migration qui pourrait bien s'arrêter avec le réchauffement climatique car de moins en moins d’oiseaux ont besoin de migrer vers le sud pour se nourrir. Explications avec Sophie Laugareil.

Elles sont majestueuses et sont arrivées en novembre dernier dans les Landes. 35 000 grues cendrées sont parties d'Allemagne ou de Hollande et hivernent dans les Landes. Elles termineront leur migration au Sud de l’Europe, indique Sophie Laugareil, la directrice de la réserve d'Arjuzanx.

Mais depuis quelques années, le réchauffement climatique pousse les oiseaux à rester dans le Nord de l'Europe. Selon Sophie Laugareil les grues auront moins besoin, d'ici quelques années, de migrer vers le Sud.

Meilleur moment pour les observer

Si aujourd'hui, 35 000 grues cendrées sont dans les Landes. La migration va se poursuivre et même s'amplifier jusqu’au mois de février. A ce moment, près de 40 000 oiseaux seront présents sur la réserve d'Arjuzanx.

Pour observer ces oiseaux, le meilleur site dans le département c’est évidemment cette tour d'observation au milieu de la réserve où Sophie Laugareil et son équipe vous embarquent plusieurs fois par semaine.Pour prendre part à cette observation des oiseaux, pensez à réserver auprès de la réserve, soit à 7 heures le matin pour le réveil des grues, soit pour le soir vers 17 heures pour l'arrivée des oiseaux.